Ligue 1 (France) : Marseille s'impose face à Lens    Un match de Premier League interrompu à cause d'un drone    Déficiences comblées ?    Le miracle argentin en temps de Covid    La boîte de Pandore    Sahara Occidental: Guterres appelle à résoudre «une fois pour toutes» le conflit    Episodes de la scène politique tunisienne    Une nouvelle opération de rapatriement: 155 Subsahariens reconduits vers les frontières    Les avocats reçus demain au ministère des Finances: Vers le dénouement du conflit ?    Gel des activités du Parti socialiste des Travailleurs: Le FFS et le PST dénoncent    Mondial 2022 - Barrages: L'Algérie hérite du Cameroun    Nigeria -Tunisie, aujourd'hui à Garoua (20h00): Les Aigles de Carthage à l'épreuve    Burkina Faso-Gabon, aujourd'hui à Limbé (17h00) à chances égales    Explosion des cas de Covid et fermeture des écoles: Le Cnapeste reporte sa grève    Centre-ville, la Glacière et Hai Es Sabah: Sept dealers arrêtés, plus de 460 comprimés psychotropes saisis    Sonelgaz: Le pôle urbain «Ahmed Zabana» raccordé au gaz de ville    Un pays antichoc    L'Algérie déterminée à dire son mot    La menace «jihadiste» nourrit le sentiment anti-peul    Plusieurs mois sans Fati?    Depay dans le viseur    La Juve veut Vlahovic, mais...    Les combats entre Kurdes et Daesh font plus de 70 morts    L'Algérie compte 45,4 millions d'habitants    Algérie nouvelle : la mise sur orbite    «Ma rencontre avec la mort»    L'autre réalité du Covid    113 postes de formation en doctorat ouverts    Grève de trois jours des boulangers de Tizi Ouzou    «Nous partageons une Histoire complexe»    Le moudjahid Cherif Athmane n'est plus    L'urbanisme et les Algériens    Sahara occidental : l'Espagne plaide pour une solution politique, dans le cadre de l'ONU    "Jeter les bases d'une presse professionnelle"    Retour au confinement ?    11 mis en cause placés en détention provisoire    Les activités du PST gelées    Les avocats gagnent leur première bataille    Le projet de loi en débat au gouvernement    Axe d'une nouvelle gouvernance pour relancer l'économie nationale    L'Algérie perd l'un de ses plus grands maîtres luthiers    Un colonel dans la ligne de mire    Parution du roman Les frères Abid de Saâd Taklit    Actuculte    «Dhakhira» Implosée    En deux temps, trois mouvements    Tabi enfin à l'intérieur du pays    Les sénatoriales à l'épreuve des alliances    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



15 soldats tués dans une attaque terroriste
NIGER
Publié dans L'Expression le 25 - 02 - 2017

Sur son compte tweeter, le président du Niger, Mahamadou Issoufou a présenté «au nom du peuple nigérien meurtri», ses «sincères et vives condoléances aux familles des victimes de l'attaque de Tilwa».
Quinze soldats nigériens ont été tués et 19 blessés dans une «attaque terroriste» menée mercredi contre une patrouille de l'armée à Tilwa dans la zone de Ouallam (ouest du Niger proche du Mali), a annoncé jeudi à la radio le ministère de la Défense.
«Dans l'après-midi du 22 février aux environs de 16 heures (15h GMT), une patrouille des Forces armées nigériennes (FAN) a été attaquée par des éléments terroristes (...) nous déplorons 15 morts,
19 blessés dans nos rangs», précise un communiqué lu à la radio publique par le porte-parole de l'armée, le colonel Touré Seydou Albdoula Aziz, «Des opérations de ratissage ont été engagées dans le secteur pour neutraliser les terroristes en fuite», assure ce porte-parole, qui ne précise ni les circonstances de l'attaque ni le nombre des assaillants.
Sur son compte tweeter, le président du Niger, Mahamadou Issoufou a présenté «au nom du peuple nigérien meurtri», ses «sincères et vives condoléances aux familles des victimes de l'attaque de Tilwa».
Début novembre 2016, cinq soldats nigériens ont été tués et quatre ont été portés disparus après une «attaque terroriste» contre Banibangou, une autre localité de Ouallam.
Début octobre, un peu plus au nord-est dans la région voisine de Tahoua, 22 soldats nigériens avaient été tués pendant l'attaque d'un camp de réfugiés à Tazalit.
La zone de Ouallam, proche du nord du Mali et située à une centaine de km seulement de la capitale nigérienne Niamey, est devenue très instable en raison de nombreuses attaques très meurtrières. Malgré des frontières considérées comme poreuses, le Niger constitue un îlot de stabilité dans une zone en proie aux troubles.
Autour de ce pays, Mali, Libye et Nigeria sont tous confrontés à des groupes armés jihadistes.
L'Algérie condamne «avec force»
L'Algérie a condamné «avec force» l'attaque terroriste perpétrée mer-credi dernier contre une patrouille de l'armée nigérienne dans la zone d'Ouallam (ouest), et a exprimé sa solidarité avec le peuple et le gouvernement de ce «pays frère». «L'attaque meurtrière qui a ciblé, mercredi soir, une patrouille de l'armée nigérienne et dans laquelle 15 vaillants soldats nigériens ont trouvé la mort, est un acte terroriste lâche que nous condamnons avec force», a indiqué hier le porte-parole du ministère des Affaires étrangères (MAE), Abdelaziz Benali Cherif, dans une déclaration à l'APS. «Nous présentons aux familles et proches des victimes nos sincères condoléances et exprimons notre solidarité avec le peuple et le gouvernement frères du Niger, comme nous réitérons notre condamnation du terrorisme», a-t-il souligné.Le porte-parole du MAE a exprimé la conviction de l'Algérie que le terrorisme «ne peut venir à bout de la détermination du Niger et de son peuple, lesquels sont prêts à lui faire face quels qu'en soient les sacrifices».


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.