Plus de 220.000 PME ont déclaré faillite depuis 2011    Le Polisario bombarde la zone de Guerguerat    L'Algérie demande de faire toute la lumière sur ce drame    Les saillies d'une réforme prévue "avant la fin de l'année"    La terre a tremblé à Batna et Tizi-Ouzou    227 nouveaux cas et 2 décès en 24h    Timides avancées et grandes désillusions    Arsenal : La réaction d'Arteta au départ d'Özil    Tournoi de l'UNAF (U17): l'Algérie valide son billet pour la CAN 2021    Arsenal : Mikel Arteta évoque le dossier Martin Odegaard    Le parquet demande la confirmation de la peine de trois ans de prison contre Kechida    La sardine et le charlatan    Un ministre au cœur de la polémique    Les propositions du mouvement El-Islah    L'AG élective fixée au 2 février    Madoui prend le relais    Toujours pas de conclusions    La situation sanitaire s'aggrave    La RASD exprime sa gratitude à la Namibie    Masque anti-âge avec de la vaseline    Régime et hypertension artérielle    139 corps découverts dans les charniers de Tarhounah    Flâneries, émerveillement et regrets !    Après 77 jours d'isolement à Florence, Michel-Ange et Raphaël enfin déconfinés    Vente d'un manuscrit unique sur la bataille d'Austerlitz annoté par Napoléon    Mohamed Baba-Nedjar transféré à l'hôpital    "Nous ne sommes pas encore au maximum"    Les joueurs de nouveau en grève    Mourad Karouf, nouvel entraîneur    Ourida Lounis. Avocate : «Nous plaidons pour la réhabilitation des victimes»    Visite d'inspection du ministre des Travaux publics : Mise en service de plusieurs infrastructures    Acquisition de la nationalité algérienne : la longue course d'obstacles    Le procès commencera la deuxième semaine de février    Les rebelles pointés du doigt par l'ONU    Les souscripteurs AADL 1 crient leur ras-le-bol    Gel des importations des viandes rouges : Quel impact sur le marché local ?    Le FFS se prononce sur le climat politique : «Les élections ne sont pas une solution à la crise actuelle»    Un an de prison ferme requis    "Nous avons gagné la guerre, nous ne sommes pas demandeurs d'excuses..."    Hosni Kitouni. Chercheur en histoire et auteur : «Ce qui nous importe, c'est le jugement que nous portons nous-mêmes sur la colonisation»    Abdelmadjid Guemguem, alias Guem, est décédé    De la philosophie comme remède à l'Institut français d'Alger    Bouira - Covid-19 : 12 transporteurs verbalisés    Quand un vol de bétail se termine par un drame    Banque mondiale: Vers une reprise partielle de l'économie algérienne    La pâleur d'une façade    Vingt-cinq doses de vaccin Covid-19    Ils ont été condamnés à des peines de 2 à 6 mois : Tadjadit et ses codétenus quittent la prison    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Les armées des pays méditerranéens en parlent
CRIMINALITE TRANSFRONTALIÈRE LES ARMEES DES PAYS MEDITERRANEENS EN PARLENT
Publié dans L'Expression le 10 - 05 - 2017


Une vue du séminaire
La migration clandestine, le trafic d'armes et de stupéfiants sont les principaux axes qu'il faut absolument discuter.
Le commandement de la Gendarmerie nationale a organisé les 9 et 10 du mois en cours au Cercle national de l'Armée à Beni Messous, un Séminaire international portant sur la criminalité transfrontalière et son impact sur la sécurité publique.
L'Initiative, souligne un communiqué du ministère de la Défense nationale, entre «dans le cadre de la mise en oeuvre du plan d'action des activités de coopération militaire de l'Initiative 5+5 Défense pour l'exercice 2017». A ce séminaire d'une extrême importance, qui intervient notamment à un moment où la criminalité transfrontalière a pris une ampleur inquiétante à l'ombre de l'instabilité au niveau des frontières comme conséquence de l'insécurité au niveau de certains pays comme la Libye, le Mali et la Tunisie, l'Algérie sera représentée par le Commandement de la Gendarmerie nationale.
Dans le communiqué considéré, il est précisé que le commandement de la Gendarmerie nationale représente le MDN au nom du général de corps d'Armée, vice-ministre de la Défense nationale, chef d'état-major de l'Armée nationale populaire. C'est le général-major, Menad Nouba qui a présidé les travaux du séminaire, en présence des experts des pays membres de l'Initiative, ajoute la même source, et a prononcé une allocution, à travers laquelle il a souligné l'importance de cette réunion. Le conférencier, selon toujours le communiqué du MDN a indiqué que «l'organisation de ce Séminaire international portant sur un sujet qui devient plus complexe que jamais et qui figure dans les agendas sécuritaires des gouvernements et des services de sécurité à travers le monde, n'est qu'une preuve de la volonté commune des pays membres de cette Initiative pour développer la coopération internationale dans les domaines liés à la sécurité et la défense, notamment à travers une compréhension élargie en matière de sécurité afin de débattre les différents aspects afférents à la prévention et la lutte contre le crime transfrontalier, sous toutes ses formes, et son impact sur la sécurité publique».
A l'évidence, comme le confirme le MDN, cet évènement primordial dans le contexte actuel traite «l'impact des trois formes criminelles qui centralisent l'intérêt commun des pays membres de l'Initiative, sur la sécurité publique». Dans ce contexte il a été souligné que la migration clandestine, le trafic d'armes et de stupéfiants sont les principaux axes qu'il faut absolument discuter, et c'est ce que rapporte le même communiqué «à travers l'examen des thématiques concernant les dispositifs règlementaires et opérationnels, l'entraide entre les Etats membres de l'Initiative et les politiques de prévention et de lutte».
Les pays membres ont convenu d'un commun accord de tracer un plan stratégique commun pour lutter contre ces phénomènes engendrés par les guerres civiles, notamment en Afrique comme en Libye et le Mali devenus d'ailleurs des terrains où les réseaux criminels s'adonnent à tous genres de trafics. C'est donc une opportunité qui va réunir sans aucun doute «les professionnels, les experts et les chercheurs», souligne le communiqué.
Le but est «d'appréhender, dans un espace étendu de débats, les enjeux de la criminalité transfrontalière et son impact sur la sécurité publique».
Cette rencontre «constitue également un espace de partage des expertises et des bonnes pratiques, entre les pays membres de l'Initiative 5+5 Défense». Ce qui va permettre à ne pas en douter «de développer et de consolider leurs capacités communes en matière de prévention et de lutte contre ce type de criminalité et, au demeurant, tracer des perspectives de recherche dans des sujets d'intérêt commun».
L'Algérie de par son expérience dans la lutte antiterroriste a su jusqu'à présent prendre les mesures pour contenir la menace en matière de trafic d'armes et de drogue par ses opérations militaires sur le terrain, mais aussi par sa stratégie de prévention. S'agissant de l'immigration clandestine, l'Algérie n'est pas la seule à devoir intervenir du fait que souvent son territoire ne sert que de terrain de transit et le vrai problème reste à limiter l'afflux d'immigrants qui doit être pris en charge par les pays d'origine.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.