Aucune restriction dans la révision constitutionnelle    La ville de Kherrata célèbre le 1er anniversaire    Le Président s'attaque aux lobbies de l'importation    Tebboune ne veut plus de cortèges officiels de 30 voitures    "100 mds DA injectés dans les communes dès le mois de mai"    Ferhat: «Merci à tous pour vos messages, ça me va droit au cœur»    Motion de soutien du Conseil de la Nation au plan d'action du gouvernement    Crise libyenne: la position de l'Algérie privilégiant une solution politique réitérée    Montage automobile: le nouveau cahier des charges promulgué dans 2 mois    Le Gouvernement examine de nouvelles mesures en faveur de la gestion décentralisée    Kherrata, une convergence et des messages    CONSEIL DE SECURITE DE L'ONU : L'Algérie réclame deux sièges permanents pour l'Afrique    L'instruction de l'affaire ETRHB Haddad bouclée    TAMANRASSET : Plus de 500 affaires de contrebande traitées en 2019    Tebboune : "Aucune restriction hormis ce qui a trait à l'unité et à l'identité nationales"    TIARET : Des citoyens observent un sit-in devant la mairie d'Ain Dehab    AIN EL-TURCK : Des taxis demandent le double de la course    Le Président Tebboune: les responsables locaux tenus de briser le cloisonnement entre les citoyens et l'Etat    La pièce "Tmenfla" du theatre d'Oum-el-Bouaghi ouvre le festival international du théâtre de Bejaia    Il était une fois, le plus grand pays d'Afrique    Les pièges de l'assistanat    Slimani en sauveur !    Zelfani prépare le Paradou    L'ESS nouveau leader    Le Targui    À tout jamais…    5 personnes retrouvées mortes après leur enlèvement    Encore un manifestant assassiné à la place Tahrir    Yémen : entrée de 138 000 migrants et réfugiés en 2019    Enseignants du primaire : marche nationale demain à Alger    Des TV-offshores et des pollutions millénaires !    ACTUCULT    Emouvant hommage à la militante Nabila Djahnine    Le répertoire andalou dans toute sa splendeur    Ciné-houma rend hommage aux femmes victimes de violences    La Cinémathèque algérienne célèbre les films sur la guerre de Libération    La quête de la connaissance et de la vérité    Mali: le bilan de l'attaque contre le village d'Ogossagou passe à 31 morts    Coupe arabe des nations (U20) : Les Algériens s'installent en Arabie Saoudite    USM Alger : Dziri reste    Epidémie du ncoronavirus : L'économie mondiale fortement impactée    Prime du service civil pour les spécialistes: Les décrets en voie de finalisation    Sidi El-Houari, Sidi El-Bachir, El Badr, El Emir et Es Seddikia: Lancement du bitumage d'une trentaine d'axes routiers    Les spécialistes plaident pour le dépistage précoce: 236 nouveaux cas de cancer de la prostate enregistrés au CHUO en 2019    Commerce extérieur: Plus de 6 milliards de dollars de déficit en 2019    Information officielle: La Présidence revient à la charge    LA RESONNANCE D'UN ATTENTISME    Le double jeu de Makri et de ses députés    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





France 2 à la solde du roi?
ELLE FAIT PASSER LE SAHARA OCCIDENTAL POUR UN TERRITOIRE MAROCAIN
Publié dans L'Expression le 24 - 06 - 2017

La chaîne de télévision française a omis de préciser que le Sahara occidental figure sur la liste de l'ONU des territoires à décoloniser.
Un déni de justice pour travestir l'histoire. Celle du peuple sahraoui colonisé. Spolié de son droit à l'autodétermination, à l'indépendance depuis que le royaume l'a mis sous tutelle en 1975. La télévision française vient d'y souscrire. Ce qui a fait sortir de ses gonds le président de la Coordination européenne des comités de soutien au peuple sahraoui qui a exprimé son indignation. Il a protesté hier contre la manière dont France 2 chaîne de télévision généraliste française de service public, a présenté le documentaire «le Maroc vu du ciel», dénonçant une tentative de faire passer le Sahara occidental pour un territoire marocain.
«Je tiens à vous exprimer ma totale réprobation quant à la manière dont votre chaîne France 2 a présenté, le 22 juin 2017, en soirée, le documentaire de Pascal Plisson et Ali Baddou: «Le Maroc vu du ciel», a-t-il écrit dans une lettre adressée au médiateur de France Télévision, Gora Patel. «Même si les images captées par Yann Arthus-Bertrand sont «superbes», la chaîne ne devait «pas autoriser» la diffusion d'un dit «documentaire»qui n'est autre qu' «un film de propagande du gouvernement marocain qui tente de présenter le Sahara occidental comme territoire marocain, carte et interventions du journaliste à l'appui», a souligné Pierre Galand qui n'a pas la réputation de mâcher ses mots, lorsqu'il s'agit de défendre une cause noble et juste. «En présentant ce documentaire, qui est partisan, vous contribuez à nuire gravement aux intérêts et aux droits du peuple sahraoui», a-t-il signifié au responsable de ce média. Le Sahara occidental est inscrit sur la liste de l'ONU des territoires non autonomes qui restent à décoloniser. Ce que France 2 a ignoré. Pierre Galand le lui rappelle. «Une mission des Nations unies désignée par le Conseil de sécurité, la Minurso, est en charge d'y organiser, avec les populations sahraouies, un référendum d'autodétermination», a-t-il rappelé, précisant que la Cour internationale de justice s'est prononcée en ce sens dès 1975. Dans un arrêt rendu le 21 décembre la Cour européenne de justice avait conclu que le Sahara occidental est un territoire distinct du royaume. «... Compte tenu du statut séparé et distinct garanti au territoire du Sahara occidental en vertu de la charte des Nations unies et du principe d'autodétermination des peuples, il est exclu de considérer que l'expression «territoire du Royaume du Maroc, qui définit le champ territorial des Accords d'association et de libéralisation, englobe le Sahara occidental et, partant, que ces accords sont applicables à ce territoire», ont tranché les juges au sujet de l'accord agricole signé en 2012 entre l'UE et le Maroc. Ce que la chaîne de télévision française de service public a oublié de préciser à ses spectateurs. Pierre Galand a exigé d'elle un rectificatif «au nom du droit des téléspectateurs à une information correcte». France 2 fera-t-elle amende honorable? Attendons pour voir... Il y va en tou cas de sa crédibilité.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.