Tebboune subit une intervention chirurgicale réussie sur le pied droit    La demande de liberté provisoire de Rachid Nekkaz rejetée    Les procès en appel de 11 hirakistes renvoyés au 10 mars    Le détenu Mohamed Baba-Nedjar en grève de la faim    Interrogations sur le rôle de l'Anie    Nouveau procès pour le général Saïd Bey    «L'exploitation du schiste n'est pas pour demain»    Pas de marchandises à exporter, ni de navires algériens sillonnant les océans    Quand l'offre dépasse la demande    Taïeb Hafsi invité par Cap-Horizon 2054    L'huile d'olive "Dahbia" finaliste au Dubaï Olive Oil 2021    Perturbation du trafic vers Thenia et Tizi Ouzou    Les Tunisiens ne décolèrent pas    Il veut rendre à l'Amérique son rôle phare dans le monde    L'Espagne ne doit pas céder au «chantage» du Maroc    Réunion d'urgence sur les violences au Darfour    Un prêtre porté disparu dans le Sud-Ouest    Duel à distance entre l'ESS et le MCA    "La JSK n'est pas en crise"    Les Rouge et Noir visent la quatrième victoire de suite    Quatre nouveaux entraîneurs remplacés en une semaine    Les Sanafir se méfient des Aigles    Souibaah et Aiboud également forfaits à Relizane    Découvrez les bienfaits des oméga-3 !    Filets de poulet à la chapelure    Révelez votre beauté, suivez ces rituels    Vu à Alger    Le geste de Setram pour les enfants cancéreux    «Ni repentance ni excuses», tranche Paris    Cheikh Namous, un grand qui a accompagné les plus grands    A Berlin, une danseuse noire pourfend le racisme dans le ballet classique    Les villes sans cœur : l'Algérien vit comme dans un hôtel, toujours prêt à retourner dans son village !    Deux œuvres algériennes en lice    "Il n'y a qu'en Algérie où on conteste nos symboles"    Jijel : Amarrage d'un bâtiment français à Djendjen    Coronavirus : 2849 décès depuis le début de l'épidémie    La dernière Foggara de Tamentit se meurt    Récifs artificiels : en Algérie, des expériences timides    «En 1981, les Américains ont proposé l'Algérie pour le prix Nobel»    Créances impayées: La Sonelgaz sommée de sursoir aux coupures d'électricité    Football - Ligue 1: Indécision à tous les niveaux !    L'inspection régionale de la police de l'Ouest dresse son bilan: Plus d'un million de comprimés psychotropes saisis en 2020    Tlemcen - Vaccination contre la Covid-19 : des préparatifs et des interrogations    BIDEN, DIDEN ET L'UTOPIE    La pression est la force appliquée à la surface pressée    Cheikh Namous, une vie consacrée à la musique    Il était habité de la passion de savoir et de partager    Le président de la République ordonne la distribution de la copie originale    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





France 2 à la solde du roi?
ELLE FAIT PASSER LE SAHARA OCCIDENTAL POUR UN TERRITOIRE MAROCAIN
Publié dans L'Expression le 24 - 06 - 2017

La chaîne de télévision française a omis de préciser que le Sahara occidental figure sur la liste de l'ONU des territoires à décoloniser.
Un déni de justice pour travestir l'histoire. Celle du peuple sahraoui colonisé. Spolié de son droit à l'autodétermination, à l'indépendance depuis que le royaume l'a mis sous tutelle en 1975. La télévision française vient d'y souscrire. Ce qui a fait sortir de ses gonds le président de la Coordination européenne des comités de soutien au peuple sahraoui qui a exprimé son indignation. Il a protesté hier contre la manière dont France 2 chaîne de télévision généraliste française de service public, a présenté le documentaire «le Maroc vu du ciel», dénonçant une tentative de faire passer le Sahara occidental pour un territoire marocain.
«Je tiens à vous exprimer ma totale réprobation quant à la manière dont votre chaîne France 2 a présenté, le 22 juin 2017, en soirée, le documentaire de Pascal Plisson et Ali Baddou: «Le Maroc vu du ciel», a-t-il écrit dans une lettre adressée au médiateur de France Télévision, Gora Patel. «Même si les images captées par Yann Arthus-Bertrand sont «superbes», la chaîne ne devait «pas autoriser» la diffusion d'un dit «documentaire»qui n'est autre qu' «un film de propagande du gouvernement marocain qui tente de présenter le Sahara occidental comme territoire marocain, carte et interventions du journaliste à l'appui», a souligné Pierre Galand qui n'a pas la réputation de mâcher ses mots, lorsqu'il s'agit de défendre une cause noble et juste. «En présentant ce documentaire, qui est partisan, vous contribuez à nuire gravement aux intérêts et aux droits du peuple sahraoui», a-t-il signifié au responsable de ce média. Le Sahara occidental est inscrit sur la liste de l'ONU des territoires non autonomes qui restent à décoloniser. Ce que France 2 a ignoré. Pierre Galand le lui rappelle. «Une mission des Nations unies désignée par le Conseil de sécurité, la Minurso, est en charge d'y organiser, avec les populations sahraouies, un référendum d'autodétermination», a-t-il rappelé, précisant que la Cour internationale de justice s'est prononcée en ce sens dès 1975. Dans un arrêt rendu le 21 décembre la Cour européenne de justice avait conclu que le Sahara occidental est un territoire distinct du royaume. «... Compte tenu du statut séparé et distinct garanti au territoire du Sahara occidental en vertu de la charte des Nations unies et du principe d'autodétermination des peuples, il est exclu de considérer que l'expression «territoire du Royaume du Maroc, qui définit le champ territorial des Accords d'association et de libéralisation, englobe le Sahara occidental et, partant, que ces accords sont applicables à ce territoire», ont tranché les juges au sujet de l'accord agricole signé en 2012 entre l'UE et le Maroc. Ce que la chaîne de télévision française de service public a oublié de préciser à ses spectateurs. Pierre Galand a exigé d'elle un rectificatif «au nom du droit des téléspectateurs à une information correcte». France 2 fera-t-elle amende honorable? Attendons pour voir... Il y va en tou cas de sa crédibilité.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.