Le stress gagne les états-majors des partis    Qui veut torpiller l'urne?    Coopération Algéro-Chinoise : Le domaine de la santé appelé à être renforcé    Déficit de la SDC (filiale sonelgaz) : Plus de 48 milliards de dinars prévus cette année    Amendements proposés dans le cadre du PLF 2018 : La Commission des finances de l'APN élabore son rapport complémentaire    Canal+ remonte en France et cache ses chiffres en Afrique    Quel avenir pour le développement local?    Comment le gouvernement a déminé le terrain    Dans le cadre d'une visite de travail en Russie : Bachar el-Assad rencontre Vladimir Poutine    L'Iran déclare la "victoire" sur l'EI    Une démission en douceur    Une commission pour accompagner les cinq pays africains qualifiés    Abid-Charef participera à un séminaire FIFA à Abu Dhabi    "Le rugby en Algérie est définitivement lancé"    Transferts en Europe : Hoffenheim prêt à discuter avec le Bayern pour Sandro Wagner    Elections locales: la Protection civile se mobilise    Le Congrès de néphrologie les 25 et 26 novembre à Alger    Un Algérien ayant piraté 1 700 comptes Facebook arrêté    Djamel Allam, un parcours, un talent    Effondrement des escaliers d'un immeuble construit en....1989    L'étrange visiteur de la planète Terre!    Les partis politiques sont tenus au silence    Avec le retour de l'Autorité palestinienne, les Palestiniens espèrent sortir de la misère    20% de créances impayées recouvrées durant les trois derniers mois    Une adresse électronique pour signaler les atteintes aux droits de l'enfant    Zimbabwe: vers un dénouement définitif de la crise politique après la démission de Mugabe    UNE VILLE, UNE HISTOIRE : Ouled Djellal, la ville de la brebis et du palmier    PHENOMENE ‘'HARRAGA'' ET LA RESPONSABILITE DES EMIGRES ! : Une loi s'impose pour un change obligatoire    UEFA Champions League - 5e journée / Dortmund, Napoli, Atlético : par ici la sortie    Chantiers AADL : Cibler les causes des retards    Festival du théâtre de Jordanie : «Carte postale» applaudie par un public nombreux    Mobilisation en soutien à Al Fadjr    Carnegie: l'Algérie «modèle de référence»    Les déboires de Hariri en Arabie saoudite    «Nous sommes prêts pour les élections de jeudi»    Zetchi motive les troupes de Charef    Oran: Six blessés dans une explosion de gaz    Selon un rapport de l'OCDE: Les étudiants algériens en France lésés    Gouvernement, présidentielle et polémiques: La sortie de Ksentini brouille les cartes    Boumerdès: Les élections sous haute surveillance    Bordj Ménaïel - Trafic de stupéfiants : un réseau démantelé    Constantine - Démantèlement d'un réseau de trafic de drogue: 9 individus neutralisés, 1,5 kg de kif et 3 véhicules saisis    L'Algérie avec dix représentants en Egypte    Championnat arabe jeunes en Natation : L'Algérien Ardjoun décroche sa 2ème médaille d'or    "Les terroristes n'ont aucune autre issue"    L'artiste-peintre Choukri Mesli inhumé dans sa ville natale, Tlemcen    Sénégal : Face au changement climatique, des territoires insulaires s'unissent    Ministère de la Communication-HCA : Veiller à ce que la langue arabe soit "indemne d'incorrections"    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Ali Amran explose la scène
CLÔTURE DE LA 15ÈME EDITION DU FESTIVAL DE LA CHANSON AMAZIGHE
Publié dans L'Expression le 22 - 08 - 2017


Une clôture en apothéose
Djamel Allam s'est déplacé rien que pour voir sur scène Ali Amran qui lui a rendu visite quelques jours auparavant à l'hôpital.
Les lampions de la 15ème édition du Festival international de la chanson amazighe qu'a organisée le comité des fêtes de la ville de Yemma Gouraya, sous l'égide de l'APC de Béjaïa, du 16 au 20 août en cours, se sont éteints le dimanche soir tard dans la nuit de dimanche dernier. Une clôture en apothéose guidée et animée par la star du pop kabyle Ali Amran et l'autre icône de la scène artistique locale Mamou Benzaid dans une ambiance chaleureuse et festive. Ali Amran a tout simplement mis le feu sur la mythique scène de la place du Palmier, au chef-lieu de wilaya de Béjaïa. La star du pop-rock kabyle a étalé toute sa classe. Comme véritable bête de scène il a tout simplement placé la barre très haut. Le choix des organisateurs de laisser Ali Amran clôturer cette nouvelle édition n'était pas fortuit, il aurait été difficile pour les autres stars de se produire après lui.
Une prestation qui ne peut que laisser place à une nostalgie qui durera jusqu'à la prochaine édition. En outre, c'était l'occasion pour la star du pop kabyle de rendre un hommage des plus chaleureux à l'autre icône de la chanson kabyle moderne, Djamel Allam, qui s'est déplacée rien que pour voir sur scène Ali Amran qui lui a rendu visite quelques jours auparavant à l'hôpital de Paris...En effet, en compagnie de Akli D, Ali Amran a interprété «thiziri» l'une des célèbres chansons du riche répertoire de l'enfant prodige de Yemma Gouraya. Malgré la fatigue, Djamel Allam, épuisé par les nombreuses séances de chimiothérapie suivies en France, l'enfant terrible de la capitale des Hammadites est resté jusqu'à la fin du gala aux environs de 2h du matin pour monter sur scène afin de remettre le trophée honorifique à la star de cette 15ème édition, Ali Amran. L'autre star de la soirée n'est autre que Mamou Benzaid qui s'est illustré par une prestation haut de gamme.
Mamou Benzaid, une autre icône de la scène artistique béjaouie, de la fin des années 80 et des années 90 a retrouvé une deuxième jeunesse, ou plutôt un deuxième souffle, avant-hier soir, devant un public, en tremblant. En effet, après une éclipse consacrée à l'enregistrement de son premier album, Mamou Benzaid est remonté sur scène pour ne plus la quitter à l'avenir puisqu'il retrouve le plaisir et la joie de ses premiers pas justement. L'autre surprise de la soirée n'a été autre que le jeune Nadjim Bouzidi qui a épaté le public par sa voix et sa maîtrise de la guitare. Seul avec sa guitare Nadjim Bouzidi a pu et su accrocher le public comme seuls les grands savent le faire.
«Je suis très content de mon passage aujourd'hui dans la ville de Yemma Gouraya. C'est vrai que ça fait longtemps que je ne me suis pas produit à Béjaïa, mais là je retrouve mon public avec un grand plaisir. Je remercie les organisateurs, le comité des fêtes de m'avoir permis de retrouver mon public à Béjaïa, une région qui m'est très chère...pourvu que ça dure...je donne rendez-vous à ce fabuleux public pour la prochaine fois...» nous a déclaré l'idole des jeunes la star du pop kabyle, Ali Amran, à la fin de la soirée qui s'est terminée tard dans la nuit...


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.