Tayeb Zitouni nouveau SG du RND    PLFC 2020: la Commission des finances et du budget de l'APN examine les amendements proposés    Le confinement partiel reconduit jusqu'au 13 juin en Algérie    Foot-Coronavirus: Zetchi prend part à une réunion FIFA-UNAF-WAFU    DGF: quelque 3000 incendies ont dévasté plus de 21.000 h en 2019    Le porte-parole du Quai d'Orsay s'exprime    Message sur Twitter du MAE espagnole supprimant le drapeau sahraoui: le Polisario proteste officiellement    Le Président Tebboune reçoit le moudjahid Othmane Belouizdad    Foot: "l'enregistrement sonore n'est pas un faux", se défend Saâdaoui    Covid-19: l'affaire de l'organisation d'une soirée à Oran devant le juge d'instruction    Sahara occidental: une ONG dénonce les pratiques illégales des multinationales qui nourrissent l'occupation    Covid19: 140 nouveaux cas, 148 guérisons et 7 décès en Algérie durant les dernières 24h    Théâtre d'Oran: "Qitar Eddounia", nouvelle production pour enfants    Programmes télévisés français: le PLJ soutient la décision de l'Algérie de rappeler son ambassadeur en France    Foot : réunion du Bureau Fédéral de la FAF dimanche en visioconférence    Documentaire sur le Hirak: la presse nationale dénonce une campagne haineuse contre l'Etat algérien et ses institutions    Palestine/Covid-19: les portes d'Al-Aqsa ouvriront dimanche prochain    Le harcèlement des activistes continue    Le moudjahid Ramdane Leftissi inhumé hier à Skikda    Biskra, la Mitidja du Sud    l'Algérie poursuivra l'utilisation du protocole thérapeutique à base de chloroquine    CANADA : à 14 ans, elle est élue jeune ministre de l'Environnement à Pointo    Argentine : le nord subit une sécheresse majeure    Sept défenseurs de la nature récompensés aux Oscars de l'Environnement    PLFC 2020: traiter les effets de la crise tout en soutenant le pouvoir d'achat    Rapatriement: Arrivée mercredi à Alger de 300 Algériens bloqués à Londres    Mascara: 6 malades guéris du Covid-19 quittent l'hôpital    Une fillette tombe du 3ème étage d'un immeuble    Pouvoir et géopolitique - Hirak : jeux et enjeux    RC Relizane: Un parcours en deçà des prévisions    Pour non-respect des mesures de confinement: 8.237 personnes interpellées durant le mois de Ramadhan    Non, demain ne ressemblera pas à hier    En hommage aux victimes du Covid-19: Une minute de silence, hier, à l'Institut «Cervantès» d'Oran    Le Snapo suggère l'utilisation de masques en tissu    Les feuilles de l'automne    L'infrangible lien…    Les habitants de la cité Makhat protestent    Les pêcheurs de Mostaganem comptent faire le plein    L'ADE promet de l'eau H24 pour Sétif    La Grèce renforce le contrôle à sa frontière avec la Turquie    Un important dispositif policier dissuade les manifestants    Le renouvellement de Sayoud, une priorité    Les lecteurs du versant sud de Tizi Ouzou privés de journaux    Je veux partir seul au paradis !    Les victimes algériennes du Covid-19 en attente de rapatriement    Kaïs Saïed : «Il n'y a qu'un seul Président en Tunisie»    Conflit libyen : Comment le GNA a réussi à chasser les mercenaires de Wagner de Tripoli    FAF - Département Intégrité: La FIFA ne se mêlera pas des affaires internes    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





La Gériatrie: l'impératif de l'heure
SEMINAIRE SUR LA PRISE EN CHARGE DES PERSONNES ÂGEES À BEJAIA
Publié dans L'Expression le 09 - 10 - 2017

Existant chez les pays voisins, la gériatrie est une spécialité devenue impérative en Algérie pour former des auxillaires en mesure de prendre en charge les personnes âgées dans les meilleures conditions.
La prise en charge médicale des personnes âgées en Algérie a été, hier, au centre d'un séminaire qui s'est déroulé à l'hôtel Raya dans la commune de Tichy à Béjaïa. Organisé sous le haut patronage du président de la République par la Faculté de médecine de l'université de Béjaïa en collaboration avec l'association 3ème âge en Détresse «Ihcène» et l'Association de sauvegarde des jeunes de Béjaïa, cette manifestation a réuni plusieurs professeurs venus des quatre coins du pays, qui ont animé des conférences autour de la thématique «Gériatrie: auxiliaire de vie et formation».
Ce séminaire a également été rehaussé respectivement par la présence des épouses de l'ambassadeur de l'Equateur et celui de la Palestine. Souad Chikhi, présidente de l'association 3ème âge en détresse «Ihcène», s'est montrée particulièrement optimiste quant à la réussite de l'événement, qui, dira-t-elle, «porte sur un objectif que s'est assignée notre association, à savoir la création de la gériatrie et la formation des auxiliaires de vie». Souad Chikhi souhaite également le retour des l'assistance sociale, qui sera confiée comme auparavant aux collectivités locales (communes)et gérée par des femmes qui auront un accès facile aux domiciles pour établir des constats plus concrets». La société algérienne connaît une mutation profonde de sa structure sociale.
D'un type de société patriarcale, une atomisation de la cellule familiale traditionnelle (70% des familles algériennes sont de type nucléaire (parents et enfants uniquement), a engendré une fragilisation du réseau relationnel, a indiqué le professeur Arrada, mettant en exergue les difficultés dans la prise en charge de la population, économiquement fragilisée, en d'autres termes les personnes âgées. Ce constat démontre que le pays traverse une période de transition démographique et que la question du troisième âge commence à se poser avec plus d'acuité qu'auparavant, a-t-il encore estimé. Un individu atteint de vieillesse est une personne qui dépasse 65 ans. Pour les spécialistes, le 3ème âge se situe entre 65 et 75 ans pour les hommes et à 80 ans pour les femmes, représentant des retraités actifs et peu concernés par les problèmes de handicap et de fragilité.
Le 4e âge se définit, par opposition au 3e âge, par l'âge supérieur à 75 ans pour les hommes et plus de 80 ans pour les femmes. Ce sont des individus plus âgés, plus fragiles, concernés par la perte de l'autonomie. L'on s'interrogera par la suite dans quelles structures de santé il faut prendre en charge les personnes âgées? Un hôpital, un service ou une unité? «En Algérie tous les services médicaux font de la gériatrie, Il n'existe pas de service de gériatrie spécifique» souligne le professeur Arrada, constatant qu'il «y a peu d'établissements d'hébergement pour les personnes âgées dépendantes, exception faite d'une unité de gériatrie au service de médecine interne du CHU Mustapha. D'où l'impératif de donner des soins prodigués aux personnes âgées une priorité nationale, d'édifier une société pour tous les âges», d'élaborer des politiques qui permettent aux personnes âgées de mieux vivre, en leur permettant de bénéficier des meilleurs soins de santé, de jouir de leurs droits et de vivre dans la dignité et la sécurité».
Le docteur Kacher Mourad, gériatre à Paris, a pour sa part abordé la question de la prise en charge des personnes âgées à travers son expérience à l'étranger, regrettant qu'en Tunisie et ailleurs cette spécialité existe, mais pas en Algérie. Le professeur Tliba, doyen de la Faculté de médecine de Béjaïa a expliqué pourquoi les disciplines de la gériatrie et la gérontologie n'existent pas en Algérie. Reine et vieillesse, syndrome de chute et fracture de la hanche, cancer de la prostate, ont été d'autres conférences animées respectivement par les professeurs Rayane, Hamidani, Ould Larbi. La manifestation devrait sortir avec une série de recommandations consignées dans une charte dénommée «la charte de Béjaïa» qui sera remise aux parties concernées.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.