Le Président Tebboune reçoit le moudjahid Othmane Belouizdad    Covid-19 : l'équipe d'experts médicaux chinois achève sa mission en Algérie    Foot : réunion du Bureau Fédéral de la FAF dimanche en visioconférence    S'inspirer des sacrifices de la génération du 1er Novembre pour le projet de l'Algérie Nouvelle    Documentaire sur le Hirak: la presse nationale dénonce une campagne haineuse contre l'Etat algérien et ses institutions    Palestine/Covid-19: les portes d'Al-Aqsa ouvriront dimanche prochain    Le harcèlement des activistes continue    Une nouvelle plainte déposée contre Karim Khima    Biskra, la Mitidja du Sud    Le foyer de l'épidémie se déplace à Bordj Ali    Le moudjahid Ramdane Leftissi inhumé hier à Skikda    CANADA : à 14 ans, elle est élue jeune ministre de l'Environnement à Pointo    Sept défenseurs de la nature récompensés aux Oscars de l'Environnement    PLFC 2020 : le Bureau de l'APN examine les modifications proposées    Rapatriement: Arrivée mercredi à Alger de 300 Algériens bloqués à Londres    Asseoir un système d'investissement permettant aux investisseurs de travailler sans entraves    RC Relizane: Un parcours en deçà des prévisions    Pour non-respect des mesures de confinement: 8.237 personnes interpellées durant le mois de Ramadhan    Mascara: 6 malades guéris du Covid-19 quittent l'hôpital    Coronavirus: Peurs, défis et remises en question    Pouvoir et géopolitique - Hirak : jeux et enjeux    Projet de loi de finances complémentaire: Les députés contre la hausse des prix des carburants    Non, demain ne ressemblera pas à hier    En hommage aux victimes du Covid-19: Une minute de silence, hier, à l'Institut «Cervantès» d'Oran    Le Snapo suggère l'utilisation de masques en tissu    8 soldats tués dans une attaque attribuée aux Houthis    L'ADE promet de l'eau H24 pour Sétif    Les pêcheurs de Mostaganem comptent faire le plein    Le renouvellement de Sayoud, une priorité    Les habitants de la cité Makhat protestent    Des commerces sommés de fermer à Relizane    Les feuilles de l'automne    L'infrangible lien…    La Grèce renforce le contrôle à sa frontière avec la Turquie    Un important dispositif policier dissuade les manifestants    Les lecteurs du versant sud de Tizi Ouzou privés de journaux    Je veux partir seul au paradis !    Les victimes algériennes du Covid-19 en attente de rapatriement    Le HCA plaide pour l'élaboration d'"une carte linguistique de Tamazight" en Algérie    Crise libyenne: Boukadoum exprime la "profonde" préoccupation de l'Algérie et sa disposition à abriter le dialogue libyen    Sport-Coronavirus: le contrôle médical des athlètes d'élite impératif avant la reprise    Plan d'annexion israélien en Cisjordanie : "une telle décision ne peut pas rester sans réponse"    Conflit libyen : Comment le GNA a réussi à chasser les mercenaires de Wagner de Tripoli    Kaïs Saïed : «Il n'y a qu'un seul Président en Tunisie»    Boumerdès: Le procès de Hamel, son fils et d'ex-responsables reporté    Mutation et promotion de cadres de la wilaya    FAF - Département Intégrité: La FIFA ne se mêlera pas des affaires internes    AS Monaco: Slimani, une situation paradoxale    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Le Maroc, ce grand absent?
LES PAYS DU DIALOGUE 5+5 SE REUNISSENT AUJOURD'HUI À ALGER
Publié dans L'Expression le 21 - 01 - 2018


Abdelkader Messahel et Jean-Yves Le Drian
La participation du royaume serait vue comme un signe de «réchauffement» des relations entre les deux pays.
Les pays du Dialogue 5+5 se rencontreront aujourd'hui à Alger. Organisé au niveau des ministres des Affaires étrangères, la conférence, 14e du nom, sera coprésidée par les ministres algérien et français, Abdelkader Messahel et Jean-Yves Le Drian et aura pour thème «Méditerranée occidentale: promouvoir un développement économique et social inclusif partagé et durable face aux défis communs dans la région». C'est ce que rapporte un communiqué du ministère des Affaires étrangères. La principale «curiosité» de cette rencontre n'est pas moins le niveau de représentation des pays, ni le choix de la thématique. Les observateurs de la scène régionale avaient, jusqu'à hier le regard braqué sur le ministre marocain des Affaires étrangères, dont le pays est membre de plein droit du Dialogue 5+5. Viendra-t-il, ne viendra-t-il pas, cette question a fait le tour des chancelleries des deux rives de la Méditerranée.
Certains disent y voir une «jauge» des relations algéro-marocaines. La participation du royaume serait vue comme un signe de «réchauffement» des relations entre les deux pays, actuellement en pleine «glaciation». Il se trouve, estiment néanmoins d'autres
observateurs, que le passif algéro-marocain ne saurait trouver sa solution en une visite d'un ministre marocain, fut-il celui des Affaires étrangères.
Jusqu'à la fin de l'après-midi d'hier, les informations sur la participation ou pas du Maroc étaient contradictoires. Il reste que le propos tenu par le secrétaire général du RND et néanmoins Premier ministre sur la provenance du kif qui se déverse par dizaines de tonnes en Algérie est susceptible de maintenir les relations entre Alger et Rabat à la même température que la veille.
Cela pour la «curiosité» qui rend un peu plus palpitante une conférence du conglomérat de nations occidentalo-méditerranéennes, dont le dialogue mis en place depuis 1983 n'a pas empêché l'agression contre la Libye.
Inutile de rappeler que cette même agression qui a transformé la grande bleue en cimetière pour migrants est le fait même de la France et de l'Italie, deux pays-clés du Dialogue 5+5. Cela dit, en diplomatie, on est tenu de ne désespérer de rien et le maintien du canal de dialogue ouest-méditerranéen participe d'une volonté de promouvoir l'espoir d'en finir pas des moyens politiques et pacifiques avec les problèmes que traverse cette région du monde.
C'est en tout cas, le voeu de l'Algérie qui «plaidera comme à l'accoutumée dans le cadre de sa politique méditerranéenne en faveur de l'avènement d'un espace euro-méditerranéen de paix, de stabilité et de prospérité partagée», souligne le communiqué des Affaires étrangères. Il reste que cette 14e session a ceci d'intéressant: elle associe les organisations transnationales qui gravitent autour de la Méditerranée occidentale. Ainsi, on notera la participation du secrétaire général de l'UMA, le secrétaire général de l'UPM, le commissaire européen en charge de la Politique européenne de voisinage. Mais notons, tout de même, qu'à l'exception de l'Union européenne qui active, l'UMA et l'UPM sont des organisations mort-nées.
Cela étant dit, cette conférence n'en demeure pas moins importante, notamment en raison de la situation qui prévaut dans la région, mais surtout parce qu'il y sera question de sécurité, de lutte contre le terrorisme, de déradicalisation et de migration. Autant de thèmes qui agitent la scène euro-méditerranéenne.
Les obnservateurs ne s'attendent pas à des décisions spectaculaires, mais la rédaction d'une «Déclaration ministérielle 5+5 d'Alger», pourrait constituer un élément politique susceptible de constituer une base pour faire avancer le dialogue.
La diplomatie est faite de petits pas et à ce propos, celui accompli, hier, par les parlementaire des
10 pays, réunis à Alger en fait partie. Sous le thème «L'Ouest de la Méditerranée: consolidation du développement socio-économique global, partagé et durable pour relever les défis communs à la région»,les parlementaires des deux rives de la Méditerranée occidentale apportent leur caution au dialogue des 5+5.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.