Référendum : l'Algérie est en phase de franchir une "étape décisive"    Référendum sur l'amendement de la Constitution: début du scrutin dans les zones éloignées de la wilaya de Nâama    Tebboune reçoit un traitement en Allemagne, son état de santé "pas préoccupant"    Le Président Tebboune reçoit des messages de vœux de prompt rétablissement    L'ouverture de "consulats" dans les territoires sahraouis occupés, une violation de toutes les lois    Covid-19: 306 nouveaux cas, 184 guérisons et 8 décès    La valorisation de l'œuvre de Mohamed, le Sceau des messagers, au centre d'une conférence    Bendouda : un plan précis en voie d'élaboration pour dynamiser les établissements culturels    Mawlid Ennabawi: extinction de 7 incendies domestiques et feux de forêts dans 3 wilayas    Covid-19 : neuf nouvelles wilayas concernées par les mesures de confinement    L'ouverture du scrutin peut être avancée dans les zones éloignées et à l'étranger    L'Opep+ a réussi à stabiliser les cours    Des ateliers sur la cybercriminalité en Algérie et en Tunisie    "Cette Constitution doit passer"    Triciti tueur de chroniques!    Référendum, les jeunes, le FLN, Seif al-Hadjadj...    Annulation de toutes les réunions physiques à l'ONU    Qui a dit que deux parallèles ne se rencontrent jamais ?    Plus d'un demi-million de cas de malnutrition aiguë    L'UA inquiète de l'afflux des terroristes étrangers en Afrique    L'Azerbaïdjan accuse l'Arménie d'avoir tué 19 civils    L'ONU appelle les Libyens à tenir leurs engagements    Soumana prêté une saison au NC Magra    «Considérer les joueurs de l'Unaf comme des étrangers»    Victoire en amical devant le NAHD    Le stage de Zéralda a pris fin sur une bonne note    "Je suis un athlète propre !"    Sonelgaz sponsorise l'équipe de handball IR Boufarik    Zeghmati "corrige" Sidi-Ali Khaldi ?    La défense pointe du doigt de nombreuses irrégularités    Blocage    Perpétuer la tradition malgré le Covid-19    Des classes de huit élèves divisées en groupes    Transportés à 7h du matin pour des cours donnés à 13h    Abdelmadjid Tebboune transféré, hier, en Allemagne    Pôles d'excellence    «Réduire la facture des importations est une de nos priorités»    Qui est Malek Bennabi ?    Le monde du cinéma proteste contre une nouvelle fermeture des salles    La collection d'un éphémère musée new-yorkais du KGB bientôt aux enchères    IL Y A 31 ANS, DISPARAISSAIT KATEB YACINE    L'engagement d'un poète    Le Conseil d'Etat français sous pression    L'Algérie procèdera à la réalisation "progressive" de centrales électriques    Les hôpitaux mobilisés à Chlef : Ouverture de nouveaux centres anti-Covid 19    GICA: début d'exportation de 40.000 tonnes de clinker vers l'Etat Dominicain    LDC : Sans Ronaldo, la Juventus chute à domicile face au Barça    LDC : Man United balaye le RB Leipzig. Triplé pour Rashford    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





536 crânes de résistants algériens recensés
ILS SONT DANS UN MUSEE À PARIS
Publié dans L'Expression le 22 - 04 - 2018


«Donnons un visage aux martyrs des Zaâtcha.»
Le nombre de crânes de résistants algériens conservés au Muséum national d'histoire naturelle de Paris Mnhn, selon un dernier recensement, s'élève à 536 venant de toutes les régions d'Algérie, a indiqué à Paris le chercheur algérien en histoire et anthropologie Ali Farid Belkadi. «Le dernier recensement, au 18 avril 2018, s'élève à 536 crânes. Ils viennent de toutes les régions d'Algérie, de Khenchela, d'Oran, de Batna, de Skikda, d'El-Kala, d'Alger. Parmi ces 536 crânes et ossements figurent ceux d'hommes préhistoriques, très peu nombreux. Tous n'ont rien à faire en France», a affirmé dans un entretien à l'APS ce chercheur qui avait découvert, dans le cadre d'un travail de recherche en mars 2011, les crânes d'Algériens qui avaient combattu à Zaâtcha, Biskra, l'armée française en 1849. «Le muséum de Paris détient ces restes de Biskra qui portent tous les références du musée, suivies d'un numéro d'ordre», a précisé ce spécialiste de l'histoire antique et l'épigraphie libyque et phénicienne, soulignant que ces crânes originaires de Biskra, glanés par un médecin militaire qui vivait dans les Aurès, appartiennent aux résistants de Zaâtcha, en plus de ceux du cheikh Bouziane et Moussa Al-Darkaoui.
Il faut rappeler que le siège de Zaâtcha, 30 km au sud-ouest de Biskra, s'est déroulé du 16 juillet au 26 novembre 1849, opposant les troupes de la colonisation française du général Emile Herbillon, aux résistants algériens du cheikh Bouziane, et qui s'est terminé par l'extermination de la population de l'oasis. Vers 9h30mn, le 26 novembre 1849, la tête du cheikh Bouziane, celle de son fils Al-Hassan et celle de Si Moussa Al-Darkaoui, sont placées au bout de trois piques.
Un instant avant qu'on ne le fusille, à un soldat l'ayant bousculé un peu rudement avec la crosse de son fusil, Al-Hassan, le fils de Bouziane dit: «Je suis le fils de Bouziane, on tue le fils de Bouziane, on ne le frappe pas», a-t-il évoqué, soulignant que le crâne d'Al-Hassan «n'a pas été retrouvé au muséum de Paris, il doit être rangé dans une autre collection».
Il y a en tout 70 crânes, tous originaires de Biskra, qui sont conservés au Mnhn, a-t-il indiqué, relevant qu' «aucun anthropologue français n'a jamais pu récolter autant de crânes en une fois».
Le chercheur a ajouté que les autres crânes en provenance de l'Aurès, «toujours émanant du même médecin», appartiennent à des résistants, membres de tribus de l'Aurès soulevées par le marabout de grande renommée, Si Abdelhafidh, cette insurrection est liée à celle de Zaâtcha.
Par ailleurs, l'auteur de ces recherches a indiqué qu'il est en relation avec un atelier spécialisé dans la reconstruction/reconstitution faciale de ces crânes pour faire connaître aux Algériens à quoi pouvaient ressembler ces résistants. «Cela coûte environ 17 000 euros par buste + l'emballage, le transport et les douanes. L'objectif est de faire connaître aux Algériens à quoi pouvaient ressembler Cherif Boubaghla, Mokhtar Al-Titraoui, Moussa Al-Darkaoui, Cherif Boukedida et quelques autres», a-t-il expliqué, en lançant un appel aux sponsors en Algérie pour financer cette opération. Rappelons qu'à la faveur de l'entretien qu'avait eu le président de la République, Abdelaziz Bouteflika, le 6 décembre dernier, avec son homologue français Emmanuel Macron qui effectuait une visite de travail et d'amitié en Algérie, la France s'est engagée à restituer les crânes de résistants algériens.
A cet effet, l'Algérie a demandé, en janvier dernier, officiellement à la France la restitution de ces crânes.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.