Election d'un nouveau président mercredi prochain    Perpétuité pour le terroriste «Yasser Abou Kouthaïma»    FFS    Chaque année, des dizaines de personnes meurent de cancers liés à l'amiante    Une crise majeure se profile entre Riyad et ses alliés    Ghaza est au bord du précipice, selon un responsable de l'ONU    Zetchi optimiste    Six mois de suspension pour le président    Saaâdoune succédera à El Morro    L'OPGI peine à se faire payer    Une bombe à retardement à Draâ Errich    10 cas décelés en 2 jours à Sidi-Bel-Abbès    Comme un rendez-vous amoureux !    Arrabal, l'Egyptien    Les massacres du 17 Octobre 61 commémorés à El-Biodh    Rentrée scolaire à Hassi Bahbah (Djelfa) : La surcharge des classes suscite l'inquiétude des parents d'élèves    Nouvelles d'Oran    ONU: Adoption d'une résolution pour l'autodétermination du peuple sahraoui    Une vingtaine d'handicapés placés par l'ANEM en un mois: Une initiative louable... mais beaucoup reste à faire    Constantine - Plaidoyer pour un soutien à l'exportation    Pour qui paye Bouhadja ?    Le trafic des psychotropes prend de l'ampleur    MC Alger: La Fédération libyenne « menace » Adel Amrouche    Equipe nationale: Belmadi établit le même constat que Rajevak    L'affreuse excommunication    Premiere sortie du nouveau wali sur le terrain    Des collectivités locales providences aux collectivités locales entreprises/manager    Une application mobile pour impliquer les citoyens dans la protection de l'environnement    253 affaires traitées en septembre dernier    Défaite de Charles Quint à Alger    Dernière tribune de Jamal Khashoggi parue dans le Washington Post : «Ce dont le monde arabe a besoin, c'est la liberté d'expression»    Règlement de la crise syrienne : La Russie et la Turquie à l'épreuve du terrain    Salon international du tourisme et des voyages : La montagne attire les Algériens    Prix de l'or noir Le pétrole chute avec le bond des stocks américains    139e Assemblée générale de l'UIP : M. Bensalah prend part à Genève à la clôture des travaux    Kaouane appelle les journalistes à maîtriser les nouvelles technologies    L'Algérie est-elle à l'abri d'un nouveau krach ?    Le MCA veut terminer sur la lancée    L'instance olympique célèbre ses 55 ans d'existence    L'entraîneur Amrani accepte de rester    Sommet Erdogan-Poutine-Macron-Merkel à Istanbul    Abane Ramdane a lutté «de toutes ses forces» contre la division    Premier percussionniste du célèbre Cheikh Amar Ezzahi : Boulifa Messaoud n'est plus    CRASC : Un ouvrage collectif dédié à Abdelkader Alloula    L'écrivaine colombienne Piedad Bonnett présente son livre à Oran : Une intervention captivante autour de “Ce qui n'a pas de nom”    Ouyahia ordonne aux ministres et walis d'interdire le port du niqab    L'armée pilonne les dernières poches terroristes    Un saoudien tué dans un accident de voiture à Riyad    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Les maires se plaignent déjà
UN AN APRÈS LEUR ELECTION
Publié dans L'Expression le 20 - 05 - 2018

Les artères sont défoncées par les tracteurs et autres poids lourds qui l'empruntent
L'aménagement et le logement social restent les deux soucis majeurs dans la majorité des communes ces derniers temps.
D'est en ouest, du nord au sud, les élus qui bouclent leur première année crient au manque de moyens pour répondre aux doléances de leurs électeurs.
La situation la plus critique a été vécue la quinzaine passée quand les exclus des listes du logement social à Bir Ghbalou ont occupé la voie publique et organisé des manifestations parfois violentes. Chaque distribution de logements sociaux est synonyme de réactions quelquefois violentes mais force est de constater que la loi reste toujours l'unique dénouement.
La liste des 814 logements à Bouira est la preuve que quand la chose est bien faite, tout le monde trouve son compte. Il reste les 11 cas exclus pour détention d'un registre du commerce, ayant introduit des recours et qui seront revus prochainement par la commission sur instruction du wali qui veut que cette opération soit exemplaire. Sur un autre registre, celui du développement, les maires de la majorité des communes sans ressources se plaignent de la faiblesse des aides attribuées dans le cadre du fonds d'aide aux collectivités locales. Ainsi, la commune de Khabouzia, daïra de Aïn Bessem, une commune agricole a bénéficié l'exercice passé de 70 millions de dinars. Cette municipalité et selon ses habitants souffre d'un manque d'urbanisation. Les artères sont défoncées par les tracteurs et autres poids lourds qui l'empruntent. Quelques maisons éparses et isolées réclament le gaz, la route et l'éclairage public. Même situation du côté de Chorfa, de Oued Rachid, Thaourirt, Ath Laksar, Ridane, Maâmoura, El Mokrani...pour ne citer que ces exemples. A El Adjiba, 18 foyers sont privés de gaz parce que le chemin de fer exige le paiement de la traversée du rail pour alimenter ces foyers. Cette situation a mis le maire dans tous ses états. «Je demande à la société du rail de payer son passage sur les terres agricoles de ma commune» dira le P/APC, d'un exécutif tenu à Bechloul et présidé par le wali. A Thaourirt Nath Mansour, commune de la daïra de M'Chedallah et où se trouve la station de pompage Sonatrach qui profite à la commune de Béjaïa plus qu'à la commune de Ath Mansour, les citoyens se disent «marginalisés», en notant le fait que leur commune est à la traîne dans tous les domaines, notamment celui de l'aménagement. Il est vrai que cette commune manque désespérément d'infrastructures en tout genre. Réseau routier, éclairage public, réseau d'assainissement...la RN 5 qui traverse la commune se dégrade et l'activité autour se fait de plus en plus rare si on excepte les tailleurs de pierre, unique activité économique de la région.
La dernière visite du wali de Bouira a été l'occasion pour les citoyens d'exposer leurs doléances. «Notre commune est sinistrée!
Les élus locaux, malgré toute leur bonne volonté, ne peuvent faire face à ce manque de moyens flagrant. C'est vous monsieur le wali, qui devez vous pencher sur le cas de cette commune pour débloquer les fonds nécessaires à notre désenclavement», dira un citoyen. Les habitants ont interpellé le wali sur les routes qui sont, selon eux, dans un état de délabrement total en raison des nids-de-poule.
Le wali de Bouira, a promis d'examiner ces doléances et d'y remédier. Pour rappel, plusieurs centaines de citoyens avaient fermé le siège de la daïra pour revendiquer de meilleures conditions de vie. Les citoyens de la localité de Toghza, relevant de la commune de Chorfa (est de Bouira), crient leur désarroi face à la détérioration qui affecte leur village. «Nous sommes encore et toujours contraints de nous approvisionner en eau par des citernes», écrivent-ils. Avant de souligner que les autorités locales «s'étaient, pourtant, engagées à accélérer les travaux de raccordement au réseau d'eau potable via le barrage de Tilesdit». Par ailleurs et selon les requérants, l'éclairage public est défaillant ou carrément inexistant dans certains endroits. Une année après leur intronisation à la tête des 45 communes de la wilaya, la majorité des maires se plaint de ne pas pouvoir gérer ses circonscriptions en raison du manque de moyens. Ces postulants connaissaient déjà la situation, pourquoi alors s'être aventurés pour aujourd'hui renvoyer les citoyens vers la daïra ou la wilaya.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.