OGC Nice: Atal, Vieira donne des précisions    Présidentielle: les électeurs continuent d'affluer vers les urnes dans les wilayas du Sud    Présidentielle: le taux de participation par wilayas annoncé à 15h    «Des incidents insignifiants ont émaillé l'opération de vote»    Bordj Bou Arréridj: changement du lieu de vote pour "harcèlements d'opposants" au scrutin (ANIE)    Brèves    Présidentielle: "une opportunité pour une nouvelle République fondée sur les jeunes"    Bureaux de vote fermés, urnes saccagées    L'Algérie condamne "avec la plus grande force" l'attaque contre l'armée au Niger    Nouveaux pourparlers de paix à Juba entre rebelles et Khartoum    Préserver cette institution de solidarité entre générations    Vers le report des 32es de finale de la Coupe d'Algérie    MCO : La voie royale pour les Oranais    Résiliation du contrat du gardien de but Salhi    Casoni viré, Mekhazni-Meguellati pour l'intérim    Ligue-Présidents de club professionnel : Le bras de fer éternel    Un an de prison dont 3 mois fermes contre le dessinateur «Nime»    Projet de traduction des plus importants écrits algériens en langue française    ACTUCULT    Est-ce un constat amer ou un brûlot ?    Bangkok en haut du classement    Cinq morts dans une attaque des shebab    Fin de la phase aller le 21 décembre    Air Algérie contrainte d'installer une cellule de crise    165 foyers raccordés au gaz naturel    La frontière algéro-tunisienne ne sera pas fermée    La circulation routière fortement perturbée    Un boycott inédit en perspective    Exportation de 460 000 tonnes de ciment    Eric Zemmour sera jugé le 22 janvier prochain    Le triptyque de l'édification de la citoyenneté    Ouverture de plusieurs ateliers et clubs artistiques et pédagogiques    Trois auteurs présentent leurs nouveautés au public    Présidentielle: la presse nationale évoque un scrutin "historique" fondateur de "l'Algérie nouvelle"    COP25 sur le climat : La protection de la nature cherche sa place    Formation professionnelle : S'adapter aux évolutions    Constantine: Plus de 8.400 capsules de psychotropes saisies en moins de 10 jours    Marche contre la tenue des élections    FAF - Coupe d'Algérie - 32èmes de finale: ASAM - JSK et CSC - NCM en tête d'affiche    Dans la nuit de la prison d'El-Harrach    Gabon : L'opposant Jean Ping dénonce la " monarchisation de la République "    Tunisie : Les parlementaires doivent être à la hauteur de leur responsabilité    Relizane : Près de 6.400 employés dans le cadre du DAIP concernés par la confirmation    Polémique au Mali : Le chef de la Minusma à Kidal serait sur le départ    Afrique du sud : La Sud-Africaine Zozibini Tunzi est Miss Univers 2019    Oran : L'ex-directeur de l'agence foncière de Bir El-Djir condamné à 3 ans de prison ferme    Maroc: Une pétition déposée au Parlement pour l'abrogation de lois "liberticides"    Patrimoine immatériel du sud: Des Hauts plateaux aux Oasis, la chanson saharienne    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Un général nord-coréen en visite aux Etats-Unis
EN PREVISION DE LA TENUE DU SOMMET KIM - TRUMP À SINGAPOUR
Publié dans L'Expression le 30 - 05 - 2018

Le général Kim Yong Chol en route pour Washington
Le général Kim, dont le titre officiel est celui de vice-président du comité central du Parti des travailleurs de Corée, dirigea de 2009 à 2016 le Bureau général de reconnaissance gérant les opérations nord-coréennes d'espionnage.
Un des plus hauts généraux nord-coréens est sur le point de partir aux Etats-Unis pour une rarissime visite, a rapporté, hier, l'agence sud-coréenne Yonhap, alors que Washington et Pyongyang préparent un sommet historique. Le général Kim Yong Chol est arrivé à l'aéroport de Pékin pour une escale avant de s'envoler aujourd'hui à destination des Etats-Unis, indique l'agence qui cite des sources diplomatiques. L'officier devait s'entretenir avec des responsables chinois dans un contexte d'échanges diplomatiques intenses à l'approche d'un sommet entre le président américain Donald Trump et le leader nord-coréen Kim Jong-Un, prévu le 12 juin à Singapour.
Dimanche, une équipe de diplomates américains emmenés par l'ambassadeur des Etats-Unis aux Philippines Sung Kim a rencontré des responsables nord-coréens à Panmunjom, dans la Zone démilitarisée (DMZ) qui sépare les deux Corées. Le département d'Etat a par ailleurs annoncé qu'une autre délégation américaine était en route pour Singapour pour les préparatifs logistiques du sommet.
A en croire Chung Sung-yoon, expert à l'Institut de Corée pour l'Unification nationale, Kim Yong Chol sera le cas échéant le plus haut responsable nord-coréen à fouler le sol américain depuis le vice-maréchal Jo Myong Rok, qui avait rencontré en 2000 l'ancien président Bill Clinton. Vétéran de la Guerre de Corée (1950-1953), M. Jo fut jusqu'à son décès en 2010 à 82 ans, un des personnages les plus puissants du régime. Le général Kim Yong Chol est de son côté très proche de Kim Jong-Un, jouant les premiers rôles dans les événements diplomatiques qui ont jalonné la «détente» apparue en janvier sur la péninsule Coréenne.
Il était assis un rang derrière la fille de Donald Trump, Ivanka, qui est aussi une conseillère de la Maison-Blanche, lors de la cérémonie de clôture des Jeux olympiques d'hiver de Pyeongchang, en Corée du Sud. Mais les deux émissaires n'avaient alors pas eu de contacts directs. Il a accompagné Kim Jong-Un lors de ses deux récentes visites en Chine et s'est entretenu avec le secrétaire d'Etat américain Mike Pompeo quand il s'est rendu à Pyongyang. «L'homologue officiel de Kim Yong Chol est M. Pompeo mais il essaiera peut-être de rencontrer (le conseiller à la sécurité nationale John) Bolton et même Trump si possible», a estimé Chung Sung-yoon.
Le général Kim, dont le titre officiel est celui de vice-président du comité central du Parti des travailleurs de Corée, est une figure très controversée au Sud. Il y est accusé d'avoir été le cerveau du torpillage en 2010 de la corvette Cheonan, dans lequel 46 marins avaient été tués. La Corée du Nord dément avoir joué le moindre rôle dans cette attaque. Le général Kim dirigea de 2009 à 2016 le Bureau général de reconnaissance gérant les opérations nord-coréennes d'espionnage. Des parlementaires de l'opposition sud-coréenne avaient en février manifesté contre la venue aux JO d'un homme qu'ils qualifiaient de «criminel de guerre diabolique». Autre illustration de la frénésie diplomatique sur le dossier coréen, la chaîne japonaise NHK a diffusé lundi des images de l'arrivée à Singapour, escorté de trois gardes du corps, de Kim Chang Son, un très proche conseiller de Kim
Jong-Un. NHK a rapporté par ailleurs qu'un avion officiel américain transportant une délégation comptant notamment le chef de cabinet adjoint de la Maison-Blanche, Joe Hagin, avait quitté la base aérienne de Yokota, au Japon, à destination de Singapour. Le Washington Post indique de son côté que des discussions se poursuivent à l'intérieur de la DMZ entre des délégations américaine et nord-coréenne. Les diplomates n'ont plus que deux semaines pour finaliser la préparation logistique du sommet, mais aussi fixer l'agenda de la rencontre. Washington exige de Pyongyang une «dénucléarisation complète, vérifiable et irréversible» avant tout allégement des lourdes sanctions internationales qui pèsent sur la Corée du Nord en représailles à ses programmes d'armements balistique et nucléaire. Mais Pyongyang n'a jusqu'ici jamais accepté de payer ce prix, présentant son arsenal comme une garantie pour la survie du régime.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.