Les candidats soulignent la nécessité de renforcer le front interne pour préserver la stabilité de l'Algérie    Une délégation de l'APN prendra part à l'Eucoco    Bale, la réponse de Marca ! (Photo)    CRB : Amrani «Je ne parlerai pas d'un autre club, je respecte ma profession»    Deux individus appréhendés à Relizane et El Taref pour tentative de ralliement aux groupes terroristes    Nouveau Gouvernement tunisien: Ennahdha s'oppose à la participation de certains partis    Bengrina s'en prend à l'opposition    «Les rassemblements contre les élections sont antidémocratiques»    Des partisans du président agressent des opposants    Sonatrach renouvelle avec le français Engie    L'homme d'affaires Omar Allilat incarcéré à El Harrach    Egypte-Côte d'Ivoire en finale    Les chapeaux connus    2 représentants de la Fifa à Alger    Fin de la phase aller le 18 décembre    Velud a testé les jeunes joueurs    Il y a tromperie sur la marchandise    «Les maladies professionnelles, l'affaire de tous»    Des mises en demeure aux enseignants grévistes    De nouvelles structures pour le secteur de la santé    Plongée dans l'univers d'Amadeo Modigliani    ACTUCULT    Réunion du Gouvernement: plusieurs projets de décrets exécutifs examinés    Ligue 2 (13e j): l'OM freiné à Oran, le WAT se rapproche    Israël ferme des organisations palestiniennes à El-Qods occupée    L'ANIE se renforce par une plateforme électronique de surveillance des élections    Présidentielle 2019: paroles de candidats au quatrième jour de la campagne    Se disputer avec soi-même    Hai Nedjma: Saisie de 210 comprimés psychotropes    El Hamri: Des familles recasées dans une école sous la menace de l'amiante    Chlef: Plus de 14.000 nouveaux électeurs inscrits    Université / Emploi : l'autopsie    Quand le «pays inutile» se souvient de l'Algérie utile !    La grogne d'un peuple n'est pas un projet politique, c'est la nécessité d'en construire un    VENT(S) DE LIBERTE    Une vingtaine de stands attendent de potentiels acquéreurs    Marche de soutien à l'organisation des élections    Cela s'est passé un 28 juin 1835 : la bataille d'El-Megta'â    James Ellroy : «Bien-sûr que je suis un génie»    Ouargla : Le moineau blanc observé pour la première fois à Touggourt    Futures gares de péage : Mise en service courant 2021    L'Algérie peut rééquilibrer son économie    La police anti-émeute disperse des manifestants    Mali : 24 soldats et 17 jihadistes tués dans des combats    Zimbabwe: La Chine accuse Harare de " sous-estimer " l'importance de son aide financière    Législatives au Cameroun : Le SDF y participera, mais à certaines conditions    Recettes douanières: Hausse de plus de 5% durant les 9 premiers mois de 2019    Forum de l'Unesco: Rabehi relève l'importance accordée par l'Algérie à la culture    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Le deuxième sommet Trump-Kim se tiendra à Hanoï
NUCLEAIRE NORD-COREEN
Publié dans L'Expression le 10 - 02 - 2019

Le sommet «se tiendra à Hanoï, au Vietnam, les 27 et 28 février». «J'ai hâte de rencontrer le président Kim et de faire avancer la cause de la paix!», a déclaré le président Trump. La Corée du Nord n'a pas donné d'information officielle à propos de ce sommet.
Donald Trump a révélé vendredi que la capitale du Vietnam, Hanoï, accueillerait le deuxième sommet historique entre le président américain et le dirigeant nord-coréen Kim Jong Un fin février, tout en prédisant un avenir économique radieux pour la Corée du Nord. Le pays, ainsi que la date de ce deuxième sommet historique -après celui ayant eu lieu à Singapour en juin- étaaient déjà connus, mais pas sa localisation exacte. «Mes représentants viennent juste de quitter la Corée du Nord après une réunion très productive», a écrit le locataire de la Maison Blanche sur Twitter. Le sommet «se tiendra à Hanoï, au Vietnam, les 27 et 28 février». «J'ai hâte de rencontrer le président Kim et de faire avancer la cause de la paix!», a-t-il déclaré. La Corée du Nord n'a pas donné d'information officielle à propos du sommet. Kim Jong Un ne l'a pas non plus mentionné durant une réunion vendredi avec les hauts gradés de l'armée du pays.
L'émissaire des Etats-Unis pour la Corée du Nord Stephen Biegun a terminé vendredi une visite de trois jours à Pyongyang destinée à préparer ce deuxième sommet. De mercredi à ven-
dredi, il s'est entretenu avec l'émissaire nord-coréen Kim Hyok Chol, afin de permettre des progrès sur «une dénucléarisation complète, la transformation des relations Etats-Unis/Corée du Nord, et la mise en place d'une paix durable sur la péninsule coréenne», a déclaré le département d'Etat américain dans un communiqué, quelques heures avant le tweet du président Trump. Les émissaires des deux pays ont convenu de se rencontrer à nouveau avant le 27 février. A Séoul,
M. Biegun a informé samedi le ministre sud-coréen des Affaires étrangères, Kang Kyung-hwa, du déroulement de ses discussions à Pyongyang. Il a souligné qu'il restait encore du travail à faire avec les Nord-Coréens avant le sommet de Hanoï. «Nous avons un dur travail à faire avec la DPRK», acronyme anglais de la République populaire démocratique de Corée, a dit M. Biegun à M. Kang. «Je suis confiant que si les deux parties restent engagées, nous pouvons faire de réels progrès», a-t-il dit. «Nous ne savons pas où cela va aller, mais nous sommes au milieu d'une conversation», et les discussions à Pyongyang «ont été productives», a déclaré l'émissaire américain. M. Kang a dit à M. Biegun que les Etats-Unis avaient «le soutien total» de la Corée du Sud pour le sommet à venir.
Le président américain a estimé vendredi que la Corée du Nord, actuellement minée par la pauvreté, pouvait espérer de biens meilleurs jours sur le plan économique. «La Corée du Nord, sous le commandement de Kim Jong Un, va devenir une grande puissance économique», a estimé Donald Trump dans un deuxième tweet vendredi. Kim Jong Un «pourra en surprendre certains mais il ne me surprendra pas moi, car j'ai appris à le connaître et suis entièrement conscient de ce dont il est capable», a-t-il poursuivi. «La Corée du Nord va devenir un autre type de fusée - une fusée économique!», s'est enthousiasmé celui qui traitait encore il y a peu le dirigeant nord-coréen d'»homme-fusée» («Rocket Man»), en référence aux tests de missiles balistiques nord-coréens. Après des mois de surenchère, d'insultes personnelles et de menaces, les deux dirigeants ont amorcé un rapprochement spectaculaire au début de l'an dernier. Lors de leur première rencontre, MM. Kim et Trump avaient signé une déclaration très vague en faveur de «la dénucléarisation de la péninsule coréenne». Mais aucun progrès n'a depuis été réalisé, les deux parties n'étant même pas d'accord sur le sens exact de cet engagement.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.