Juventus: le constat sans appel de Capello    La pandémie a fait plus de 1.182.000 décès dans le monde    Amendement/ constitution: plus de 24 millions d'électeurs appelés aux urnes ce dimanche    Octobre rose à Constantine: des femmes atteintes de cancer du sein à cœur ouvert    Service Presse de la wilaya III historique : la communication en soutien de la Révolution    La France a mené en Algérie une "guerre totale" qui a décimé la population autochtone    Chikhi: le lancement effectif du travail sur le dossier de la Mémoire retardé par la pandémie    Référendum : l'Algérie est en phase de franchir une "étape décisive"    Référendum sur l'amendement de la Constitution: début du scrutin dans les zones éloignées de la wilaya de Nâama    Tebboune reçoit un traitement en Allemagne, son état de santé "pas préoccupant"    Le Président Tebboune reçoit des messages de vœux de prompt rétablissement    L'ouverture de "consulats" dans les territoires sahraouis occupés, une violation de toutes les lois    Covid-19: 306 nouveaux cas, 184 guérisons et 8 décès    Neuf nouvelles wilayas concernées par les mesures de confinement    Mawlid Ennabawi: extinction de 7 incendies domestiques et feux de forêts dans 3 wilayas    Référendum, les jeunes, le FLN, Seif al-Hadjadj...    Annulation de toutes les réunions physiques à l'ONU    Qui a dit que deux parallèles ne se rencontrent jamais ?    Plus d'un demi-million de cas de malnutrition aiguë    L'UA inquiète de l'afflux des terroristes étrangers en Afrique    L'Azerbaïdjan accuse l'Arménie d'avoir tué 19 civils    L'ONU appelle les Libyens à tenir leurs engagements    Zeghmati "corrige" Sidi-Ali Khaldi ?    Soumana prêté une saison au NC Magra    «Considérer les joueurs de l'Unaf comme des étrangers»    Le stage de Zéralda a pris fin sur une bonne note    "Je suis un athlète propre !"    Sonelgaz sponsorise l'équipe de handball IR Boufarik    La défense pointe du doigt de nombreuses irrégularités    Blocage    Pôles d'excellence    «Réduire la facture des importations est une de nos priorités»    L'Opep+ a réussi à stabiliser les cours    Perpétuer la tradition malgré le Covid-19    Des classes de huit élèves divisées en groupes    Des ateliers sur la cybercriminalité en Algérie et en Tunisie    "Cette Constitution doit passer"    Triciti tueur de chroniques!    Qui est Malek Bennabi ?    Le monde du cinéma proteste contre une nouvelle fermeture des salles    IL Y A 31 ANS, DISPARAISSAIT KATEB YACINE    L'engagement d'un poète    Le Conseil d'Etat français sous pression    L'Algérie procèdera à la réalisation "progressive" de centrales électriques    Les hôpitaux mobilisés à Chlef : Ouverture de nouveaux centres anti-Covid 19    GICA: début d'exportation de 40.000 tonnes de clinker vers l'Etat Dominicain    LDC : Sans Ronaldo, la Juventus chute à domicile face au Barça    LDC : Man United balaye le RB Leipzig. Triplé pour Rashford    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Sous le signe du romantisme politique
72E EDITION DU FESTIVAL DE CANNES
Publié dans L'Expression le 20 - 04 - 2019

D'emblée, Thierry Frémaux, le délégué général annoncera, aux côtés de Pierre Lescure, président du festival, que cette 72e édition cannoise (14-25 mai) sera de tendance «romantique et politique». À l'énoncé de la liste des participants on est tenté d'être de son avis, en attendant de découvrir les films de cette cuvée. Mais l'on ne peut que se réjouir que le festival retrouve sa vocation première, celle de découvreurs de talents et non pas seulement d'«empires» (cinématographiques). C'est la meilleure façon d'injecter du sang neuf à un marché qui en aura de plus en plus besoin, ne serait-ce que pour alimenter les nouvelles plateformes de production et de distribution, que sont Netflix, Amazon et bien d'autres qui pointent déjà le bout de leur nez. Savoir que le grand public va découvrir la Sénégalaise, Mati Diop, fille du grand musicien Wassis Diop et nièce du mythique cinéaste Djibril Diop, l'Algérienne Mounia Meddour, fille du talentueux réalisateur, aujourd'hui disparu, Azzedine Meddour, la Marocaine Maryam Touzani, qui rejoint sous les projecteurs ainsi, son époux, Nabil Ayouch (avec lequel elle avait écrit «Razzia», y jouant aussi le rôle de Salima)... Sans compter le retour du Palestinien Elia Suleiman. Ajouter à cela un come back de noms qui sont devenus au fil du temps des références du cinéma d'intervention et de réflexion, à l'image de Marco Bellochio, Jim Jarmush, Werner Herzog, Terrence Malick, Arnaud Despleshin, Ken Loach, les Dardenne et tous ceux qui figurent sur ce tableau récapitulatif. Ajouter à cela, un effort de parité, hommes / femmes à souligner et d'ores et déjà à saluer et dont la symbolique s'incarne dans le choix de l'affiche de ce festival, porté sur la 1ère cinéaste de la Nouvelle Vague, Agnès Varda, décédée il y a trois semaines, à 90 ans. Enfin, saluons l'arrivée sur la Croisette, des «Hirondelles de Kaboul» de Yasmina Khadra, en film d'animation signé par Yolande Zuberman et Eléa Gobbé Mévellec
Et comme il est devenu de tradition, le festival, ne manquera pas d'ajouter dans les jours à venir quelques autres «surprises», qui pourraient avoir pour nom Abdel Kechiche, Quentin Tarantino, par exemple...
Compétition
Ouverture - The Dead don't die, de Jim Jarmusch, qui sortira en salles le même jour, c'est à dire le 14 mai.
Douleur et gloire, de Pedro Almodovar
Il traditore, de Marco Bellochio
Nan Fang Chez Zhan de Ju Hu (The Wild Goose Lake), de Diao Yinan
Gisaengchung (Parasites), de Bong Joon-ho
Le Jeune Ahmed, de Jean-Pierre et Luc Dardenne
Roubaix, une lumière, de Arnaud Desplechin,
Atlantiques, de Mati Diop
Matthias et Maxime, de Xavier Dolan
Little Joe, de Jessica Hausner
Sorry we missed you, de Ken Loach
Les Misérables, de Ladj Ly
Une vie cachée, de Terrence Malick
Bacurau, de Kleber Mendonça Filho & Juliano Dornelles
Les Siffleurs, de Corneliu Porumboiu
Frankie, de Ira Sachs
Portrait de la jeune fille en feu, de Céline Sciamma
It Must be Heaven, de Elia Souleiman
Sibyl, de Justine Triet
Hors-compétition
Les Plus belles années d'une vie, de Claude Lelouch
Rocketman, de Dexter Fletcher
Too Old to Die Young - North of Hollywood, West of Hell, de Nicolas Winding Refn


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.