Pré-emploi et terrain sinistré    Sans diagnostic point de remède !    L'UGTA pour un retour à la retraite proportionnelle    Football - Ligue 1: Choc alléchant à Oran, «clasico» indécis à Alger    Ligue 2 - Groupe Ouest: Le CR Témouchent sur sa lancée    Annexe régionale d'Oran de l'Office national des statistiques: Les travailleurs en grève illimitée    62èmes Olympiades de mathématiques prévues en Russie: 15 élèves d'Oran aux éliminatoires régionales    Plus de 108 kg de kif saisis et un réseau de crime organisé démantelé    Tiaret: Sur les traces de l'homme préhistorique de Columnata    Mandat d'arrêt international contre le principal responsable    Le pouvoir d'achat en cote d'alerte    Goudjil confirmé dans son poste    182 nouveaux cas et 3 décès en 24 heures    Benbouzid annonce la réception de nouveaux lots    Plusieurs opérations menées en une semaine    Le nouveau découpage assurera la "fixité des populations"    Création du syndicat maghrébin des journalistes : L'exclusion des professionnels sahraouis dénoncée    Borussia M'gladbach-Man City : Bensebaini titulaire. Mahrez sur le banc    CAN-2021 (U17): l'Algérie dans le groupe B avec le Nigeria    Une club de Serie A négocie avec Maurizio Sarri    Lancement prochain d'une opération d'insertion intensifiée    "Le pays ne peut supporter d'autres échecs"    Boukadoum souligne les positions de l'Algérie    Le Chabab sans attaquants face à Mamelodi Sundowns    Benamar Mellal, l'atout des Hamraoua    Peugeot Landtrek, l'héritier des 404 et 504 pick-up, est né    Le Plan d'action du gouvernement adopté par le CNT    Evolution stylistique et technologique    De l'essence synthétique selon Porsche    Le groupe Toyota en tête du classement    Terrain du Hirak    " DEUX MILLIONS DE DOSES LIVREES D'ICI À JUIN"    Saisie de quelque 2 kg de kif traité    La prison se charge des convictions !    EN QUÊTE D'ALGER    L'impossible quadrature du losange qui tourne en rond sans même les images de Perseverance !    Meriem Akroun, ou quand la volonté transcende le handicap    La "French touch" en deuil    Des associations appellent à la réouverture des espaces culturels    Le manga algérien au cœur du débat    SKAF : L'affaire des U21 fait polémique    SOUVENIRS, SOUVENIRS, C'ETAIT IL Y A CINQUANTE ANS ...    La Casbah : La citadelle dévoile ses secrets et son passé rayonnant aux visiteurs    Au lendemain du deuxième anniversaire du Hirak: La marche des étudiants empêchée    Assassinat de Ali Tounsi: Le procès reporté au 4 mars    Sahara occidental: Washington continue de soutenir le processus onusien    Les mises en garde de Belhimer    Vers plus de députés à l'APN    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Cinéma-62e festival de Cannes : Films d'Orient à l'affiche
Publié dans El Watan le 26 - 04 - 2009

Le cinéma serait-il passé aux mains d'infatigables stakhanovistes aux poches pleines ? Il faut le croire, quand on apprend que le Festival de Cannes a reçu cette année 4272 films, longs et courts, en provenance de 120 pays.
Cannes : De notre envoyé spécial
Un record qui prouve que le cinéma mondial a pris de l'avance sur la crise financière. De tout cela, la sélection cannoise a retenu 53 films, 20 pour la compétition officielle et 19 pour la section « Un certain regard » (UCR) sans compter les courts métrages. Des films venus de tous les horizons, dans toutes les langues, mais surtout des films d'Orient. De Palestine, Iran, Corée, Japon, Chine, Taïwan..., réalisés par des auteurs assez connus comme Elia Souleimane, Ang Lee, Lou Ye, Tsai Ming Liang, Park Chan Wook, Bahman Ghobadi... Le jury présidé par Isabelle Huppert jugera aussi les performances du cinéma européen représenté cette année par Ken Loach, Marco Bellocchio, Pedro Almodovar, Lars Von Trier, notamment. Le cinéma américain s'est-il renouvelé ? On attendait Coppola, mais finalement, il a refusé d'être dans une section hors compétition. Reste Tarantino et le film dessin animé Up de Peter Docter qui fait l'ouverture. Du Mali, en séance spéciale, on verra le film tant attendu Min Ye de Souleimane Cissé. Souleimane Cissé a traversé une longue période d'attente pour faire un film après Yeelen et Maati. C'est le désarroi habituel des cinéastes du continent, indépendamment de leur succès ou de leur échec. Si ailleurs l'argent coule à flots pour le cinéma, en Afrique c'est surtout ça qui fait défaut. C'est aussi le cas d'Elia Souleimane parti vivre en Amérque et qui retourne au bercail, en Palestine, dès qu'il réunit assez d'argent pour faire un film. Si ça marche à Cannes cette année pour les deux, Souleimane (le Malien et le Palestinien), il y a des chances pour que des distributeurs prennent leurs films et que des producteurs s'y intéressent sans hésitation : le marché du film de Cannes est le plus important du monde.
www.festival-cannes.fr


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.