Handball / CAN-2020: l'Algérie bat l'Angola (32-27) et prend la 3e place    Coronavirus: le ministère de la Santé appelle à l'impératif respect des mesures préventives    Douanes algériennes : plus de 1000 milliards da de taxes et droits perçus en 2019    Algérie-Turquie: œuvrer ensemble à la concrétisation des conclusions de la Conférence de Berlin sur la Libye    Algérie-Turquie: création d'un Conseil de coopération de haut niveau    TRIBUNAL DE SIDI M'HAMED : Le dossier de Karim Tabbou transféré en correctionnel    MOSQUEE DE PARIS : Le nouveau recteur reçu par le président de la République    MOUVEMENT DANS LES CORPS DES WALIS : Le président Tebboune procède à un nouveau changement    Une bactérie dans le camembert Tassili    ASPHYXIEE AU MONOXYDE DE CARBONE : Une femme décède à Beni Messous    Les entretiens Tebboune-Erdogan élargis aux membres des deux délégations    Une réplique d'une magnitude de 3,3 enregistrée à Jijel (CRAAG)    Accidents de la circulation: 9 morts et 46 blessés en 24 heures    Une agence nationale du numérique pour la fin du semestre en cours    Alliés pour tuer le progrès !    Pour une conférence nationale indépendante    Première apparition publique de Lyes Fakhfakh    Les forces gouvernementales se rapprochent d'un objectif-clé    Le bilan du raid contre une base américaine en Irak s'alourdit    Irak : le pouvoir déterminé à mater la révolution    La Banque Casher de la souffrance !    Les actes qui "tuent" les promesses    L'USMA manquait d'armurerie !    Nabil Alloune et Ilyas Lahouazi devant le procureur aujourd'hui    Les hirako-sceptiques et le moral du peuple    Déception des uns, réticences des autres…    La production en hausse, les pénuries subsistent    Les meilleures plantes pour purifier et désenflammer le côlon    La Fémis accueillera un cinéaste algérien pour son université d'été    "Les Algériens ignorent pour la plupart l'histoire de leur pays"    Des ahmadis convoqués par la justice    Le dégoût de l'Europe    Ligue 2 (16e j): le WA Tlemecen rejoint l'O. Médéa en tête du classement    26e opération de relogement : La première étape a concerné plus de 200 familles    En bref    Transfert : Benzia en négociation avec Dijon    Assemblée Générale Extraordinaire du COA : Les cinq membres «exclus» remplacés    Real : La réponse de Zidane à Le Graët    Les procès de l'année 2019 sans aucun effet    Il fera escale les 18 et 19 février prochain: Le salon itinérant de l'étudiant s'internationalise    Les spécialistes tirent la sonnette d'alarme: Près de 1.500 nouveaux cas de cancer en 2019     Suscitant une polémique franco-française: Macron compare la guerre d'Algérie à la shoah    Zetchi réitére sa confiance envers Belmadi    Un document relatant les ères historiques successives    Interland de Google apprend aux enfants à repérer les fake news    Microsoft propose un mash-up Minecraft Toy Story    Comme l'ombre d'un doute…    Le rendez-vous de toutes les surprises    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Les terroristes recourent aux attaques et engins explosifs
10 SOLDATS ET UN CASQUE BLEU EGYPTIEN TUES AU MALI
Publié dans L'Expression le 22 - 04 - 2019

Au moins 10 militaires maliens ont été tués hier, dans une attaque terroriste contre un camp de l'armée dans la localité de Guiré (centre), proche de la frontière avec la Mauritanie, a-t-on indiqué de sources militaire et sécuritaire maliennes. «Il y a au moins dix militaires tués, les terroristes sont venus de la forêt du Wagadou», a déclaré la source de sécurité citée par les médias. «Il y a des morts et des dégâts», a indiqué pour sa part une source militaire malienne. «Ils étaient à moto et à bord de véhicules pick-up. Ils ont attaqué le camp, des véhicules ont été brûlés, d'autres emportés», selon la même source. Les Forces armées maliennes (FAMa) ont confirmé l'attaque sur Twitter: «Les FAM ont été attaquées, aux environs de 5 heures à Guiré, dans le secteur de Nara. Des renforts y ont été dépêchés. Les évaluations sont en cours». Selon une source militaire, des renforts ont été dépêchés de Nara, à 370 km au nord de Bamako et 105 km de Guiré. Par ailleurs, un Casque bleu égyptien a été tué et quatre membres de son unité blessés samedi par l'explosion d'une mine au passage de leur convoi dans le centre du Mali, selon l'ONU. L'attaque s'est déroulée dans la matinée sur l'axe Douentza-Boni, proche de la frontière avec le Burkina-Faso. Elle est intervenue au moment où le président Ibrahim Boubacar Keïta poursuit ses consultations pour désigner un nouveau Premier ministre, deux jours après la démission du gouvernement de Soumeylou Boubèye Maïga. Le Premier ministre a jeté l'éponge moins d'un mois après la tuerie de quelque 160 civils peuls dans le centre du pays et une série de manifestations contre la gestion de l'Etat. Dans un communiqué à New York, le secrétaire général de l'ONU, Antonio Guterres, a condamné l'attaque.. «Les forces de la (mission de paix) Minusma ont répondu, tuant un assaillant et en arrêtant huit autres», a précisé le chef de l'ONU.
Le chef de la Minusma, Mahamat Saleh Annadif, avait condamné dans un communiqué une «attaque lâche». «Cette attaque montre une fois de plus que l'action de la Minusma met en déroute les terroristes qui cherchent à tout prix à faire dérailler le processus de paix au Mali», a-t-il estimé, assurant qu'ils «devront répondre de leurs actes». Dans son communiqué, Antonio Guterres «appelle les autorités maliennes à agir rapidement pour identifier les auteurs de cette attaque et les traduire en justice». La Minusma est la mission la plus coûteuse en vies humaines des opérations actuelles de maintien de la paix de l'ONU, avec plus de 190 morts depuis son déploiement en 2013, dont plus de 120 dans des actes hostiles, soit plus de la moitié des Casques bleus tués dans le monde depuis cinq ans. La pose d'engins explosifs improvisés, en particulier le long des principaux axes de communication, constitue une «grave menace pour la sécurité», soulignait dans son dernier rapport trimestriel sur le Mali, daté du 26 mars, Antonio Guterres. «Dans le centre du pays, la fréquence des attaques liées à ces engins a plus que triplé, passant de 29 en 2017 à 97 en 2018», selon le rapport. Le nord du Mali était tombé en mars-avril 2012 sous la coupe de groupes terroristes liés à Al-Qaïda. Ces groupes en ont été en grande partie chassés par une intervention militaire internationale.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.