PSG : Di Maria supporte mal le confinement    BLIDA : Arkab s'enquiert de la disponibilité des produits pétroliers    COMMERCE EXTERIEUR : Une baisse globale des échanges en 2019    EN PLEINE EPIDEMIE MONDIALE : La Corée du Nord tire un nouveau projectile    ETATS-UNIS : Trump renonce à placer New York en quarantaine    Bengrina annonce une aide financière de ses députés    Real : Zidane aurait pris une décision pour Aubameyang    OUARGLA : L'annexe régionale de l'institut Pasteur opérationnelle    Un petit village kabyle met en place une ‘'organisation de guerre''    Un mariage provoque 4 contaminations au Covid-19 à Bejaia    Covid19: 57 nouveaux cas confirmés et 2 nouveaux décès enregistrés en Algérie    Oran: 1er concours d'improvisation théâtrale sur Internet    Covid19-Foot: la FAF envisage des mesures de soutien et de relance    L'Agence de presse sahraouie fête son 21e anniversaire    LFP-Coronavirus: "nous réfléchissons à toutes les hypothèses"    La doctrine de la « guerre révolutionnaire », genèse, mise en œuvre et postérité    Le régime algérien profite du coronavirus pour réprimer de plus belle    Covid19-Médicaments à base d'hydroxychloroquine: près de 320.000 boites bientôt disponibles    Journée de la Terre: les Palestiniens face à la colonisation et la propagation du Covid-19    Report JP-2020: les athlètes algériens entre déception et soulagement    Coronavirus: les walis instruits de la mise en œuvre "urgente" d'un dispositif "particulier" d'assistance des citoyens    Le taux d'inflation moyen annuel a atteint 1,8% en février    Des personnalités dénoncent la dérive totalitaire du régime    Tentative de réhabiliter le vote par procuration    L'ancien DGSN Bachir Lahrache n'est plus    La guerre des prix ne profite à aucun producteur    Les feuilles de l'automne    L'infrangible lien…    Les supporters de l'ASMO attendent et espèrent    Pierre Audin solidaire avec Khaled Drareni    La presse écrite à rude épreuve    Lancement d'une plateforme numérique    Blida: Le décompte macabre continue    Prolifération des abattoirs clandestins: Saisie de près de 6 q de viande impropre à la consommation à Es-Senia    Les cygnes blancs de 2020    Une panne technique dans deux postes transformateurs à Hassi Ameur: Coupure prolongée du courant électrique à Oran et plusieurs wilayas de l'Ouest    Mascara: Nouvelles saisies de produits alimentaires    Le confinement fait polémique    L'ESPRIT ET LE CŒUR    La leçon d'humilité    30e nouveau membre de l'Otan    Les règles de conformité fixées    AFFAIRE DU PROCUREUR ADJOINT DE TIARET : Le Syndicat national des magistrats réagit    COUR D'ALGER : Le Parquet général exclut l'atteinte de Karim Tabbou d'un AVC    Palestine: attachement à la terre et lutte jusqu'à la libération de la patrie    L'ancien DGSN Bachir Lahrache n'est plus    Pandémie Covid-19: the year after!    Le FNDC dénonce des violences après le double scrutin de dimanche    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





La science au service de l'agriculture
UN MASTER DEDIE À L'OLEICULTURE À L'UNIVERSITE DE TIZI OUZOU
Publié dans L'Expression le 19 - 05 - 2019

Rivaliser avec ses pairs dans les pays les plus grands producteurs comme l'Espagne, la France et l'Italie
L'objectif est de doter la filière de techniciens hautement formés pouvant rendre plus efficaces les stratégies de développement à moyen et long terme.
La politique de développement du secteur de l'oléiculture dans la wilaya de Tizi Ouzou se poursuit et s'accentue de plus belle. La stratégie se décline en plusieurs segments.
Il en va des subventions financières et matérielles en plants et techniques, à l'instar des campagnes de vulgarisation et de sensibilisation sur divers sujets agitant la filière le long de l'année. Mais, il est un segment dont on parle peu, sinon jamais, l'entrée de la filière dans les études universitaires.
En effet, l'université de Tizi Ouzou, via sa faculté de sciences agronomiques, dispense un master dédié à l'oléiculture. L'objectif est de doter la filière de techniciens hautement formés pouvant rendre plus efficaces les stratégies de développement à moyen et long terme.
L'existence de ce master s'inscrit en droite ligne avec la stratégie nationale qui prévoit de mettre l'université algérienne au service du développement économique dans tous les secteurs. Dans cette optique justement, le Conseil interprofessionnel de la filière oléicole a déposé une demande au département de sciences agronomiques pour déléguer un membre qui va représenter le département au sein du conseil. Le CIF appelle ainsi les étudiants intéressés d'intégrer le conseil oléicole de Tizi Ouzou de contacter cet organisme à la Chambre de l'agriculture de la wilaya.
Par ailleurs, et poursuivant ses efforts sur le terrain, la DSA a lancé une vaste campagne de sensibilisation et de vulgarisation sur les meilleures méthodes de greffage à travers les communes.
Ainsi, ce week-end, une journée de démonstration sur la protection phytosanitaire d'une oliveraie et le greffage de l'oléastre a été organisée par le Conseil interprofessionnel de la filière oléicole de la wilaya de Tizi Ouzou en collaboration avec la direction des services agricoles, la Chambre d'agriculture, l'Itmas et la Srpv au niveau de la parcelle de démonstration d'Ath Mendès, commune de Boghni. Les opérations ont été réalisées par M. Heddam de la Srpv pour toutes les explications et à Mouloud Iamranène pour la séance de démonstration sur le greffage d'oléastres. La DSA annonce déjà que ces journées se poursuivront prochainement dans les communes d'Ifigha, Maâtkas, Draâ Ben Khedda et Makouda.
En fait, l'implication de l'université dans la filière ne peut qu'accélérer la marche vers son développement.
Le passage à l'international nécessitant au préalable l'adaptation rigoureuse aux normes en vigueur ne peut se faire sans l'apport technique et scientifique de cette institution du savoir et de la science. à travers le monde, l'économique fonctionne et se développe en s'appuyant sur des études scientifiques réalisées dans les universités dotées de centres et de laboratoires de recherches. La recherche scientifique mise au service de l'oléiculture dans notre pays est un gage que la filière peut aller loin et rivaliser avec ses pairs dans les pays les plus grands producteurs comme l'Espagne, la France et l'Italie. *


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.