Amar Tou devant le juge d'instruction près la Cour suprême    L'ancien ministre des Finances Karim Djoudi placé sous contrôle judiciaire    Souscripteurs des programmes LPA et LSP : Unis pour le départ de la «mafia de l'immobilier»    Ouverture de la saison estivale à Jijel : Près de 30 kilomètres de plages surveillées    Plaidoyer contre la détention préventive    La société civile décline sa feuille de route    La gêne manifeste du gouvernement suisse    Hong Kong suspend le projet de loi    Derniers réglages avant le Kenya    El-Hennani confirme : «ma démission est irrévocable»    Allik et Amrani restent    Zoubir Kerraz dit «Tereza» n'est plus    Le groupe Haddad obligé de faire des concessions financières    La preuve de la «généralisation de la corruption»    La fraude empoisonne le baccalauréat    Près de 100 chasseurs bénéficient d'un stage à Mila    Sachez que…    Secousse tellurique de 3,5    Les médecins généralistes pour soutenir les experts psychiatres    ACTUCULT    Pressions sur un imam pro-mouvement du 22 février    La révolution du 22 février intéresse les Français    Gala de charité au profit d'un enfant malade à Aït R'zine    Mouloudia d'Alger : Djabou au Doyen, c'est fait    MO Béjaïa : Adrar négocie avec Bouzidi    Oued Zhor (Jijel) : Le pillage de sable défigure un joyau de la côte    Pour une nouvelle feuille de route dans le cadre des ODD    Abu Dhabi se trouve un pied à terre au Niger    Le temps judiciaire et le ton politique    L'autre transition dont personne ne parle    Première partie : Naissance de la CAF et de la CAN    Des avocats comptent introduire une action en justice : Naïma Salhi s'attaque à Djamila Bouhired    Les enfants font leur «cinoche»    «Faire découvrir au public ce riche patrimoine du Gharnati, Sanaa et El Malouf»    Afin de saluer les décisions de la justice contre la corruption : Marches à travers les wilayas du pays    Improvisation économique à des fins politiques : Industrie de pseudo-montage automobile    Pour poursuivre les corrupteurs : Les services judiciaires aux taquets    Chine VS Etats-Unis : Pékin pourrait-il se servir des obligations américaines comme d'un moyen de pression ?    Ouvrant un nouveau chapitre de la coopération internationale : Xi et Poutine engagent les liens bilatéraux dans une nouvelle ère    Malgré le soutien du pétrole Les place européennes finissent en petite hausse    Deux pétroliers ciblés dans le golfe d'Oman : L'or noir en hausse    Solution de la crise en Libye: Les pays voisins préoccupés et insistent sur le dialogue    Affrontements meurtriers à Nzérékoré    Nouvelle escalade entre les Etats-uniset l'iran    Un avion d'Air Algérie rebroussechemin !    La situation s'enlise    Abdelkader El Gouri élu    Le prix du chef de l'Etat Ali-Maâchi décerné à 24 jeunes talents    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Les jus de fruits mortels
Publié dans L'Expression le 23 - 05 - 2019

Manger des fruits ou les boire, la différence est grande. En jus cela peut donner la mort. Ce sont des chercheurs de Harvard qui l'affirment. Ils expliquent...
Dilemme. Selon une étude de chercheurs de la célèbre université de Harvard aux Etats-Unis, en étroite coopération avec l'hôpital de Boston et de l'université chinoise de Huazhong, la consommation de jus de fruits serait une des causes de mort prématurée. Ou décès précoce. Toutes causes comprises, mais surtout les maladies cardio-vasculaires. A ne pas confondre avec la mort subite ni avec l'espérance de vie. Même les jus 100% naturels sont concernés par l'étude. Il paraîtrait que les sucres présents dans les fruits sont proches de ceux que l'industrie ajoute dans les sodas. On sait que les sodas sont sources de plusieurs maladies, notamment l'obésité et le diabète. On a toujours pointé du doigt le sucre artificiel que l'industrie utilisait généreusement dans la production des sodas. Voilà qu'aujourd'hui, des scientifiques y ajoutent les sucres naturels. Il faut tout de même être précis. Il s'agit de consommation exagérée. Boire deux à trois sodas par jour n'a rien à voir avec deux sodas par semaine. Sodas ou jus de fruits maintenant que nous savons que le résultat est le même. L'idéal est un verre (150 ml) de jus de fruits par jour, selon ces chercheurs. Toujours, selon des chercheurs de Boston «la consommation de boissons sucrées serait à l'origine de 184 000 décès par an dans le monde».
Les Etats-Unis sont les plus touchés par la surconsommation de sodas. Pour revenir aux jus de fruits, ce sont les bienfaits de ses fibres et des antioxydants qu'il contient qui ont toujours été mis en avant. C'est pourquoi d'ailleurs, beaucoup préfèrent presser plusieurs fruits qu'ils boivent en une seule fois pour avoir le plus de fibres et d'antioxydants possibles. L'université de Harvard vient de remettre en cause cette croyance. La modération est toujours recommandée. Manger un ou deux fruits par jour reste le meilleur apport alimentaire. Des études sont en cours pour déterminer la relation qu'il pourrait y avoir entre les fruits et les légumes sur la protection qu'ils offrent contre plusieurs cancers et même la maladie...d'Alzheimer. Ceci étant dit, un esprit critique doit rester très prudent devant ce genre d'informations. Certes, ce sont des recherches de scientifiques, d'universités renommées, de revues spécialisées reconnues qui publient leurs travaux, mais la féroce guerre qui se déroule dans le monde de l'industrie incite à la vigilance. Plusieurs scandales ont eu lieu dans l'industrie des médicaments.
Le dernier en date et qui a cours actuellement, est le «scandale Dépakine». Un médicament (un anti-épileptique) qui agit également contre les troubles bipolaires (sautes d'humeurs) mais qui, chez la femme enceinte, cause de graves malformations et des troubles neuro-comportementaux chez le foetus. Avant lui, c'était le scandale du «Médiator». Il y a eu également le scandale de l'amiante. Du sang contaminé. Etc, etc. Mais tous ces scandales n'auraient jamais vu le jour, si des parties adverses aux laboratoires qui les fabriquent n'avaient pas agi. En plus clair, ce sont des lobbies qui se livrent des batailles liées, soit à la concurrence soit à des enjeux politiques. Qu'au bout du bout, c'est la santé publique qui y gagne, c'est tant mieux. Mais sans ces batailles, on n'ose même pas imaginer combien de poisons serions-nous en train de consommer. Car l'industrie agroalimentaire comme on l'a vu plus haut avec les jus de fruits et les sodas, «jongle», elle aussi, avec les produits chimiques dans toutes les préparations alimentaires mises en vente. Pour les conserver. Pour les aromatiser. Pour leur donner une belle couleur. Pour le goût. De temps à autre, on entend des voix s'élever pour dénoncer les «perturbateurs endocriniens». Entendez par là un dérèglement du métabolisme et les risques de cancers. Des voix qui sont vite étouffées, tant les lobbies de l'agroalimentaire sont vigilants. Tout ceci fait que l'information première sur les jus de fruits et la mort prématurée ne peut être que sujette à caution. Il faudra attendre quelques jours pour voir comment vont réagir les lobbies de l'industrie des boissons.
Le plus sage et en toutes circonstances, boire de l'eau et uniquement de l'eau c'est se donner l'assurance d'une vie saine. Oui mais, direz-vous, même là nous avons affaire à l'industrie de mise en bouteille de l'eau dite minérale. Quel degré de confiance lui attribuer? Difficile d'y répondre. Une chose est sûre, pour les bébés au moins, c'est de faire bouillir l'eau du robinet et la consommer une fois refroidie. Rien de plus sain. Le profit, l'argent a rendu fous la plupart des humains de la planète. De Carlos Ghosn ex-dirigeant de Renault et Nissan en résidence surveillée au Japon à Ali Haddad, notre homme d'affaires, incarcéré à El Harrach, en passant par Alan Garcia, ex-président péruvien qui s'est suicidé avant d'être arrêté pour corruption, et la liste est longue. L'argent rend fou. Ainsi va le monde en 2019!
[email protected]


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.