Proposition de sortie de crise    Les mises en garde de Gaïd Salah    De nouveaux noms transmis à la Cour suprême    Louisa Hanoune reste en prison    Des opposants accusent Sidi Saïd de vouloir renouveler son mandat    Les solutions en dehors de la justice    Amar Ghoul rattrapé par "son" autoroute    La rapporteuse de l'ONU demande une enquête sur "MBS"    La Russie et la Chine opposées à l'initiative américaine    L'Egypte accuse l'ONU de vouloir politiser le décès    Un mois pour reconquérir les Pyramides !    L'EN rejoint son camp de base au Caire    Des arbitres européens pour superviser la VAR    Des finales explosives et des hommages    Le procès de Kamel Chikhi reporté au 3 juillet    Deux cas de triche    Un mort et trois blessés dans un accident de la route    Un étudiant palestinien poignardé par son compatriote    Les salariés dans le désarroi    Un secteur en quête de professionnalisation    Khalida Toumi et Abdelouahab Nouri convoqués par la justice    ACTUCULT    Le single de son album posthume depuis hier sur Youtube : Rachid Taha, cet «ambianceur» et «sapeur» africain    Exposition de Nawel Harkat à Constantine    Une bien triste leçon égyptienne    Un préjudice pour les communes et un danger pour les automobilistes: Vol des couvercles d'égouts sur la voie express    St Germain (Aïn El Turck): Des habitants dénoncent la cruelle déchéance de l'Esplanade du 5 juillet    El Kerma: Un réseau spécialisé dans le vol des pièces détachées démantelé    L'Autre football    Groupe A : Egypte-Zimbabwe, vendredi à 21h00: Les Pharaons pour confirmer leur statut    MC Oran: Chérif El-Ouazzani grince déjà des dents    Quand les oligarques et leurs mentors auront rejoint la prison d'el harrach, que restera-t-il à entreprendre en toute urgence !    La Cour suprême ordonne le réexamen de l'affaire de l'autoroute Est-Ouest    Transport aérien: Le SNTMA parle de «climat de tension et d'injustice»    De l'éthique du personnel politique    L'Iran et la Russie sont-ils les vraies cibles de l'attaque des deux pétroliers en mer d'Oman?    Dr Berkani Bekkat, président de l'ordre des médecins algériens : "Nous n'avons plus le temps pour une Constituante"    Présidentielle en Mauritanie: Ould Abdel Aziz quitte le pouvoir, mais pas la politique    Cameroun Entre répression et arrestations, les pro-Kamto continuent de résister    Le Pr Belmihoub Analyse l'impact du "Hirak" sur l'économie dans un entretien à l'APS : ''C'est le temps économique qui va s'aligner sur le temps ...    Organisation nationale des moudjahidine L'ONM appelle à un dialogue national avec la participation de tous    Marches des étudiants : Appel à des négociations sans les symboles du système    BCE : Draghi évoque une baisse des taux, Trump peste contre l'euro faible    Ouargla: Lancement des travaux d'aménagement du parc industriel de Hassi-Benabdallah    Prière funéraire à la mémoire de Morsi à Istanbul    Séance plénière consacrée auvote de deux projets de loi    Coup d'envoi demain de la 32e édition    "West Side Story" de Steven Spielberg dévoile sa première photo    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Le gouvernement suspend les pourparlers avec la mission onusienne
YEMEN
Publié dans L'Expression le 25 - 05 - 2019

Les représentants du gouvernement yéménite au Comité de coordination du redéploiement (RCC) à Hodeïda ont suspendu leurs pourparlers avec le général Michael Lollesgaard qui dirige une mission de l'ONU pour superviser la situation dans la ville portuaire, a annoncé un porte-parole militaire. Selon Waddah Dubaish, porte-parle des forces gouvernementales sur la côte ouest du pays, l'équipe gouvernementale a suspendu toutes les rencontres et discussions des derniers jours avec le général Lollesgaard.»
L'équipe gouvernementale a été privée d'accès aux ports de Hodeïda pour surveiller au retrait des élément du mouvement Ansarallah (houthis) et décidé de continuer le boycott des réunions avec le général Lollesgaard», a déclaré le porte-parole, cité par des médias. Il a affirmé que le gouvernement «a tous les droits pour entrer dans le port afin d'assurer le retrait de tous les éléments armés». Selon lui, le désengagement des Houthis de Hodeïda est «une étape trompeuse qui porte atteinte à la crédibilité du général Lollesgaard», qui a été nommé chef du RCC pour superviser le retrait des parties prenantes au conflit de la ville. Les acteurs du conflit ont conclu un accord de paix en décembre dernier à Stockholm, qui préconise un cessez-le-feu à Hodeïda et la formation du RCC avec pour mission de superviser le retrait par étapes des forces gouvernementales comme houthis.
Ces dernières semaines, les Houthis ont annoncé que la première phase de leur désengagement avait été achevée, sous la supervision de l'ONU. Selon l'Accord de Stockholm, à l'issue de la première phase, les Houthis doivent retirer leurs forces à cinq km des trois ports de Hodeïda alors que les forces gouvernementales devraient se redéployer à quatre km d'une zone appelée Kilo-8. Mardi dernier, le Parlement yéménite a publié un communiqué rédigé en des termes très forts, appelant le gouvernement à suspendre ses pourparlers avec l'ONU et à couper les liens avec Martin Griffiths, envoyé spécial du secrétaire général des Nations Unies pour le Yémen. L'Accord de Stockholm, parrainé par l'ONU, représente la première étape vers une résolution politique globale de la crise yéménite et son application a été longuement retardée. Cet accord porte notamment sur la ville portuaire de Hodeïda, le principal point d'entrée des importations commerciales et de l'aide humanitaire du Yémen. La ville portuaire est au coeur de nombreux affrontements depuis 2017. Des informations contradictoires ont circulé depuis plusieurs semaines sur l'accès des ONG humanitaires aux entrepôts de céréales pour leur distribution aux millions de yéménites menacés par la famine. Il semble que les concessions, aussi bien du côté des rebelles Houthis que des forces du gouvernement yéménite appuyé par la coalition conduite par l'Arabie saoudite, soient sans cesse remises en cause, de sorte que les accords annoncés un jour tombent brutalement le jour suivant, au fur et à mesure des rapports de force entre les belligérants.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.