réunion président de la FAF- membres des différents staffs des Verts pour préparer le Cameroun    Man United : Martial très proche de ce club    L'UE interpellée sur l'illégalité des activités économiques au Sahara occidental    Le Président Tebboune rencontre des représentants de la communauté nationale en Egypte    Burkina Faso: incertitude autour du sort du président Kaboré, appels au dialogue    Comores : Un défenseur pour garder les buts face au Cameroun    Covid-19: le dispositif de protection reconduit pour 10 jours à compter de mardi    Handi-basket / Championnat d'Afrique : l'Algérie s'impose devant l'Afrique    Affaire Metidji: 5 ans de prison ferme pour Sellal et 8 ans à l'encontre de Metidji    Coupe de la CAF: JSK-Royal Léopards d'Eswatini décalé à jeudi    Du fleuve de sang et de larmes... au rayonnant Hirak    Le président Tebboune quitte Alger à destination de l'Egypte    Covid: malgré sa contamination, le personnel médical continue de braverla pandémie et assurer le service    Le dinar poursuit sa baisse face au dollar    Les voies de la résilience    Des reports de procès en cascade    Les notaires emboîtent le pas aux avocats    Le dernier délai de la Cnas d'Alger aux employeurs    Les Verts n'ont jamais raté les matches barrages    MSF accuse la coalition menée par l'Arabie saoudite    L'Amérique livre le premier Super Hercules à l'Algérie    Le ras-le-bol des Oranais    "La physionomie des couples algériens a beaucoup évolué"    Farès Babouri veut nous faire sortir de notre zone de confort    Le prix "Halli-Ali" décerné à Mohamed Yadadène    Colloque sur l'engagement intellectuel durant la Guerre d'Algérie    Quelque 4 millions d'euros et 1 million d'USD d'exportations hors hydrocarbures en 2021    Tebboune entame aujourd'hui une visite de travail et de fraternité en égypte    Un soldat français tué à Gao    De l'ecstasy et du kif traité saisis par la police    «La hausse des prix n'est pas à l'ordre du jour»    La FAF suspend momentanément les compétitions    La grève des boulangers massivement suivie    L'association culturelle «Saharienne», un outil de valorisation des artistes et des arts    Coups de théâtre à répétition !    Bouira - Université : suspension des cours jusqu'à début février    RC Kouba: Est-ce la bonne saison ?    La solution des autotests    «50% des centres inaptes à accueillir l'examen»    La junte nomme les membres du Conseil national de transition    Quel crédit accorder à l'initiative?    Le rapport déposé incessamment sur le bureau de l'APN    Où en est la ruée vers l'or?    123 morts en 4 jours    Focus sur les intellectuels    L'ADN de la Nation algérienne    Pionnier de la musique kabyle    Les avocats prônent la prudence    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



109 harraga interceptés
Ouest du pays
Publié dans L'Expression le 12 - 02 - 2020

Profitant de l'accalmie de la mer, les candidats à l'immigration clandestine reviennent à la charge et reprennent le large bravant tous les risques et tous les interdits. De l'est à l'ouest, ce phénomène a pris de l'envolée cette semaine obligeant les garde-côtes à redoubler d'efforts en serrant l'étau dans le cadre de la surveillance du territoire. Dans leurs différentes opérations, ces anges gardiens ont réussi à intercepter plus de 100 harraga dans les baies des wilayas d'Oran, Tlemcen, Chlef, Annaba et El Tarf. En fin du mois passé.
Les garde-côtes d'Oran, ont réussi à mettre en échec une tentative d'émigration clandestine de 11 candidats à bord d'une embarcation de construction artisanale. Début janvier, six candidats à l'émigration clandestine et deux passeurs chargés d'organiser les traversées clandestines ont été arrêtés par les gendarmes de Aïn El Türck et les éléments de la section d'intervention et de sécurité de Bousfer, deux localités situées à l'ouest de la wilaya d'Oran. Une enquête approfondie a permis aux gendarmes d'appréhender six harraga et de connaître leur mode opératoire. Ces derniers se préparaient à prendre le large vers l'Espagne. Poursuivant leurs recherches, les gendarmes se sont déplacés à la plage de Bousfer où ils ont appréhendé les deux passeurs et saisi un bateau de plaisance, une boussole et 10 jerricans d'essence.
Les mis en cause ont été conduits au siège de la brigade pour un complément d'enquête. Deux jours auparavant, six autres harraga ont été arrêtés sur les hauteurs de Mers El Kebir. Les gendarmes ont saisi des gilets de sauvetage et des sacs à dos en plus de sommes d'argent en devises. Le ton est, contre toute attente, velouté.
Le phénomène de la harga a envahi la Toile, le Net, espace dans lequel on vend la religion de la harga et des voyages clandestins où l'on met en exergue le cadre de la convivialité. Mis dans le viseur des services de sécurité, une filature est organisée par l'équipe spécialisée des réseaux sociaux rattachés à la brigade de la police judiciaire de Aïn Türk, dans la corniche ouest de la capitale de l'Ouest.
La traque sur le Net a été lancée. L'opération a conduit à l'arrestation d'un premier suspect.
Les aveux de ce dernier lors de son audition ont mis à jour l'existence de tout un réseau qui activait à l'international et spécialisé dans les voyages clandestins d'Oran vers les côtes espagnoles, composé de 11 personnes dont quatre Algériens et sept Marocains.
Après quelques mois d'accalmie, le phénomène de la harga reprend donc de plus belle. Au lendemain des fêtes de la nouvelle année 2020, les tentatives pour quitter le pays clandestinement, ont augmenté.
Plusieurs tentatives d'émigration clandestine ont été mises en échec, depuis le 1er janvier, au large des côtes, par les unités des garde-côtes, qui ont arrêté plus de 300 personnes. En effet, les tentatives d'émigration clandestine se sont multipliées depuis le début de l'année 2020 au niveau des villes côtières algériennes.
Le décompte officiel fait état d'un total de 314 candidats à l'émigration clandestine. 22 personnes arrêtées à Aïn Témouchent, wilaya située à l'extrême ouest du pays.
En l'espace de 24 heures, deux tentatives d'émigration clandestine ont été déjouées par les éléments du groupement territorial des garde-côtes de Béni-Saf, dans la wilaya de Aïn Témouchent.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.