Automobile : L'octroi des premiers agréments reporté    Real - Perez : "La lettre de Zidane ? Il ne l'a pas écrite. Ce n'est pas lui"    Real : Florentino Perez évoque le cas Raphaël Varane    Espagne : Morata ne supporte plus cette situation    L'engagement de l'Algérie à faire face aux défis sécuritaires réitéré    Baccalauréat: Fin des épreuves dans une ambiance d'optimisme    Joint-ventures: l'Algérie a toutes les chances d'attirer les investissements étrangers    Berlin 2 loue la volonté de l'Algérie de partager son expérience de réconciliation avec la Libye    Le ministère de la Santé élabore un guide de prise en charge post Covid-19    L'invasion du Sahara occidental par le Maroc met en péril la sécurité dans la région et en Europe    Le Covid-19 fait au moins 3.893.974 morts dans le monde    L'instrument de ratification du Traité portant création de l'Agence africaine du médicament déposé    Election: la législature débute "de plein droit" le 15e jour suivant la date de proclamation des résultats    Véhicules électriques: Chitour appelle à un assouplissement des taxes    USM Bel Abbès : Slimani croit au maintien    Législatives: les universitaires représentent 67,32 % de la nouvelle composante de l'APN    L'usage de la langue anglaise renforcé    Mechichi campe sur ses positions    «Modric reste la force qui anime l'équipe»    Faut-il réformer le bac ?    La fin du «feuilleton» du film sur l'émir Abdelkader ?    JS BORDJ MENAIEL - JS DJIJELI EN OUVERTURE DES FINALES D'ACCESSION    Mohamed Ould Abdel Aziz arrêté    Peu de communication, beaucoup de spéculation    Le RND veut se joindre à l'alliance présidentielle    Foot/ Ligue 1 (mise à jour) : le CRB remonte sur le podium, le NAHD renoue avec la victoire    Algérie-Etats-Unis: Accord pour améliorer l'apprentissage de l'anglais    LA FIENTE    De la mémoire outragée et des néo-révisionnistes de l'Histoire    L'artiste-plasticienne Nadia ouahioune épouse Cherrak expose au Méridien d'Oran    L'armée repousse une attaque de Boko Haram et tue trois assaillants    «L'ANIE doit revoir sa copie»    Goudjil réunit les présidents des groupes parlementaires    «La fraude a été excessive à Béjaïa»    Cap sur l'électrification des niches de production    Le «Phare marin» ne sera pas démoli    Un auto-cuiseur «top» sur le marché    Situation sanitaire «très critique» à Béja    Khartoum appelle le Conseil de sécurité à tenir une session    Le contrat de Lavagne sera prolongé    Les révisionnistes refont surface    Le 4ème art sera étudié à l'Esba!    Redistribution des cartes    Arrestation de 8 éléments    Sur quel gouvernement va s'appuyer Abdelmadjid Tebboune ?    MERIEM    Les hauts décideurs politiques et le roman subversif !    "Cette nudité féminine renvoie celui qui la regarde à l'aube de l'humanité"    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





L'ONM durcit le ton
Dossiers sur la Mémoire et l'Histoire
Publié dans L'Expression le 21 - 11 - 2020

Abdelmadjid Chikhi poursuit sa mission. Chargé de la question mémorielle par le président de la République, Abdelmadjd Tebboune, il a rencontré, mer-credi dernier des responsables de l'Organisation nationale des moudjahidine.
Le conseiller auprès du président de la République, chargé des Archives nationales et de la Mémoire nationale, a examiné avec des membres du secrétariat national de l'ONM des dossiers sur la Mémoire et l'Histoire, a indiqué l'Organisation dans un communiqué. Sur quoi ont porté leurs discussions?
La rencontre entre les deux parties «a permis d'aborder des dossiers liés à la Mémoire nationale et à l'Histoire», a précisé la même source, ajoutant qu'«elles ont convenu de coordonner leurs efforts en vue d'une action commune». Evoquer la question de la Mémoire revient incontestablement à remettre en scène les acteurs de la Guerre de Libération nationale. Ceux qui sont tombés les armes à la main pour libérer le pays de plus de 132 années de colonisation aussi féroce que barbare et ceux qui leur ont survécu: témoins précieux de cette page tragique qui lie l'Algérie à la France.
«On ne saurait parler et traiter de la Mémoire et de l'Histoire de la révolution sans revenir à ses artisans qui l'ont déclenchée, dont ceux qui sont encore en vie», ont estimé le conseiller auprès de la présidence de la République, chargé des Archives nationales et de la Mémoire nationale et l'ONM qui a estimé que «la première chose à faire avant toute action commune sur le dossier de la Mémoire et de l'Histoire est la criminalisation de la colonisation française à travers l'adoption d'une loi à cet effet à l'Assemblée populaire nationale en réponse à la loi française, glorifiant le colonialisme adoptée par le Parlement français le 23 février 2005».
L'ONM durcit donc le ton à un moment où la question de la Mémoire semble faire du surplace, en ce qui concerne la récupération des archives soustraitées par la France coloniale. Evoquer un sujet aussi sensible que celui de la Mémoire revient à convoquer l'histoire tragique qui lie les deux pays. Celle d'une colonisation barbare, d'un processus qui a conduit à spolier les Algériens de leurs terres, à faire voler en éclats une identité qui reste à reconstruire.
Une reconstruction qui doit passer par la récupération d'archives qui témoignent de 132 années passées sous le joug de l'une des armées les plus puissantes du monde, d'une administration coloniale qui a réduit les Algériens à un statut de seconde zone, d'indigènes. Où en est-on? «Nous sommes obligés de constater que cela traîne», a déclaré, le 27 octobre, sur les ondes de la Chaîne 3, Abdelmadjid Chikhi, conseiller auprès de la présidence de la République, chargé des Archives nationales et de la Mémoire nationale. «Il y a une résistance viscérale de l'autre côté, comme pour cacher des choses, à vouloir garder un patrimoine à fructifier. Nous sommes victimes de ces résistances, de ces bâtons dans les roues...», a-t-il souligné.
Il existe cependant une certaine volonté actuellement chez l'autre partie, pouvant donner lieu à des résultats plus heureux, avait noté l'invité de la rédaction de la Chaîne 3 qui avait indiqué: «Ce n'est pas une entreprise facile», la pandémie de Covid-19 ne facilitant pas une avancée du dossier. Concernant un éventuel contact avec Benjamin Stora, désigné par le président français pour dresser un état des lieux sur la mémoire de la colonisation et de la guerre d'Algérie, il dira: «Il est animé d'une disposition d'esprit qui pourrait faciliter le dialogue. J'ai bon espoir que cela va démarrer incessamment.» Et la question de la Mémoire? La France doit-elle s'excuser? Abdelmadjid Chikihi soulignera que cela n'est pas dans ses prérogatives. L'ONM a décidé de jouer sur un autre registre.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.