Energie solaire: Tebboune ordonne le lancement du projet de réalisation de 1.000 mégawatts    L'agression sur les trains "inadmissible", poursuites judiciaires contre les auteurs    Le Front Polisario appelle l'UA à la mise en œuvre de ses résolutions    L'APLS mène de nouvelles attaques contre les forces d'occupation marocaines    Liga : Le Barça ejecté de la course au titre    Ouverture des frontières : Cinq vols quotidiens à partir du 1er juin    L'UNPA dénonce avec fermeté l'agression de l'occupation sioniste contre le peuple palestinien    Début du retrait des convocations aux examens du BAC et du BEM    Garde à vue « probablement » prolongée pour la journaliste Kenza Khetto, selon Radio M    Arsenal : Vers le come-back de Ramsey    Coronavirus : 117 nouveaux cas, 108 guérisons et 8 décès    Ligue 1: Le programme des rencontres de la 21ème journée    Allez Chabab zoudj !    Distribution de 3 018 logements AADL après 20 ans de retard    La réouverture des frontières au menu    Aïn Hammurabi de Abdellatif Ould Abdellah : évocation innovante de la mémoire de sang perdue    Des Journées du film norvégien à Alger    La Chine pose son rover sur Mars    "Non, ce n'est pas un problème d'hygiène de vie"    "NOUS SOMMES DANS UNE SITUATION DE SECHERESSE ALARMANTE"    Nouvelle opération de déstockage    Un mort et 37 blessés à Béjaïa    Les syndicats menacent de boycotter l'entrevue    Situation stable dans les hôpitaux    Eternels atermoiements    Les Kabyles en conquérants    Le MCA jouera sa saison à Casablanca    Marché du livre : Des mesures d'encadrement présentées au gouvernement    Prix Ali-Maâchi du Président de la République : Appel à candidature    Ahcène Mariche. poète et auteur : «Mes livres sont des supports didactiques»    Législatives: l'ANIE réitère son engagement d'accompagner les candidats    Restaurants fermés après l'Aïd : Service minimum pour la capitale    Le Conseil de la nation prend part à la session du printemps de l'Assemblée parlementaire de l'OTAN    L'extrémisme des états    Gaza brûle...    Israël et l'effet boomerang    Dréan: Déraillement d'un train de transport de minerai    Le casier 2 du centre d'enfouissement en feu depuis une semaine: La population des localités environnantes suffoque    Bilan des différents services des UMC du CHUO: Plus de 57.000 consultations et 10.303 hospitalisations au premier trimestre    Les (mauvaises) manières du «discours»    «L'Algérie a une chance d'engager le changement»    Vers une seconde conférence internationale    Deux millions de Palestiniens affectés par les attaques    Les causes d'une déconfiture    L'Anie sous haute surveillance    Le bouclier juridique    20 millions aux préparatifs de la saison estivale    «Ecrire en langue Tamazight est un devoir»    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Saïd Bouteflika refuse de se «livrer»
Face au juge au tribunal de Sidi M'hamed
Publié dans L'Expression le 13 - 04 - 2021

Saïd Bouteflika a comparu, hier, devant la 3e chambre pénale près le tribunal de Sidi M'hamed, à Alger. L'ex-frère et conseiller du président déchu a été entendu par le juge d'instruction dans l'affaire liée à la campagne du 5e mandat. Selon son avocat, Me Bourayou, le prévenu a été questionné sur ses rapports avec Ali Haddad, le financement de la chaîne TV «Istimraria» et le comité de soutien du 5ème mandat. Au juge, Saïd Bouteflika a affirmé n'avoir aucun lien dans ce dossier. Il a formellement nié avoir assisté ou pris une quelconque décision concernant cette précampagne électorale dont l'ex directeur était Abdelmalek Sellal. Il a dit aussi qu'il n'avait reçu aucune directive du président de la République. Saïd Bouteflika a rappelé au juge qu'il n'avait aucun rôle dans le comité de soutien de l'ex-président-candidat et rejeté toute implication dans la création de la chaine TV dénommée «Al Istimraria».
Pour rappel, Saïd Bouteflika avait été condamnés à 15 ans de prison pour «complot contre l'armée et l'Etat» avant d'être acquitté en appel par le tribunal militaire de Blida, le 2 janvier dernier. Mais en date du
29 décembre, il avait été mis sous mandat de dépôt par le tribunal civil dans l'affaire concernant le lancement de la chaîne de télévision censée faire la promotion du 5ème mandat présidentiel de son frère aîné en 2019. Rattrapé par les scandales, le nom de Saïd Bouteflika a été mêlé également à d'autres dossiers dont celui des frères Kouninef, propriétaires du groupe KouGC et l'affaire de l'ancien ministre de la Justice, Tayeb Louh. Les Kouninef avaient obtenu des marchés à la pelle et dans tous les secteurs, sous le règne de Bouteflika. Il est également poursuivi dans une affaire avec Tayeb Louh, liée à l'instrumentalisation de la justice, à travers des pressions exercées sur les magistrats, dans le but de garder sous le coude des dossiers et, d'influer sur le cours des affaires en cours d'instruction ou sur les décisions de justice. Sur ordre du frère cadet de l'ex-président, le ministre se serait immiscé dans le fonctionnement de la justice au profit d'hommes d'affaires, à l'image des frères Kouninef, Ali Haddad, Mahieddine Tahkout...
L'ancien ministre est ainsi accusé d'être intervenu pour faire annuler les mandats d'arrêt internationaux émis en août 2013 contre l'ancien ministre de l'Energie, Chakib Khelil, ainsi que des membres de la famille Khelil dans l'affaire Sonatrach. Quand il a été interrogé à la prison militaire de Blida où il a été incarcéré, sur le cas de l'ancien ministre de l'Energie Chakib Khelil, Saïd Bouteflika avait révélé que
«l'ordre d'annuler le mandat d'arrêt contre Khelil a été donné, par le président à Tayeb Louh».


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.