Aïd El-Fitr: Belhimer adresse ses vœux au personnel du secteur    L'Armée sahraouie mène de nouvelles attaques contre les positions de l'occupant marocain    Un intérêt de Lyon pour Ghezzal ? L'intéressé répond    Liverpool : Mané refuse de serrer la main de Klopp (Vidéo)    Juventus : Ronaldo donne un indice sur son avenir    Aid el-Fitr: activité commerciale raisonnable dans la capitale    Fédération internationale de rugby: l'Algérie obtient le statut de membre permanent    Sahara occidental: des organisations internationales condamnent la campagne répressive marocaines    Coronavirus : 207 nouveaux cas, 146 guérisons et 5 décès    Paiement électronique: le nombre des TPE a évolué de 30% au 1er trimestre 2021    Jouets contrefaits: nécessité de la mise en place d'"un laboratoire de contrôle"    Aïd El-Fitr : 13ème édition de l'opération "un jouet, un enfant, un sourire" récolte des cadeaux    Traidia et Boukhelala parmi les jurys du Festival international du cinéma de La Haye    Finances: nécessité d'accélérer la cadence de numérisation du secteur    Djerad félicite la Oumma Islamique à l'occasion de l'Aid El Fitr    Le Président Tebboune félicite l'ANP, les corps sécuritaire et médical à l'occasion de la fête de l'Aid El Fitr    Le Premier ministre accomplit la prière d`Aïd El-Fitr à la Grande mosquée d`Alger    Armée sahraouie : de nouvelles attaques contre les positions de l'occupant marocain    Proche-Orient : La résistance palestinienne frappe Tel Aviv    ElQods vaincra !    NON AU SIMULACRE ELECTORAL DU 12 JUIN PROCHAIN !    Foot/ Ligue des champions : le CRB et le MCA pour prendre option à domicile    Maturité et montée en gamme    Abdelhamid Dbeibah sous pression    Khawa-khawa, benti-oulidi !    Eulmi et Tahkout définitivement condamnés    Le ministère du Commerce part en guerre contre la spéculation et le monopole    La couronne    Un Aïd sans restrictions    Le flou persiste    Création de l'orchestre philarmonique Bouna    En quoi l'ennemi n'est absolument pas commun !    Voiture électrique, un "levier du chômage" ?    Les fellahs victimes de dégâts des dernières crues seront indemnisés    Rebiaï suspendu quatre matches    Les syndicats exigent des mesures urgentes    Vers l'ouverture d'un laboratoire pour détecter les nouvelles souches    La désignation de Houasnia fait polémique    Dépréciation du dinar et poussées inflationnistes    La lutte se poursuivra jusqu'à l'indépendance    Des enfants trisomiques stars de la sitcom "Omar séchoir"    Aux frontières du monde réel et du virtuel    Pour transférer leurs dossiers vers le Social: Les désistements des souscripteurs AADL après le 1er décembre 2020, refusés    Le Cnese en phase de propositions    Réactions mitigées des partis politiques    Au royaume de l'horlogerie    Du rap pour exister!    Des cours de danses traditionnelles    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Un constat sans complaisance
50 ONG réclament une «autre approche» de la crise au Sahel
Publié dans L'Expression le 14 - 04 - 2021

Partant du constat selon lequel les forces militaires locales et étrangères présentes au Sahel sont enlisées et ne peuvent mener une lutte efficace contre les groupes terroristes, une cinquantaine d'ONG sahéliennes et internationales ont publié, hier, un rapport dans lequel elles réclament une «nouvelle approche» des enjeux et des défis qui affectent la région et revendiquent la priorité d'une protection des populations civiles plutôt qu'un tout-sécuritaire.
Plus encore, elles défendent l'opportunité d'un dialogue avec les groupes extrémistes, dès lors qu'ils acceptent de négocier. Regroupées sous la dénomination «Coalition citoyenne pour le Sahel», née en 2020, ces diverses organisations de défense des droits humains associations de femmes, réseaux de juristes sont pour la plupart du cru et connaissent parfaitement les réalités politiques et militaires qui caractérisent la situation au Mali, au Niger et au Burkina Faso.
Convaincues que le temps est venu de cerner les véritables priorités, elles soulignent par voie de conséquence l'incapacité, sinon l'échec, de la solution militaire que les Etats ont privilégiée depuis huit ans et constatent qu'elle n'a contribué en aucun cas à améliorer les conditions de vie des populations de la région.
Parfois, ajoutent-elles, cette démarche sécuritaire a même entraîné des bavures dont ont fait les frais des civils, comme récemment au Mali.
Le rapport met en relief deux options souhaitées par les auteurs de l'analyse: d'une part, faire de la protection des civils la priorité absolue de l'action militaire, plutôt que de prétendre courir derrière des groupes extrémistes insaisissables.
Et, d'autre part, prendre en compte la crise de gouvernance dont souffrent les pays de la région, aux capacités financières réduites et à l'autorité circonscrite par rapport à l'immensité des territoires que les Etats sont censés contrôler, territoires devenus des sanctuaires pour la majorité des groupes armés de quelque obédience qu'ils se revendiquent.
Qu'ils appartiennent à al Qaïda au Maghreb (Aqmi) ou à l'Etat islamique autoproclamé, ces mouvements ont connu une progression exponentielle et la violence s'est accrue sans cesse, au fur et à mesure qu'ils ont prospéré aussi bien au Mali, qu'au Niger et au Burkina. C'est ainsi que le rapport pointe, avec une colère retenue, le fait qu'aux exactions de ces prétendus jihadistes ont répondu celles des groupes d'autodéfense, voire des forces de sécurité, les civils étant les victimes de toutes ces violences conjuguées.
Et les auteurs ne craignent pas de clamer que «davantage de civils ont été tués par des soldats censés les protéger que par des groupes armés non étatiques», particulièrement au cours de l'année dernière.
Exhortant les gouvernements à répondre aux besoins fondamentaux des populations, le rapport déplore l'envol des dépenses militaires depuis plusieurs années et réclame l'ouverture d'un dialogue politique avec la société civile, les femmes et les jeunes


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.