Aïd el-Fitr: le respect par les commerçants du programme de permanence salué    Aïd El-Fitr: Belhimer adresse ses vœux au personnel du secteur    L'Armée sahraouie mène de nouvelles attaques contre les positions de l'occupant marocain    Un intérêt de Lyon pour Ghezzal ? L'intéressé répond    Liverpool : Mané refuse de serrer la main de Klopp (Vidéo)    Juventus : Ronaldo donne un indice sur son avenir    Fédération internationale de rugby: l'Algérie obtient le statut de membre permanent    Sahara occidental: des organisations internationales condamnent la campagne répressive marocaines    Coronavirus : 207 nouveaux cas, 146 guérisons et 5 décès    Paiement électronique: le nombre des TPE a évolué de 30% au 1er trimestre 2021    Jouets contrefaits: nécessité de la mise en place d'"un laboratoire de contrôle"    Aïd El-Fitr : 13ème édition de l'opération "un jouet, un enfant, un sourire" récolte des cadeaux    Traidia et Boukhelala parmi les jurys du Festival international du cinéma de La Haye    Finances: nécessité d'accélérer la cadence de numérisation du secteur    Djerad félicite la Oumma Islamique à l'occasion de l'Aid El Fitr    Le Président Tebboune félicite l'ANP, les corps sécuritaire et médical à l'occasion de la fête de l'Aid El Fitr    Le Premier ministre accomplit la prière d`Aïd El-Fitr à la Grande mosquée d`Alger    Armée sahraouie : de nouvelles attaques contre les positions de l'occupant marocain    Proche-Orient : La résistance palestinienne frappe Tel Aviv    ElQods vaincra !    NON AU SIMULACRE ELECTORAL DU 12 JUIN PROCHAIN !    Foot/ Ligue des champions : le CRB et le MCA pour prendre option à domicile    Maturité et montée en gamme    Abdelhamid Dbeibah sous pression    Khawa-khawa, benti-oulidi !    Eulmi et Tahkout définitivement condamnés    Le ministère du Commerce part en guerre contre la spéculation et le monopole    La couronne    Un Aïd sans restrictions    Le flou persiste    Création de l'orchestre philarmonique Bouna    En quoi l'ennemi n'est absolument pas commun !    Voiture électrique, un "levier du chômage" ?    Les fellahs victimes de dégâts des dernières crues seront indemnisés    Rebiaï suspendu quatre matches    Les syndicats exigent des mesures urgentes    Vers l'ouverture d'un laboratoire pour détecter les nouvelles souches    La désignation de Houasnia fait polémique    Dépréciation du dinar et poussées inflationnistes    La lutte se poursuivra jusqu'à l'indépendance    Des enfants trisomiques stars de la sitcom "Omar séchoir"    Aux frontières du monde réel et du virtuel    Pour transférer leurs dossiers vers le Social: Les désistements des souscripteurs AADL après le 1er décembre 2020, refusés    Le Cnese en phase de propositions    Réactions mitigées des partis politiques    Au royaume de l'horlogerie    Du rap pour exister!    Des cours de danses traditionnelles    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Les suggestions des opérateurs
Modernisation de l'agriculture
Publié dans L'Expression le 15 - 04 - 2021

Améliorer la production agricole, rehausser la qualité de la productivité, restructurer les différentes institutions névralgiques du secteur, réadaptation et réactualisation du dispositif réglementaire et législatif, extension des surfaces agricoles irriguées, récupération du foncier agricole et sa rationalisation, mise en place de nouveaux instruments de travail, etc. Autant de décisions et de mesures, qui sont mises en avant par le gouvernement Djerad pour revaloriser ce secteur névralgique et de souveraineté. Il est vrai que l'espace temps, conjugué aux complications de la crise sanitaire, n'ont pas permis au gouvernement d'échafauder convenablement ses réformes sur le terrain. Néanmoins, le département ministériel de Abdelhamid Hemdani a eu tout le loisir d'élaborer et de mûrir son diagnostic, afin d'élaborer une stratégie adaptée et efficiente. D'aucuns parmi les experts, spécialistes et intervenants dans le secteur sont unanimes à dire que «des retouches doivent être apportées aux plans mis en place et aux programmes en cours d'élaboration à la tutelle, pour la modernisation du secteur de l'agriculture», car, malgré quelques percées éparses, le secteur demeure toujours en proie à d'innombrables complications et perturbations récurrentes. Certains autres problèmes semblent avoir la peau dure, malgré les engagements fermes des plus hautes sphères de l'Etat. Selon les débats et les questions soulevées au niveau des
panels de discussions, lors du forum sur l'investissement agricole et agroalimentaire, lundi dernier, il subsiste encore certains verrous à forcer, pour pouvoir dire que le monde agricole et agroalimentaire s'est affranchi de ces obstacles et défis éternels. On citera, à cet effet, la lancinante question de l'accès au foncier industriel. Un aspect toujours soumis aux aléas d'une gestion encore archaïque et non transparente, malgré les efforts engagés par les pouvoirs publics dans ce domaine. Dans ce cadre, l'Etat table sur un renforcement des capacités de production, notamment dans les zones sahariennes. On notera, à ce sujet, la satisfaction des opérateurs face à la mise en place de l'Office du développement de l'agriculture industrielle en terres sahariennes (Odas) pour la promotion de l'investissement agricole dans le sud du pays. Un nouvel organisme qui est à même d' «offrir des opportunités d'investissement, à travers le portefeuille foncier octroyé par l'Etat, dans le cadre du guichet unique mis à la disposition des investisseurs pour le développement des récoltes stratégiques, conformément aux cahiers des charges». Pour le gouvernement Djerad, «Nous n'avons pas un problème d'espace mais il faut juste adopter une agriculture intelligente et innovante», notera le ministre de l'Agriculture, qui évoque la mise en place de «projets efficaces pour améliorer la rentabilité». D'où les propositions des participants aux panels de discussions, autour des alternatives des «systèmes de soutien financier» à trouver et à adapter au secteur de l'agriculture, via des formules innovantes. La certification pour l'exportation des produits agroalimentaires, est également au centre des préoccupations des opérateurs et des intervenants dans le secteur, qui s'interrogent sur les voies et les moyens de doper et de booster ce secteur. Par ailleurs, des questions névralgiques ont été soulevées, notamment pour ce qui est de l'électrification et l'accès à l'irrigation équitable. Poursuivant dans cette logique de l'agriculture intelligente, il a été mis l'accent sur «le recours à des systèmes d'irrigation économiques et le recours à l'énergie du photovoltaïque, notamment dans les zones enclavées dans les Hauts- Plateaux et au Sahara. À ce sujet, le ministre de l'Agriculture devait confier que «toutes les questions liées aux ressources hydriques et aux infrastructures ont été examinées et étudiées, conjointement avec les experts des institutions techniques du ministère de l'Agriculture et de l'Agence spatiale algérienne (Asal), dans le but de dégager un portefeuille pour développer certaines filières stratégiques. En ce qui concerne le financement, Djerad avait évoqué la possibilité d'offrir de nouveaux produits financiers et des crédits au profit des petits exploitants, estimés à plus de 1,2 million.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.