Hirak : Le ministère de l'Intérieur exige des « organisateurs » de lui communiquer l'itinéraire, les horaires et les slogans    Investissement: la reforme du Service public augmentera l'attractivité de l'Algérie    Djerad procèdera lundi à la distribution de 5000 logements à Alger    Palestine: condamnation internationale des agressions racistes et extrémistes israéliennes    La Cour d'Alger maintient Karim Tabou sous contrôle judiciaire    Coronavirus: 204 nouveaux cas, 140 guérisons et 7 décès    Carburants : La suppression de l'essence super avec plomb avancée au début de juillet    Six manifestants arrêtés vendredi à Alger placés sous contrôle judiciaire    Report du procès du terroriste "Abou Dahdah" à la fin de la session pénale    FC Barcelone : Pas de bon de sortie pour Dembélé    Aïd El Fitr : plus de 50.000 commerçants réquisitionnés    Covid-19: au moins 3.284.783 décès dans le monde    Béni-Abbès : le jeune disparu dans le grand Erg occidental rejoint sa famille    L'ancien journaliste de la chaine II Boukhalfa Bacha n'est plus    Les lauréats du Prix d'Alger de récitation du Coran honorés    7 policiers tués dans des attaques dans le Sud-Est    «La Minurso doit revenir à sa mission originelle : le référendum»    Sablés à la confiture et aux pistaches    Benziane anticipe    De nouvelles polycliniques inaugurées    Les projets doivent répondre aux besoins de l'économie    Le Maroc cherche à cacher ses exactions    Coupe de la Ligue : l'USMA domine le MCA (2-0), le WA Tlemcen et le NC Magra créent la surprise    MC Alger : Stage bloqué pour préparer le WAC    Haltérophilie : Ahmed Tarbi n'est plus    Libye : Démonstration de force d'un groupe armé à Tripoli    APLS: nouvelles attaques contre les positions marocaines dans les secteurs de Mahbes, Aousserd et Houza    Le Hirak se réapproprie l'esprit du 8 Mai 45    Les raisons de la cherté    La guerre reprend de plus belle    Les résultats attendus aujourd'hui    Deux adolescents tués dans un accident de la route    Le conseil de wilaya fait le point    Le PAC viole le règlement du championnat    Equipe Nationale : Sénégal – Algérie en juin    Les conditions de Tebboune pour atteindre l'excellence    Etudiant dévoué, journaliste engagé et politique visionnaire    Le b.a.-ba de la fabrication d'un film    Mesurer ce qui compte    Bouchachi voué aux gémonies    Charfi appelé à réhabiliter les exclus de la course    Huit morts dont des Iraniens dans des raids sionistes    Trois soldats maliens tués par l'explosion d'un engin artisanal    Ennahda appelle à un vote massif    «Souilah» hospitalisé à Paris    «J'ai adoré camper le personnage de Fadel»    L'artiste, ce migrant    Une augmentation de 10 % enregistrée    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Bachar al Assad grand favori
Election présidentielle en Syrie le 26 mai
Publié dans L'Expression le 19 - 04 - 2021


L'élection présidentielle en Syrie se tiendra le 26 mai, a annoncé hier le Parlement, deuxième scrutin du genre depuis le début de la guerre qui a ravagé le pays, dirigé depuis deux décennies par Bachar al-Assad. Agé de 55 ans, le chef de l'Etat n'a pas encore annoncé sa candidature. Il avait accédé au pouvoir en l'an 2000, après la mort de son père Hafez al-Assad. Réélu en 2007 puis en 2014 pour un septennat, Bachar al-Assad devrait sans difficulté remporter un quatrième mandat, la guerre déclenchée en 2011 n'ayant pas fait vaciller son pouvoir. «La date de l'élection a été fixée au 26 mai «pour les citoyens syriens installés en territoire syrien», a indiqué le président du Parlement, Hammouda Sabagh, à l'occasion d'une séance extraordinaire. Les Syriens vivant à l'étranger voteront eux dans leurs ambassades le 20 mai, a-t-il précisé. Dès lundi, les candidatures pourront être déposées devant la Haute Cour constitutionnelle, et ce pendant dix jours, a-t-il précisé. Pour entrer dans la course, les candidats doivent obtenir la signature de 35 députés selon la loi électorale. En 2014, M. Assad avait remporté le scrutin avec plus de 88% des voix. La loi électorale empêche les figures de l'opposition en exil de se présenter: chaque candidat doit en effet «avoir vécu en Syrie pendant une période de 10 ans de manière continue au moment de présenter sa candidature». Les élections vont se tenir dans les régions syriennes tenues par le gouvernement de Damas, qui contrôle les deux-tiers du pays morcelé. Idlib, ultime grand bastion terroriste et rebelle dans le nord-ouest, échappe encore au pouvoir syrien. Le nord-est du pays s'est doté d'une administration semi-autonome dominée par les Kurdes, alliés des Occidentaux. Ces dernières années, grâce au soutien militaire de Moscou et de Téhéran, le pouvoir syrien a enchaîné les victoires face aux rebelles affaiblis. Mais les infrastructures sont en ruine et l'économie s'est effondrée, sous le coup des sanctions occidentales et des effets de la crise financière au Liban voisin, tandis que la monnaie connaît une forte dépréciation.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.