LE GENERAL ALI OUELHADJ YAHIA, NOUVEAU COMMANDANT DE LA GENDARMERIE    10 ans de prison requis à l'encontre de l'ancien wali Moussa Ghellaï    Un chanteur condamné à un an de prison avec sursis    Cette diplomatie dézédienne qui dérange furieusement son altesse Pegasus 6 !    Baâdji passe à l'acte, ses détracteurs n'en démordent pas    L'avant-projet de loi définissant les modalités d'élection des membres du CSM remis à Tabi    Des mesures pour stabiliser le marché    LES PRECISIONS DES DOUANES ALGERIENNES    Cherche oxygène désespérément    Le coup de grâce du Covid-19    L'aval de Mohammed VI    La révolution électrique en marche    Opération spéciale été    Triki : "Objectif : offrir une médaille à l'Algérie"    ELLE AURA LIEU LE 10 AOÛT AU STADE DU 5-JUILLET    Les festivités reportées au mois de décembre prochain    Amar Bourouba, le défenseur qui n'a pas eu peur de Pelé    Vaccination du personnel éducatif avant la rentrée sociale    La protection pénale de la richesse forestière en débat    Les cliniques privées non impliquées à Sétif    «Nous ne sommes pas à l'abri d'une 4e vague»    C'est plus pire !    Le CADC lance son programme virtuel    Le programme du mois d'août    MC Oran : La Real Sociedad s'intéresse à Belloumi    Le président prie Feghouli de trouver un club    Washington décide de reconsidérer la vente de drones et d'autres armes au Maroc    Sétif : Le professeur Abdelmadjid Kessaï s'est éteint    El Tarf - Covid-19 : des opérations de contrôle et de sensibilisation    Ambassade des Etats-Unis à Alger: Une «bourse de développement du leadership»    Les fruits amers des accusations interposées    Tebboune préside aujourd'hui une réunion du Haut Conseil de Sécurité    Son prix explose dans les marchés: Lorsque le citron joue à la grosse légume    L'été de tous les cauchemars    Les mégaprojets miniers revisités par 5 ministres    Un blessé et d'importants dégâts matériels    La date bientôt fixée    Trois dossiers brûlants au menu    L'Algérie produira de l'oxygène chinois    Des malades de plus en plus jeunes    Le gouvernement espagnol doit intervenir pour mettre fin aux violences marocaines    Yahi attend la réponse de Sayoud    Franck Dumas nouvel entraîneur    La pandémie a été «la goutte d'eau qui a fait déborder le vase»    La chute d'une grue fait un blessé    34 millions de dollars de recettes pour Disney    34 Nouveaux sites inscrits    Un projet novateur et révolutionnaire    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



L'Onplc s'unit à la Gendarmerie nationale
Lutte contre la corruption
Publié dans L'Expression le 17 - 06 - 2021

En raison de son importance et de l'étendue de ses ramifications au sein des institutions de l'Etat et dans la société, la corruption s'est révélée être, après l'éclatement de ses principaux relais, le fléau central et l'origine de tous les maux et crises du pays. De ce fait, la lutte engagée par les pouvoirs publics pour son éradication, nécessite la contribution de toutes les forces vives du pays et le renforcement de la coordination entre les autorités concernées, et ce, dans le but de constituer une force de frappe à même d'ébranler les empires que l'oligarchie à mis en place depuis des décennies. A cet effet, un accord de coopération a été signé, samedi à Alger, entre le Commandement de la Gendarmerie nationale et l'Organe national de prévention et de lutte contre la corruption, portant sur «les mécanismes d'action conjointe en matière de prévention et de lutte contre la corruption et propose une politique globale de protection contre la corruption, en consécration des principes de l'Etat de droit, de la probité, de la transparence et de la responsabilité dans la gestion des biens et fonds publics». Il faut dire, qu'au-delà de l'impératif de maintenir et de renforcer les actions de lutte contre ce monstre qui continue de ronger le pays, l'importance de cette guerre menée contre les foyers de la mafia algérienne, ses extensions sont devenues, à la lumière des derniers développements politiques et sociaux en Algérie, plus qu'indispensable.
Du fait que les étapes franchies dans le cadre de la concrétisation du processus constitutionnel, nécessitent une étroite protection et l'établissement de bases solides de gestion, loin de l'argent sale, du clientélisme et de la bureaucratie.
C'est précisément dans ce sens, que l'on peut mesurer l'importance de conjuguer les efforts de toutes les institutions sécuritaires de l'administration et de la société civile, pour mettre fin à l'ère de l'impunité et de la spoliation des richesses. Autrement dit, la mise en oeuvre des réformes profondes dans tous les secteurs et la mise en place d'un plan de relance économique demeurent tributaires des avancées et des résultats qui seront enregistrés dans le domaine de la lutte contre la corruption. Du simple fait qu'en présence des foyers de la bureaucratie, de la spéculation, des lobbys, et des monopoles orchestrés, les actions de développement, de restructuration et de mise à niveau des institutions, se heurtent toujours à une résistance qui a déjà montré ses crocs et qui rejette tout principe de changement. Autant dire qu'on est loin du simple redressement économique, ou d'une vulgaire chasse aux sorcières. Il s'agit pour un nombre d'observateurs, d'une question de mesure de proportions entre l'ampleur et la complexité du fléau et les moyens mis en place pour le combattre.
Si cette bête immonde s'est nourrie des entrailles du pays depuis des lustres, elle a eu largement le temps de propager son venin dans toute la société et a cousu sa toile avec aisance. Il est impératif que les actions pour son éradication soient proportionnelles. C'est dans cet aspect de coalition que se trouve toute la force de la lutte contre la corruption. Ce n'est qu'à travers le renfoncement du front de l'intégrité, du patriotisme et de la transparence que la lutte sera plus efficace. Il s'agit d'une réappropriation de l'identité algérienne et des valeurs d'une société qui a été plongée longtemps dans les abysses du mensonge et de la manipulation.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.