Le FFS reporte son 6e congrès national à une date ultérieure    "Je paie ma candidature à la présidentielle"    Abdelkader Bensalah s'est éteint à l'âge de 80 ans    L'offre se resserre    Rentrée scolaire perturbée à Béjaïa    La décrue renforce les réticences    Grand projet pour la culture du colza    L'Algérie ferme son espace aérien au Maroc    L'Isacom dénonce l'arrestation de militants sahraouis    Le groupe paramilitaire russe Wagner fait peur à Pari    Vers la résiliation du contrat de l'entraîneur tunisien    Ali Larbi Mohamed signe pour quatre saisons    La sélection algérienne boucle son stage d'évaluation    La Casnos explique ses mesures exceptionnelles    182 agressions contre le réseau gazier cette année    Bekkat plaide pour le rattachement de la sécurité sociale à la Santé    Sauce aux fines herbes    La France déchirée?    La montée des extrémismes    Tébessa: La bataille d'El Djorf revient    Bouteflika, héros tragique de l'Algérie    L'ONU débloque 8,5 millions de dollars américains pour aider le Niger    Trois projets innovants au concours national de l'entrepreneuriat    Renault signe un contrat avec la Bourse de l'Ouest    Les préoccupations locales dominent    Griezmann n'y arrive toujours pas    14 joueurs recrutés et la liste encore ouverte    Pas trop de choix pour le CRB, l'ESS, la JSK et la JSS    Boulahia s'engage avec l'Emirates Club    MOHAMED BELHADJ, NOUVEAU PRESIDENT DU CA    Salah Goudjil, président du Conseil de la nation    Lumière sur les zones d'ombre    La pénurie en eau potable était évitable    Annaba a trouvé la parade    Une saignée inévitable    18 et 36 mois de prison requis contre deux agents    MERIEM    Cinglant revers du makhzen    L'Algérie ferme son espace aérien avec le Maroc    Ici, ailleurs, de Borges à El-Harrach    "LA LITTERATURE NOURRIT L'IMAGINAIRE ET FAÇONNE UN INDIVIDU LIBRE"    De quoi la littérature est-elle le nom en Algérie ?    «Ma renaissance en couleurs...»    Elle est accusée de conflit d'intérêts    Tayeb était calme et juste    12 éléments de soutien au terrorisme en une semaine    Abdelkader Bensalah n'est plus    Le Président Tebboune préside une réunion du Haut Conseil de Sécurité    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Un processus au long cours
L'ONU salue la révision des listes électorales en Libye
Publié dans L'Expression le 07 - 07 - 2021

La Mission d'appui des Nations unies en Libye (MANUL) s'est félicitée, lundi, du démarrage de la révision des listes électorales par la Haute Commission électorale nationale (HNEC) en prévision des prochaines élections qui auront lieu le 24 décembre prochain. Dans son communiqué, elle a indiqué qu'elle «considère cet événement comme une étape clé vers la concrétisation de la demande écrasante du peuple libyen pour les élections nationales prévues le 24 décembre 2021», ajoutant qu' «après des années de conflit et de division, après plus de sept ans sans élections nationales, il y a une nouvelle opportunité d'aller de l'avant et, pour les Libyens, d'exercer l'un de leurs droits les plus fondamentaux». L'annonce a également fait l'objet d'un satisfecit de la part du président du Conseil présidentiel Mohamed al-Manfi qui a estimé qu'un «pas important» est accompli sur la voie du règlement global de la crise.
L'ouverture du fichier électoral, dimanche, par la HNEC, est ainsi l'objet de diverses marques de satisfaction qui n'effacent pas la déception enregistrée, deux jours plus tôt, à Genève où le comité du Forum de dialogue politique libyen (FDPL) s'est séparé sur une note de désaccord quant aux modalités des élections et notamment celles de la présidentielle.
Outre le fait qu'il ne saurait y avoir d'élections sans une base constitutionnelle et un cadre juridique viable, il semble que les mêmes causes qui ont conduit aux affrontements entre l'Est et le maréchal Haftar, d'une part, et Tripoli et les milices de l'ancien GNA, d'autre part, persistent toujours. Haftar ne démord pas quant à son ambition de présider au devenir de la Libye et le camp rival ne veut pas en entendre parler. Afin de pouvoir procéder à la préparation des étapes finales qui conditionnent la tenue des élections, et compte tenu du délai relativement court puisqu'il n'y a plus que quatre mois avant l'échéance arrêtée à Tunis, fin 2020, les parties prenantes libyennes au sein du FDPL doivent nécessairement surmonter les difficultés que certains s'efforcent de multiplier au fur et à mesure que le scrutin se rapproche. Malgré toute sa bonne volonté, la Manul qui vient d'essuyer de sévères critiques quant à sa démarche de la part de certains responsables libyens devra redoubler d'ardeur et de bonne volonté pour maintenir l'élan capable de transcender toutes les embûches.
L'exhortation au compromis est, certes, utile mais elle ne peut suffire à l'avènement d'un accord sur les conditions de la tenue des élections, tant les ambitions des uns et des autres continuent à se télescoper.
Ultime raison d'espérer, l'exemple est donné par le comité militaire 5+5 qui, lui, poursuit son travail de consolidation du processus de sortie de crise, ayant affermi le cessez-le-feu, ouvert la route côtière entre Tripoli et Tobrouk et oeuvrant fermement à l'unification de l'armée. Aux politiques d'en prendre de la graine.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.