"Je paie ma candidature à la présidentielle"    Abdelkader Bensalah s'est éteint à l'âge de 80 ans    L'Algérie ferme son espace aérien au Maroc    L'offre se resserre    Rentrée scolaire perturbée à Béjaïa    La décrue renforce les réticences    Grand projet pour la culture du colza    L'Algérie ferme son espace aérien au Maroc    L'Isacom dénonce l'arrestation de militants sahraouis    Le groupe paramilitaire russe Wagner fait peur à Pari    Vers la résiliation du contrat de l'entraîneur tunisien    Ali Larbi Mohamed signe pour quatre saisons    La sélection algérienne boucle son stage d'évaluation    La Casnos explique ses mesures exceptionnelles    182 agressions contre le réseau gazier cette année    Bekkat plaide pour le rattachement de la sécurité sociale à la Santé    Sauce aux fines herbes    La montée des extrémismes    La France déchirée?    Haut Conseil de Sécurité: L'espace aérien algérien fermé aux avions marocains    Tébessa: La bataille d'El Djorf revient    Bouteflika, héros tragique de l'Algérie    L'ONU débloque 8,5 millions de dollars américains pour aider le Niger    Trois projets innovants au concours national de l'entrepreneuriat    Renault signe un contrat avec la Bourse de l'Ouest    Les préoccupations locales dominent    Griezmann n'y arrive toujours pas    14 joueurs recrutés et la liste encore ouverte    Pas trop de choix pour le CRB, l'ESS, la JSK et la JSS    Boulahia s'engage avec l'Emirates Club    Tuchel ne lâche pas Werner    Salah Goudjil, président du Conseil de la nation    Lumière sur les zones d'ombre    La pénurie en eau potable était évitable    Annaba a trouvé la parade    Une saignée inévitable    18 et 36 mois de prison requis contre deux agents    MERIEM    Cinglant revers du makhzen    L'Algérie ferme son espace aérien avec le Maroc    Ici, ailleurs, de Borges à El-Harrach    "LA LITTERATURE NOURRIT L'IMAGINAIRE ET FAÇONNE UN INDIVIDU LIBRE"    De quoi la littérature est-elle le nom en Algérie ?    «Ma renaissance en couleurs...»    Elle est accusée de conflit d'intérêts    Tayeb était calme et juste    Abdelkader Bensalah n'est plus    12 éléments de soutien au terrorisme en une semaine    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



La vaccination traîne
Oran
Publié dans L'Expression le 12 - 07 - 2021

Faible est le taux de vaccination opérée dans la wilaya d'Oran. Depuis le lancement, le mois de février dernier, de cette opération, jusqu'à la fin du mois dernier, le nombre de vaccinés n'a pas franchi le seuil des 3% de la population qui aurait dû l'être. C'est ce que l'on peut relever du bilan de la direction locale de la santé et de la population, qui fait état de «35.345 personnes qui ont été vaccinées sur plus de 1 180.000 personnes ciblées, sachant que la population globale de la wilaya compte 2.188.400 habitants». Pourtant, le vaccin ne manque pas.
La même source indique que «la wilaya d'Oran a été approvisionnée, depuis le début de la campagne de vaccination, à hauteur de 46.333 doses de vaccin, soit 3.975 doses du vaccin russe Spoutnik, 1 860 doses du vaccin chinois Sinopharm, 21.550 doses du vaccin anglais AstraZeneca, et enfin 18 948 doses du vaccin chinois Sinovac». Pour ce faire, l'on a jugé utile de mobiliser pas moins de 50 centres de vaccination au niveau des polycliniques et centres hospitaliers, en plus de la vaste campagne de vaccination sans rendez-vous sur laquelle l'on a tant misé. Celle-ci a été lancée au niveau du chapiteau de Tahtaha à M'dina Djedida. Au final, elle n'a pas drainé plus de 1.863 personnes. Un grand chapiteau a même été installé, au début du mois de juin, à la célèbre place Tahtaha à Médina Djedida, pour faire bénéficier un maximum de personnes, notamment celles qui ne sont inscrites ni sur la plate-forme numérique, ni sur les registres des polycliniques. Les structures dédiées à la vaccination, sont déjà fonctionnelles. Il s'agit essentiellement des polycliniques et des salles de soins. La direction de la santé d'Oran a fait état de «l'externalisation de la vaccination en l'opérant, outre les structures hospitalières, dans les points de vaccination implantés un peu partout dans la ville, en particulier dans les quartiers populaires. En agissant de cette sorte, les services locaux en charge de la santé misent sur une meilleure sensibilisation et prise de conscience du plus grand nombre, en invitant les plus réticents à bénéficier du vaccin.
«L'objectif est d'atteindre entre 60 et 70% de personnes vaccinées dans la wilaya afin qu'on puisse atteindre l'immunité collective», miset-on, soulignant que «la vaccination est d'autant plus bénéfique qu'elle vise la protection collective des populations».


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.