Echec aux opposants virtuels    Le MSP annonce sa participation    Les explications du chef de l'Exécutif    Benabderrahmane réussit son premier examen    La FAO conforte Aïmene Benabderrahmane    «Je suis venu consulter le président Tebboune»    La CMA rejette tout accord avec le groupe Wagner    L'axe Alger-New Delhi redémarre    Le MJS donne le feu vert    Motion de soutien à Belmadi    Ça sent la fin pour Koeman    Challenge réussi à Tizi Ouzou    L'école primaire Azoug à l'honneur    La justice, jamais «les justices»    Ils ont profané nos massifs montagneux    La «mention spéciale» décernée au jeune Nazim Benaidja    "COMME UN MIROIR BRISE"    La majorité des supporters serait favorable à une Coupe du monde biennale    Hamzaoui rejoint les Sanafir    Dépénaliser l'acte de gestion ou désincriminer le droit de la vie des affaires ?    L'ex-rébellion appelle à mettre en oeuvre l'accord d'Alger    MERIEM    Distribution de 30 bus scolaires et de 8 ambulances    350 aides financières pour le logement rural    Surmonter l'héritage de la Seconde Guerre mondiale    L'ex président Abdelaziz Bouteflika n'est plus    Les engagements de Benabderrahmane    "Tandem Media Awards", une première édition dédiée au journalisme culturel    Un univers artistique entre l'universalisme et les traditions    Elections locales : Le RCD opte pour le boycott    Les petits charretiers d'un FLN d'arrière-garde    Halte à la maltraitance ! Pour que cesse la violence !    Préparer la rentrée    Moelleux au citron    BRÈVES...    DJEZZY : première édition ESWC Algérie    Bureaucratie à l'excès !    5 astuces pour garder ton téléphone en forme    Le MSP annonce sa participation aux prochaines élections locales    Nice : Delort met les points sur les i au sujet de l'OM    Tribunal militaire de Blida : la cour d'appel confirme les 16 ans de réclusion contre Bouazza    Nouvelles attaques contre les sites de l'occupation marocaine    Nouvel appel à l'ONU pour une enquête internationale    Les MAE arabes disent non    Réouverture aujourd'hui    Une caravane de loisirs pour les enfants    Une Amérique plus que jamais guerrière    Le chanteur Renaud et la machine à fabriquer de l'argent    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Goudjil scrute les 541 jours de Tebboune
Edition spéciale de la revue du Sénat
Publié dans L'Expression le 29 - 07 - 2021

Le président du Conseil de la nation, Salah Goudjil passe en revue les 541 jours de Tebboune à la tête de la présidence de la République. À l'occasion de la sortie du double numéro de la revue mensuelle du Sénat (90, 91), «les réalisations du président de la République et les défis auxquels a fait face l'Algérie durant la période allant du 19 décembre 2019 au 12 juin 2021», sont mises en évidence. Sous l'intitulé de 541 jours de réalisations et de défis, l'édition spéciale de la revue du Sénat met en valeur les différentes étapes cruciales traversées par l'Algérie. Fidèle à sa réputation de moudjahid de la première heure, Goudjil n'a pas manqué de saisir cette occasion pour rappeler certaines évidences. Pour lui, «l'Algérie est le grand gagnant» dans l'élection présidentielle du 12 décembre 2019. Estimant que cette dernière a «évité au pays d'entrer dans une spirale de l'instabilité», il soulignera «le choix du peuple porté sur M. Tebboune, qui constitue un tournant décisif pour redonner l'espoir». Pour le président du Sénat, l'élection présidentielle constitue «le début du changement en Algérie». Il n'omettra pas non plus de souligner «la transparence» des différents scrutins et rendez-vous électoraux, il citera également, en plus de l'élection présidentielle, le référendum sur la Constitution, ainsi que les dernières élections législatives.
Goudjil met en lumière les mérites de cette date historique, qui a permis «au peuple algérien de répondre à l'appel de la nation» et surtout «remettre le pays sur la voie de la légitimité constitutionnelle en consacrant la souveraineté populaire», est-il noté dans ce double numéro spécial. Autant l'amendement de la Constitution le 12 novembre 2020, que la tenue des élections législatives le 12 juin 2021 illustrent pour le patron du Sénat, «un grand chantier de réformes concrétisé par M. Abdelmadjid Tebboune et une étape importante dans le processus du changement et l'édification de l'Algérie nouvelle», dira-t-il. Le numéro spécial de cette revue de 80 pages, est également revenu sur «les efforts déployés et la stratégie mise en place par les autorités pour contrecarrer la pandémie du coronavirus», qui, selon lui, constituait un «fardeau qui s'ajoute aux responsabilités du président de la République», notera-t-il encore. Abordant le volet du développement économique, il citera également «le programme de développement des zones d'ombre, la lutte contre la bureaucratie et la corruption». Le numéro spécial, a également consacré une bonne partie de son espace aux questions de la mémoire, en rappelant l'opération de rapatriement des crânes des chouhada. Aussi, le rôle de l'Armée nationale populaire (ANP), dans la préservation de la souveraineté nationale et la guerre de développement national, n'est pas passé inaperçue aux yeux de cet illustre moudjahid. À ce propos, le président du Sénat a qualifié l'institution militaire de «rempart sur lequel s'appuie le président de la République pour réduire à néant les tentatives de déstabilisation qui visent l'Algérie». Dans ce sillage, il tiendra à saluer «la décision du chef de l'Etat portant sur la réactivation du Conseil supérieur de sécurité qui traite des questions relevant de la sécurité et la stratégie de lutte contre la propagation de la pandémie du coronavirus». Pour Salah Goudjil, «le choix du président de la République de nommer un gouvernement technocrate vise à concrétiser les réalisations et faire face aux défis». Sur le plan diplomatique, il relèvera «la position constante de l'Algérie vis-à-vis de la cause palestinienne et la cause du peuple sahraoui, dernière colonie du continent africain», et de rappeler que «la solidarité de l'Algérie avec la cause sahraouie émane des convictions historiques et juridiques».

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.