Explosion de Beyrouth: aides algériennes au Liban    75 ans après Hirochima, le désarmement reste un vœu pieux    Constantine: réception prochaine du projet de raccordement du CW1 à la RN 27    Covid-19: 571 nouveaux cas, 436 guérisons et 12 décès    Procès du journaliste Khaled Drareni : L'absurde devient ordinaire par lassitude    Ligue 1-ES Sétif: l'entraîneur Kouki OK pour prolonger son contrat de 2 saisons    La confrérie Tidjanie joue un rôle important dans la propagation des valeurs de l'Islam et de la paix    Feux de forêts : la Protection civile déploie un important dispositif    L'Italie prêtera main-forte à la France avec 200 soldats    Trump envisage un discours depuis la Maison Blanche pour officialiser sa candidature    La bataille du siège entre au tribunal    Le prêt de Benchaâ au CCS prolongé    Huit ambitieux et seulement quatre billets pour Lisbonne    Fin de l'été 2017 : la fausse victoire de l'oligarchie    Les enjeux hydrauliques et leur impact sur l'agriculture    Presse indépendante : 30 ans de combat et de sacrifice    La défense exige la présence du secrétaire particulier de Bouteflika    L'Alliance des designers algériens professionnels voit le jour    Gilles Lapouge, l'amoureux du Brésil    L'Unesco va réhabiliter le patrimoine de Bandiagara, victime du conflit    Attar plaide pour une "Opep du gaz"    Deux Algériens légèrement blessés    Tizi Ouzou, Drâa Ben Khedda et El-Tarf reconfinées    Le féminicide, un crime silencieux    Pertamina lorgne les actifs d'OXY en Algérie    Le général-major Meftah Souab en soins à l'étranger    La défense compte saisir le chef de l'Etat    Le désert agraire    Nacer Boudiaf demande la réouverture du dossier    Opéré de nouveau à Lille : Benzia espère un retour en janvier    CRB : Djerrar opéré avec succès    JS Kabylie : Relance de la webradio du club    Nedjma TV, l'environnement comme priorité    Un enfant de 4 ans se noie dans une retenue d'eau    FAUSSES SAINTETES    Prophéties de chaos    Le harrag anonyme ou le marigot des caïmans    Tiaret: Livraison de plus de 1.000 véhicules Mercedes-Benz    Les grands axes du protocole du MESRS    Des travaux pour améliorer l'AEP et l'assainissement    Le message de condoléances et de compassion du président Tebboune    L'apocalypse à Beyrouth    La fille des Aurès    L'infrangible lien...    Washington condamne la présence militaire étrangère en Libye    Un néonazi avoue le meurtre d'un élu régional    "L'Euthanasie, entre légalisation et incrimination", nouvel ouvrage du chercheur Djamel Eddine Anane    Le parcours du pianiste Nassim Kahoul, un exemple de détermination    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





RECUPERATION DES RESTES MORTUAIRES : Un pas vers la reconnaissance par la France de ses crimes
Publié dans Réflexion le 10 - 07 - 2020

Le président du Conseil de la Nation par intérim, Salah Goudjil a affirmé, jeudi à Alger, que la récupération des restes mortuaires des 24 dirigeants de la Résistance populaire contre l'occupation française se voulait un pas vers la reconnaissance par la France de ses crimes commis en Algérie, durant la période coloniale.
Dans son allocution à la clôture de la session parlementaire 2019/2020, M. Goudjil a dit que "parmi nos revendications, depuis 58 ans, la récupération des crânes des héros des Résistances populaires qui se trouvaient dans les Musées de France", qualifiant cela "de pas vers la reconnaissance par la France de ses crimes en Algérie". Concernant la mémoire et les relations entre les deux pays, M. Goudjil a fustigé la réaction "d'un certain parti issu de colons partisans de la thèse de l'Algérie française", affirmant que "la principale entrave aux relations entre les deux pays, c'est justement cette classe qui est nostalgique de l'Algérie et veut y retourner". M.Goudjil a souligné, dans ce sens, l'importance de la mémoire pour les générations futures, rappelant les étapes phares de la Glorieuse guerre de libération nationale, depuis la Déclaration du 1er novembre, passant par le Congrès de la Soummam 1956 et la Conférence du Caire 1957, en insistant sur l'impératif "d'enseigner l'histoire aux nouvelles générations". Il a cité, en outre, le dossier de la révision de la Constitution, soulignant que le document qui sera soumis au référendum populaire, après débat et enrichissement "sera la future Constitution qui accompagnera les générations, immuable et dans l'intérêt de l'Etat algérien où chaque citoyen s'y retrouvera". Par ailleurs, le président du Conseil de la Nation par intérim a évoqué "les étapes difficiles vécues par l'Algérie qui a pu les surmonter, grâce à l'organisation des élections du 12 décembre 2019, et qui se sont soldées par l'élection de M. Abdelmadjid Tebboune, Président de la République". Dans ce cadre, M. Goudjil a rappelé que "nombreux sont ceux qui ont mis en doute le succès de ces élections, mais grâce à la détermination de l'Armée nationale populaire (ANP), et à sa tête le défunt Général de corps d'armée Ahmed Gaïd Salah, le pays est arrivé à bon port". Pour ce qui est de la situation que vit l'Algérie à l'instar des autres pays du monde, à cause de la propagation de la pandémie du nouveau coronavirus, M. Goudjil a insisté sur l'importance de la mémoire algérienne en tant que source "de force et de détermination à même de surmonter les difficultés", rappelant la situation héritée de la France coloniale après l'indépendance aux niveaux social, éducatif et financier, une situation qui a été dépassée, grâce à la mobilisation du Grand peuple algérien qui a juste besoin d'être orienté sur la bonne voie".

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.