Chute de pluies : Plusieurs routes bloquées    Bab El Oued et la Casbah : Les articles scolaires inondent les marchés    La Fédération des consommateurs tire la sonnette d'alarme    Un steward d'Air Algérie arrêté à Paris    Wagner brouille les cartes au Mali    L'opposition crie à la fraude    Le Chabab retrouve l'ASEC Mimosa au prochain tour    Niger-Algérie décalé au 12 octobre    Pochettino : "C'est ma décision..."    Des opposants à Baâdji convoqués par la police    En quête d'une stratégie industrielle    Le casse-tête de la surcharge scolaire    La rentrée scolaire s'annonce perturbée à Boumerdès    L'Algérie attend toujours le retour de Baba Merzoug    "L'école algérienne est tournée vers le passé"    L'ambitieux programme de Sonatrach    Annulation des pénalités de retard au profit de milliers d'employeurs    Iarichène trace sa feuille de route    Confiance renouvelée au coach Zaoui    Des partis dénoncent des conditions «surréalistes»    Le FFS appelle à renforcer les prérogatives des élus locaux    50 ans après, un volcan entre en éruption    Le système de santé «risque de s'effondrer», avertit l'OMS    L'enquête étendue à 30 wilayas touchées, 71 suspects arrêtés    Tentative d'émigration clandestine avortée à Oulhaça    Hausse de nouveaux projets d'investissement malgré la pandémie de Covid-19    L'ultime étape, le Sénat    La Semaine de l'Indonésie 2021 s'est ouverte à Alger    Paris-Berlin Appel à candidature    Une indispensable catharsis    CS Constantine: Des objectifs revus à la hausse    Coopérative «El Mouloud» Canastel: Découverte d'un corps sans vie    Justice: Le procès de l'ancienne ministre Houda Feraoun reporté    Les dessous de la corbeille    La saga islamiste tire à sa fin    Chanegriha loue la cohésion    La grande inconnue    El Watan au coeur d'une polémique    Le ministre exige la réduction des délais    Jeunesse, tourisme et télécommunications au menu    Deux militaires morts dans la collision de deux hélicoptères    Les premiers effets de l'instabilité apparaissent    Aït Djoudi revient à de meilleurs sentiments    Lamamra sur son terrain à New York    L'ombre du maréchal Haftar    Cycle de films espagnols    Le second appel de l'institut Français    «Le Cri» de Samir Toumi traduit en italien    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Mettez fin à l'occupation du Sahara occidental
La RASD lance un appel au royaume marocain
Publié dans L'Expression le 02 - 08 - 2021

La République arabe sahraouie démocratique (RASD) a adressé samedi un appel au Royaume marocain afin de mettre un terme à son occupation du Sahara occidental et à l'ouverture d'une page permettant d'asseoir la paix entre tous. Le ministère sahraoui de l'Information a indiqué dans un communiqué rapporté par l'Agence de presse sahraouie (SPS), commentant la teneur du discours prononcé samedi soir par le Roi Mohammed VI, que «La République sahraouie adresse un appel au Royaume marocain afin de mettre un terme à son occupation et à ouvrir une page permettant l'établissement de la paix entre tous, sur la base du respect de l'union nationale et territoriale de chaque pays, ajoutant que ceci «est mieux que de poursuivre les aventures et la guerre». Pour le ministère sahraoui de l'Information, «le discours du roi marocain a été empreint (...) cette année, à l'occasion de son accession au trône, de prise de risques et de paroles mielleuses en vue d'occulter délibérément son implication dans le retour de la guerre dans région, suite à son déni de l'accord de paix conclu avec la partie sahraouie». «Le discours du roi Mohammed VI est en contradiction absolue avec les agissements du Maroc et ne vise qu'à gagner du temps en vue d'apporter plus de matériel de guerre et préparer tous les complots et les intrigues contre le peuple sahraoui et les peuples de la région et du continent africain», lit-on dans le communiqué.Le ministère sahraoui estime dans le communiqué que «le souverain marocain a tenté dans son discours de présenter son régime agressif et expansionniste comme un régime qui aspire à la paix, à la stabilité, à la coopération et à la fraternité, au moment où le monde entier sait que le Maroc et depuis 1975, date de son invasion militaire du territoire de la République sahraouie, est devenu un Etat qui constitue un danger sur la sécurité et la stabilité de toute la région, d'autant que sa guerre expansionniste est la seule raison qui entrave l'intégration économique et politique maghrébine».
La rupture du cessez-le-feu, la reprise de la guerre et l'entrave des efforts de la Communauté internationale visant à instaurer la paix entre la Maroc et la République sahraouie à travers le respect des exigences de la légalité internationale consacrés dans la charte de l'ONU et l'acte constitutif de l'Union africaine prouvent que le discours n'est autre qu'une couverture d'une réalité établie qui augure d'une escalade des affrontements militaires et diplomatiques, précise la même source.Le discours de Mohammed VI démontre sa perte de crédibilité, indique le communiqué, précisant que le Maroc a échoué dans l'établissement de relations de confiance avec tous ses voisins, en raison de la politique imprudente du palais royal marocain entravant l'établissement d'une paix juste qui exige de mettre fin à l'occupation et de permettre au peuple sahraoui de jouir de sa liberté et de sa souveraineté sur son territoire national. Le Maroc de Mohammed VI n'est pas celui dont il parle dans son discours, vu la situation déplorable de la majorité des Marocains qui meurent quotidiennement dans les mers fuyant un vécu inhumain insoutenable, a fait observer le ministère sahraoui de l'information. «46 ans de guerre contre le peuple sahraoui a usé le Maroc et poussé le régime à vendre la dignité des Marocains. Finalement, le Maroc n'a fait que récolter un échec total, car le peuple sahraoui ne renoncera pas à sa souveraineté et à ses droits à la liberté et à l'indépendance de même que la Communauté internationale ne reconnaîtra pas la souveraineté du Maroc sur le Sahara occidental», ajoute le communiqué.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.