Curieuse réhabilitation de la candidature du mouhafedh FLN    La délégation algérienne refuse de s'asseoir derrière la délégation israélienne    Les opérateurs doivent déclarer leurs entrepôts avant le 30 novembre    L'huile de table plus chère    Lamamra appelle à la consolidation du processus politique    "Inefficaces et contre-productives", selon l'Algérie    "Le championnat se poursuivra durant la Coupe arabe des nations"    Les Sudistes à un pas de la qualification    L'Algérie toujours dans le top 5 africain    "HELIOPOLIS" À NOUVEAU SELECTIONNE POUR LES OSCARS    Lancement du colloque sur la carte linguistique de tamazight    Sarkozy au TPI, ça tarde    Qui, logiquement, arrose l'autre ?    BRÈVES...    Quel sort pour les APC sans candidats ?    L'Algérie avec la Libye et la Tunisie    Les Hamraouas surprennent les Sanafirs    Les syndicats préparent la riposte    Arrestation d'un voleur de bouteilles d'oxygène    L'article 184 du code électoral largement contesté    Le jeu malsain de Riyad    Quand Macron se remémore le blues des colonies !    Le qamouss, les mu'allaqât et l'incompétence paralinguistique !    Clôture en beauté de la première édition à Aïn-Séfra    EHU 1er - Novembre: Lancement d'une campagne de dépistage du cancer du sein    Vaccination anti-Covid: «La balle est dans le camp des citoyens»    Défis et espoir    Exportations hors hydrocarbures: Produits alimentaires et industries manufacturières à la traîne    Pouvoir d'achat divisé par deux en 10 ans    La Com en débat    Front de mer à Aïn El Turck: L'OPGI se mobilise pour la collecte des déchets    Course contre la montre à Blida    Washington lâche Rabat    Selma Haddadi désignée ambassadrice à Djouba    Le chef de la junte nomme 3 ministres et le SG du gouvernement    La Maison de la presse de Bouira baptisée Abdenour Merzouk    Le FFS rebondit    Que se passe-t-il au campus d'El Kseur?    La Coquette perd de son lustre    NAJDA se restructure    Benbahmed réaffirme les priorités du secteur    Incendie au complexe Tosyali    Les vérités des géants de la télécommunication    La tension monte    Lukaku a évité le pire    La démagogie comme mode d'emploi    Tizi ouzou rend hommage à ses fils    Appel à candidature    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Un Plan d'action et des attentes
Presenté, aujourd'hui, devant le conseil des ministres
Publié dans L'Expression le 30 - 08 - 2021


Les prochaines semaines d'Aïmene Benabderrahamne ne seront pas de tout repos. Le Conseil des ministres, devant lequel le chef de l'Exécutif devait présenter hier, son Plan d'action, a reporté sa réunion extraordinaire. Mais le répit est de courte durée puisque le nouveau Premier ministre, également grand argentier du pays, devra se soumettre à cet exercice, aujourd'hui. Cette présentation ne sera qu'une simple formalité puisqu'elle se fera devant le président de la République dont le programme, les orientations et les instructions sont à l'origine de ce Plan d'action. Elle se fera également en présence de l'équipe gouvernementale qui a pris part à la confection dudit plan. C'est face à la nouvelle Assemblée populaire nationale, fraîchement élue le 12 juin dernier, que le vrai test devrait avoir lieu. Mais là aussi, il ne s'agira que de formalité et l'étape du Parlement se déroulera en deux tours, trois mouvements. Car la neuvième législature est acquise au président Tebboune puisque elle a connu la victoire des partis de l'ex-alliance présidentielle, à savoir le FLN (98 sièges) et le RND (58 sièges) qui se reconnaissent dans le programme du chef de l'Etat. À ces deux forces viendront s'allier les voix du parti El Moustakbel d'Abdelaziz Belaïd, un ancien cadre du FLN, et d'El Bina de Bengrina et même d'une grande partie d'indépendants qui constituent, actuellement, la seconde force parlementaire avec 84 sièges. Le Plan d'action du gouvernement passera donc, en fin de semaine, devant la chambre basse du Parlement, comme une lettre à la poste. Une fois adopté, le Plan d'action qui devra énumérer les défis que traduit la vision du président Tebboune sur les plans politique, économique et social, est tenu également de répondre aux attentes exprimées par le peuple. Technocrate et financier de formation, Aïmene Benabderrahmane a été chargé de consacrer le gros de son travail sur le chantier économique car sur le plan politique, avec la tenue des prochaines élections locales, le chef de l'Etat aura parachevé ses réformes politiques. Il s'agira donc pour le Premier ministre, ministre des Finances de réussir la refonte du système financier dans un contexte particulier caractérisé par la fragilisation des équilibres budgétaires et de trésorerie en raison du recul des recettes fiscales dues à la chute du prix du baril. Il devra suivre minutieusement la réforme du secteur bancaire en vue de le moderniser. Il s'agira également, de la création de banques spécialisées et privées. Le chef de l'Exécutif veillera aussi à impulser le renouveau économique en engageant des actions et en incitant à l'investissement. Il devra structurer l'économie autour des secteurs pourvoyeurs d'emplois, se basant sur les ressources locales et offrant des possibilités d'exportations. C'est ce qui permettra à l'Algérie de faire émerger sa nouvelle économie. Cependant, Aïmene Benabderrahmane n'aura pas uniquement le volet économique à superviser. Même s'il consacrera à ce dossier la part du lion, le Premier ministre devra veiller à d'autres questions tout aussi importantes dont la rentrée sociale qui est à nos portes en cette période de crise sanitaire. Toute l'équipe gouvernementale a énormément de défis à relever. En premier, répondre promptement aux attentes des milliers de familles victimes des derniers incendies. Celles-ci aspirent à recouvrer leur quotidien normalement et à voir leurs enfants reprendre le chemin de l'école. Il y a aussi, tous ceux qui ont grossi la liste des chômeurs après qu'ils ont été obligés de baisser rideau en raison de la pandémie. Enfin, les syndicats mécontents de la non-satisfaction de leurs revendications et de la baisse du niveau de vie, ne manqueront pas aussi de se manifester dès la rentrée. Le gouvernement a du pain sur la planche et sa mission n'est pas du tout aisée.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.