Le Premier ministre installe le Conseil national des Statistiques: «Le classement international de l'Algérie ne reflète pas la réalité»    Tlemcen: 350 tonnes de pomme de terre déstockées    Pomme de terre et huile de table: Les éclaircissements du ministère du commerce    Mendicité, la loi existe, il faudrait juste l'appliquer !    Ligue 1 - Mercato estival: En fonction des moyens et des objectifs    Ligue 1 - Match avancé: Une avant-première très attendue    Tiaret - Ecoles de football: La Coupe d'Algérie en décembre    Le cartable allégé pour demain ?    El Kerma: Plus de 1.500 nouveaux logements pour répondre à la forte demande    Force humaine    L'écrivain Dib et le rapport à la nationalité française    Eric, tu fais honte à tes anciens camarades    Les colons sionistes volent la récolte d'olive au sud de Naplouse    Report du procès en appel de Said Djabelkhir    Ces «experts» Algériens    La guerre des spéculateurs    Griezmann, du paradis à l'enfer    Steve Bruce quitte les Magpies    Mbappé juge son entente avec Messi    «Il faut se mobiliser pour accompagner ces efforts»    Aucun effet sur les prix du poulet    Spéculation sur le livre scolaire    Double meurtre sur l'autoroute    Les dates des compositions fixées    Le procès reporté au 17 novembre    Les enjeux complexes de la sécurité    L'armée syrienne bombarde Idlib    «Barrons la route aux ennemis de la paix»    Cette obsession qui nourrit les amalgames    Une opportunité pour l'émergence de jeunes talents    Le FFS emboîte le pas au MSP    L'Algérie tablera sur "les ressources domestiques"    L'expert Mourad Preure livre son analyse    Quatre éléments arrêtés en une semaine    Benbouzid n'écarte pas une 4e vague    3 décès et 76 nouveaux cas en 24 heures    CAN 2022 (dames) Victoire historique de l'Algérie face au Soudan (14-0)    Les "entorses" à la justice dans l'affaire Karim Tabbou    Le FFS en colère !    Nouveau tir d'un missile balistique    La Cour suprême approuve le pourvoi en cassation    Branle-bas de combat chez les partis    Constantine contredit Medaouar    Dbeyba et ses alliés font tout pour se maintenir au pouvoir : Doutes sur les élections du 24 décembre en Libye    Editions Média-Plus. Ici, on noya les Algériens de Fabrice Riceputi : Silence, on tue des Algériens    Jaoudet Gassouma-écrivain, journaliste, plasticien, réalisateur et enseignant : «Mes sujets sont en quête de reconstruction et de résilience»    Une union truffée de non-dits    La Tunisie sollicite l'aide de l'Algérie    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Le baril demande à souffler
Le pétrole termine la semaine en léger repli
Publié dans L'Expression le 19 - 09 - 2021

La dernière séance hebdomadaire n'a, certes, pas été prolifique pour les cours de l'or noir. Il ne faut cependant pas perdre de vue qu'il a nettement progressé sur l'ensemble de la semaine. Cette progression est encore plus nette si l'on fait la comparaison sur un mois. Le baril de Brent a en effet engrangé pas moins de 10 dollars de gain. Il est passé d'un peu plus de 65 dollars, le 21 août, à 75,34 dollars le
21 septembre, cédant au passage 33 cents par rapport à la séance de la veille. Un bon signe pour les pays exportateurs de pétrole en général et pour l'Algérie en particulier. Les exportations de pétrole représentent l'essentiel des revenus du pays, qui vient de se doter d'un Plan de relance économique ambitieux pour tenter de réduire son addiction à l'or noir. Le secteur pétrolier doit lui servir de «bras armé» pour réussir sa diversification économique. L'amélioration de la situation financière se profile, se concrétise. Elle constitue une conjoncture favorable pour mener à bon port cet ambitieux projet qui sera soutenu par un baril en état de grâce. Les nouvelles le confirment. L'Agence internationale de l'énergie s'attend, en effet, à un rebond significatif de la demande mondiale, après 3 mois de contraction, cet été, dus à une recrudescence des cas de Covid-19 en Asie, en Inde, notamment, qui consommait plus de 5 millions de barils par jour, ce qui la plaçait au troisième rang, derrière les Etats-Unis et la Chine, selon les chiffres du géant pétrolier British Petroleum. «La demande pétrolière mondiale reste sous pression du virulent variant Delta de la Covid-19 dans des régions consommatrices clés, particulièrement en Asie», écrivent les experts de l'AIE, qui estiment que la demande aurait reculé de 310 000 barils par jour, chaque mois, en moyenne, sur 3 mois, de juillet à septembre inclus. Comment se présente l'avenir? «Des signes émergent déjà sur une baisse des cas de Covid-19 et la demande devrait rebondir fortement de 1,6 million de barils (mb/j) par jour, en octobre et continuer à croître jusqu'à la fin de l'année», soulignent les rédacteurs du rapport de l'AIE, qui s'attendent à une croissance de la demande de 5,2 mb/j cette année et qui doit grimper de 3,2 mb/j en 2022. Même diagnostic pour l'Organisation des pays exportateurs de pétrole.
«Alors que les taux de vaccination augmentent, la pandémie de Covid-19 devrait être mieux gérée et les activités économiques et les transports revenir fermement à leurs niveaux d'avant Covid-19», écrivent les experts de l'Opep dans leur rapport mensuel, publié lundi dernier. En conséquence, la croissance de la demande doit atteindre, l'an prochain 4,2 millions de barils par jour (mb/j), soit 0,9 mb/j de plus qu'estimé, il y a un mois, pour atteindre une demande mondiale de 100,83 mb/j. Cela excédera alors les niveaux d'avant la pandémie, souligne le document des «13». Des indices qui jouent en faveur d'une bonne tenue des cours de l'or noir qui bénéficient d'au moins deux facteurs: la reprise de la consommation en Chine et aux Etats-Unis, où la pandémie semble s'essouffler et surtout la décision des membres de l'Opep+, de n'ouvrir que prudemment leurs vannes, depuis le 1er mai. Une bonne aubaine pour l'Algérie...


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.