Curieuse réhabilitation de la candidature du mouhafedh FLN    La délégation algérienne refuse de s'asseoir derrière la délégation israélienne    Les opérateurs doivent déclarer leurs entrepôts avant le 30 novembre    L'huile de table plus chère    Lamamra appelle à la consolidation du processus politique    "Inefficaces et contre-productives", selon l'Algérie    "Le championnat se poursuivra durant la Coupe arabe des nations"    Les Sudistes à un pas de la qualification    L'Algérie toujours dans le top 5 africain    "HELIOPOLIS" À NOUVEAU SELECTIONNE POUR LES OSCARS    Lancement du colloque sur la carte linguistique de tamazight    Sarkozy au TPI, ça tarde    Qui, logiquement, arrose l'autre ?    BRÈVES...    Quel sort pour les APC sans candidats ?    L'Algérie avec la Libye et la Tunisie    Les Hamraouas surprennent les Sanafirs    Les syndicats préparent la riposte    Arrestation d'un voleur de bouteilles d'oxygène    L'article 184 du code électoral largement contesté    Le jeu malsain de Riyad    Quand Macron se remémore le blues des colonies !    Le qamouss, les mu'allaqât et l'incompétence paralinguistique !    Clôture en beauté de la première édition à Aïn-Séfra    EHU 1er - Novembre: Lancement d'une campagne de dépistage du cancer du sein    Vaccination anti-Covid: «La balle est dans le camp des citoyens»    Défis et espoir    Exportations hors hydrocarbures: Produits alimentaires et industries manufacturières à la traîne    Pouvoir d'achat divisé par deux en 10 ans    La Com en débat    Front de mer à Aïn El Turck: L'OPGI se mobilise pour la collecte des déchets    Course contre la montre à Blida    Washington lâche Rabat    Selma Haddadi désignée ambassadrice à Djouba    Le chef de la junte nomme 3 ministres et le SG du gouvernement    La Maison de la presse de Bouira baptisée Abdenour Merzouk    Le FFS rebondit    Que se passe-t-il au campus d'El Kseur?    La Coquette perd de son lustre    NAJDA se restructure    Benbahmed réaffirme les priorités du secteur    Incendie au complexe Tosyali    Les vérités des géants de la télécommunication    La tension monte    Lukaku a évité le pire    La démagogie comme mode d'emploi    Tizi ouzou rend hommage à ses fils    Appel à candidature    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Le FFS est un rempart pour la patrie
Il a expliqué les raisons qui ont motivé sa participation aux locales prochaines
Publié dans L'Expression le 20 - 09 - 2021

Le Front des forces socialistes (FFS), déploie ses forces pour expliquer sa position politique quant à sa participation aux prochaines élections locales.
Le débat a été lancé au niveau de la base militante dans le but de convaincre de la nécessité de participer à ces joutes qui ne sont pas comme les autres.
À ce propos, la direction du FFS a expliqué les raisons qui ont motivé le parti à adopter cette décision en précisant que «la participation du Front des forces socialistes (FFS) aux prochaines élections locales vise, entre autres objectifs, à faire barrage à ceux qui veulent semer la haine et la division entre Algériens», a tonné le premier secrétaire du FFS, Youcef Aouchiche lors de sa rencontre avec les militants de la fédération de Tizi Ouzou.
Selon le premier secrétaire, la situation politique qui caractérise le pays diffère des situations précédentes du point de vue électoral.
La lecture du FFS et de sa direction actuelle inspire des enjeux et les menaces qui guettent le pays et son unité nationale. D'ailleurs, c'est dans cet esprit que l'instance présidentielle du FFS a décidé de participer aux prochaines élections locales en soulignant dans ce sens que «la participation de son parti aux prochaines élections, s'inscrit dans la démarche visant à défendre l'unité nationale et à faire barrage à ceux qui cherchent la division.
Nous sommes contre les extrémistes scissionnistes et ceux qui veulent stigmatiser la Kabylie, instaurer un climat de haine entre les Algériens, et qui, à chaque fois, essaient d'instrumentaliser certains événements, tragiques, notamment pour porter atteinte à
l'unité de notre pays et à la cohésion du peuple algérien», et d'ajouter «on dénonce les manoeuvres qui visent à singulariser la Kabylie pour l'isoler du reste du pays», a martelé Youcef Aouchiche, le premier secrétaire du FFS.
Le FFS est conscient du danger qui se trame dans la région de la Kabylie, une région qui ne cesse de subir des attaques et les séries de manipulations par des forces dont l'objectif est de créer la division et un climat d'instabilité.
Le Front des forces socialistes a répondu d'une manière conséquente et sans ambages sur les dessous de ceux qui veulent transformer la Kabylie en un brasier et un terrain propice pour la dislocation de l'Etat et l'unité nationale.
Cette position courageuse dans un climat délétère qui caractérise la région de la Kabylie, le FFS fait preuve d'attachement aux valeurs patriotiques et nationalistes. Dans ce sens, la direction a rappelé que «le FFS est de mouvance nationaliste et patriotique, il a appelé à ne pas céder le terrain à des extrémistes et des aventuriers, qui sont des petites minorités idéologiques et politiques qui veulent imposer des idées et projets politiques qui constituent, aujourd'hui, un péril et un danger pour la continuité de l'Etat national», a mentionné le premier secrétaire.
Le FFS n'a pas cessé d'appeler à des solutions à la crise politique du pays dans le cadre d'un consensus national visant la consolidation de l'Etat et de son unité nationale.
Cette dernière décision quant à sa participation aux prochaines élections locales, le FFS veut se présenter comme un rempart patriotique contre les ennemis de l'Algérie, qui utilisent l'identité et le communautarisme pour semer les troubles et les divisions.
Le FFS n'a pas caché son rejet total du projet séparatiste et fasciste du MAK. Il a dénoncé sans ambages en prévenant que ce mouvement est une menace réelle qui guette l'Algérie et sa souveraineté nationale.
Cette position coupe court avec certaines attitudes de certaines formations politiques qui développent un discours opaque, voire opportuniste par rapport aux agissements extrémistes d'un mouvement minoritaire dans la région, mais il recourt à la violence et aux menaces et des pratiques terroristes dans la région.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.