153 000 candidats en course    Le procès Hamel reporté au 24 novembre    Atmane Mazouz auditionné dans le fond    Des condamnations et des relaxes    Fethi Ghares, l'homme de gauche adroit    Un marché hebdomadaire pour les femmes à Boudjima    La Creg réunit les associations des consommateurs de l'Est    Alger ferme    L'Unep plaide pour la création d'une agence des participations de l'Etat    Le Soudan suspendu de toutes les activités    Christopher Ross épingle le Maroc    Lamamra fustige l'approche sécuritaire des Européens    JSK-ESS à l'affiche, le tenant du titre à l'épreuve du CSC    Ultimes révisions avant la finale Algérie-Burkina Faso    La foire des mots !    Stambouli touchera une indemnité de 20 000 euros    Des centaines de personnes sauvées par l'ANP    Le corps de l'avocat Zitouni Mehdi retrouvé    Les syndicats de l'éducation réclament du concret    Le roman Lettre d'un inconnu de Youssef Bendekhis primé    Une opportunité pour les jeunes réalisateurs algériens    Afghanistan : Le ministre fils du mollah Omar se montre pour la première fois    Des femmes luttent seules, en silence et sans moyens    Plus de 374 kg de viande blanche impropre à la consommation saisis    De la surfacturation à la sous-facturation !    Pour la plantation de 50.000 arbustes avant la fin de l'année: Lancement hier de la grande campagne de reboisement    Aïn El Kerma: Exhumation des restes de trois corps de martyrs    Reportage - Tiaret Sur les pas d'Ibn Khaldoun    Un ultimatum fixé à Solskjaer    Inauguration imminente    Le MDN organise un colloque historique    L'artisanat des idées    Quand les Algériens s'en mêlent    Gifles au Roi    Prolongation du couvre-feu jusqu'à fin 2021    La Baraka du baril    5 décès et 79 nouveaux cas en 24 heures    Enfin des logements pour les sinistrés    Cette patate qui menace la République    Tebboune procède à 4 nouvelles nominations    Tebboune présente ses condoléances    Suite et pas fin    «Préservons notre mémoire!»    «La vie d'après» en route    Un facteur de développement durable    "COMME UN MIROIR BRISE"    La distribution d'essence peine à redémarrer    Le rêve d'Ali Zamoum et de Kateb Yacine revisité    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



"Notre participation est stratégique"
Youcef Aouchiche, premier secrétaire du FFS
Publié dans Liberté le 12 - 09 - 2021

"Nous nous opposons au pouvoir et non à l'Etat national", a martelé Youcef Aouchiche, hier lors de sa conférence de presse pour expliquer le choix de son parti de prendre part aux élections locales.
La participation du Front des forces socialistes (FFS) aux prochaines élections locales prévues le 27 novembre 2021 "est stratégique". Telle est la base de l'argumentaire avancé par Youcef Aouchiche, premier secrétaire national, lors d'un point de presse animé hier au siège du parti à Alger pour justifier la participation de son parti à ces joutes électorales. Le vieux parti d'opposition, qui a choisi de bouder les précédentes consultations électorales, voit en les locales une opportunité "de redonner la place qui devait être la sienne à la politique".
Dans cette "stratégie", le FFS veut faire du rendez-vous du 27 novembre prochain "une halte" pour revoir de fond en comble "la gouvernance locale" afin de préserver des leviers qui permettent aux porteurs de projets politiques d'investir le champ des luttes et barrer la route "aux adeptes du statu quo", aux "corrompus", aux "aventuriers" et autres adeptes "de la chaise vide". Pour le FFS, la stratégie sur laquelle est bâti l'argumentaire de participation prend également en ligne de compte la situation générale du pays qui ne prête pas beaucoup à l'optimisme. "Nous nous opposons au pouvoir et non à l'Etat national", a martelé Youcef Aouchiche, comme pour distinguer "un discours politique" d'un populisme "en vogue" et qui tente "de mettre la pression sur la sphère politique". "Nous sommes autonomes dans la prise de position.
Nos positions sont responsables et personne ne pourra dicter une quelconque démarche au FFS", a ajouté Aouchiche, soulignant que le FFS a décidé de prendre part aux prochaines locales afin "de donner un sens à la représentation locale" et d'"assister le citoyen dans ses luttes et ses espoirs". Sur un autre volet, le premier secrétaire national du FFS a indiqué qu'en référence à l'héritage historique et militant du parti, "notre positionnement contre toute atteinte à l'intégrité et à la souveraineté nationale est un principe cardinal".
Dans cet ordre d'idées, il a estimé que toute velléité "de faire de la richesse linguistique et culturelle algérienne un moyen de semer la haine entre les enfants d'un peuple est vouée à l'échec". En guise d'arguments, il s'est appuyé sur les deux derniers événements tragiques, à savoir la crise de l'oxygène et les incendies en Kabylie "comme preuves de la solidarité et le la fraternité qui caractérisent les Algériens". À propos de ces deux événements, Youcef Aouchiche estime qu'une enquête "sérieuse et impartiale" est une exigence afin "de faire la lumière sur les centaines de morts pour cause du manque d'oxygène médical dans les hôpitaux", mais aussi sur "les incendies criminels qui ont endeuillé des centaines de familles".
Le premier secrétaire du FFS a également demandé une enquête sur l'assassinat abject du jeune Djamel Bensmaïl, estimant que le crime "est de la responsabilité unique de ses auteurs". Il a, par ailleurs, annoncé les préparatifs pour la tenue du 56e congrès ordinaire du parti, qui pourrait intervenir après les élections locales. Concernant la situation régionale, Youcef Aouchiche a réitéré la position de son parti quant à la nécessaire construction d'un espace maghrébin des peuples, avant de dénoncer la normalisation des relations entre le Maroc et l'entité sioniste. "Il est inacceptable qu'un pays voisin offre une tribune à l'entité sioniste pour s'attaquer à notre pays", a-t-il dénoncé, qualifiant ce fait de "haute trahison".

Mohamed Mouloudj


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.