Médias : Rabah Karèche quitte la prison    Une journée cauchemardesque pour les usagers    L'Anie impose un black-out autour des listes    Mohad Gasmi, l'homme qui a dit "non" au gaz de schiste    Cour de Tipasa : Annulation des poursuites contre Tabbou    L'ex-ministre Imane-Houda Faraoun condamnée à 3 ans de prison    Le frein de la sous-bancarisation    Nouvel arsenal juridique pour lutter contre la spéculation : L'inquiétude des commerçants    Plaidoyer pour l'implication du secteur privé    Pour mieux protéger l'environnement : Lancement du projet de conversion de 150 000 véhicules au GPLC    Mahrez : "Pas de mots pour décrire le niveau de Benzema"    Henri Stambouli. entraîneur de la JS Kabylie : «On est à la mi-temps de la qualification»    Vers le retour des supporters dans les gradins !    2e tour préliminaire/aller    La fête du Mawlid Ennabawi : Sensibilisation sur les dangers des produits pyrotechniques    La délivrance    La hausse des prix ne connaît pas de répit    Le calendrier des examens trimestriels de l'année 2021/2022 arrêté    Des drames personnels derrière les statistiques de la mort    Situation socioprofessionnelle des enseignants : Le Cnapeste annonce une grève cyclique à partir du 2 novembre    "Les autorités françaises reconnaÎtront un jour le crime d'état"    Fortes pressions de la Cédéao sur le président de la transition Assimi Goïta    Café turc    Le MSP, c'est combien de divisions ?    Waguaf !    Lutte contre la criminalité : Le 87 bis renforcé par une liste des entités terroristes    La nomination de Mistura n'est pas une fin en soi    Levée du couvre-feu sur l'ensemble du territoire national    Une (nouvelle) défaite et des questionnements    Visite guidée au continent des merveilles    «Tamazight di métro !»    Impasse mémorielle    Le procès de Sellal et de son ancien chef de cabinet reporté    Transport par taxi: Le dossier des licences Moudjahidine sur la table    Quand l'Histoire se met en marche    Fati crève l'écran    Une tribune s'écroule en plein match    Solskjaer parti pour rester    Nouvelles mesures à l'encontre des opérateurs    4 ministères aux commandes    Discussions entre les parties syriennes sur la Constitution    Quand la grenouille joue au Boeuf    Troisième nuit de sit-in pour les partisans de l'armée    Concours de dessins dédié aux enfants    Célébration d'« El Mawlid Ennabawi Echarif» 1443    Comme au bon vieux temps    Le gouvernement envisage une protection policière pour les députés    Italie : deuxième tour des élections municipales à Rome    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Les violences des supporters s'accumulent
Ligue 1 française
Publié dans L'Expression le 25 - 09 - 2021

Cela commence à devenir une mauvaise habitude chez les supporters de foot, cette saison. Chaque journée de championnat de Ligue 1 française s'accompagne de son lot d'incidents. Il y a eu Montpellier-Marseille le 8 août, Nice-Marseille le 22 août, Lens-Lille le 18 septembre. Et la liste s'est encore allongée, mercredi 22 septembre. Pour la 7e journée de Ligue 1, 13 incidents distincts ont éclaté. Le premier s'est déroulé sur la route du stade de la Mosson à Montpellier. Un car de supporters bordelais a été la cible de projectiles. Seize personnes ont été blessées, dont 6 hospitalisées. Le 2e incident a eu lieu au stade Saint Symphorien, lors du match Metz-PSG. La rencontre houleuse sur le terrain s'est soldée par l'arrivée sur la pelouse de plusieurs dizaines de supporters messins après le coup de sifflet final.
Enfin, le dernier affrontement a opposé les supporters d'Angers et de Marseille au Stade Raymond Kopa, après la fin du match. Des jets de projectile ont été observés des deux côtés et une bagarre a éclaté sur la pelouse. Les stadiers ont été complètement débordés. Il a fallu l'intervention des CRS pour séparer les fans.
Il faut rappeler que la Ligue de football professionnel n'a pas de pouvoir de police ni de justice. Il est donc impossible, par exemple, d'interdire des déplacements de supporters, car ce genre de sanctions est du ressort des préfectures. Sacha Houlié, député LREM a travaillé sur les violences dans le monde du football. «On dispose de tous les moyens juridiques pour conduire les supporters devant les tribunaux», explique-t-il au micro d'Europe 1, en rappelant que ceux du match Nice-Marseille ont écopé de 6 mois de prison ferme et 5 ans d'interdiction de fréquenter des stades.
«Pour tous les comportements identiques, ce type de sanctions doivent être adoptées», estime-t-il. L'élu rappelle aussi que le bon déroulement d'un match est de la responsabilité des clubs de foot. «L'insuffisance du nombre de personnes ou de stadiers lors du match, mercredi soir, entre Angers et Marseille présentait un grand risque du côté de l'organisation. Il y avait aussi des équipements manquants comme les filets de protection. Tout ça, c'est la responsabilité des clubs. Lorsqu'en amont des matchs, il y a des réunions de préparation, on doit tenir compte des remarques. Tout ça est assez prévisible», juge-t-il. Pour Sacha Houlié, les sanctions prises pour le match Nice-Marseille n'ont pas été comprises. Il faudrait donc être encore plus strict. «J'étais de ceux qui pensaient que le match ne devait pas être rejoué. Et je pense que c'est ce qu'il faudra faire [à l'avenir].
Pour bien comprendre que, lorsque sont commis des actes d'une telle violence, on devrait pouvoir arrêter un match et ne pas le donner à rejouer.»


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.