Elections locales : L'ANIE annonce un taux de participation national de 35,97%    Le Président Tebboune s'exprime    Un comité provisoire pour les communes sans candidat    Les élections locales par les chiffres    Déclarations    Relative affluence    Les principaux évènements de la journée    L'enjeu des locales    L'oeil vigilant de la Présidence    Tebboune plaide le patriotisme économique    L'eni vend la moitié de ses parts    Les Algériens offusqués    La caution d'un «pacte»    Depuis le front, Abiy Ahmed promet «d'enterrer l'ennemi»    L'assaillant est un islamiste extrémiste    «Ils veulent casser l'équipe nationale»    Accord avec Torres – Barça?    Giroud absent 3 semaines    L'Institut Pasteur d'Algérie réagit    L'escroc des réseaux sociaux arrêté    Chutes de neige sur plusieurs wilayas du nord du pays    6 décès et 163 nouveaux cas en 24 heures    15.000 bouteilles d'alcool saisies    Un album pour préserver Tabelbala    Du flamenco à la salle Ahmed Bey    Vendu 2,66 millions d'euros aux enchères    Real : Perez a pris sa décision pour Gareth Bale    Elections locales: la cadence du vote s'intensifie dans l'ouest du pays    Le renseignement espagnol met en garde contre le rapprochement entre le Maroc et l'entité sioniste    CAN 2021 : Un stage de préparation prévu au Qatar    Coupe arabe Fifa-2021: les Verts à pied d'oeuvre à Doha    Chutes de neige sur plusieurs wilayas du nord du pays    La visite du Président Tebboune en Tunisie interviendra "en temps voulu"    Les agressions sur les réseaux ont coûté 586 millions de centimes en 2021    Interrogations sur la sécurisation des élections en Libye : La candidature de Seif El Islam El Gueddafi dévoile la capacité des législations en vigueur    Mondial biennal : Soutien unanime de la CAF au projet de Gianni Infantino    L'Opep et ses alliés maintiennent le cap    Tunis-Paris-Londres, le dos au mur    Des habitants réclament le raccordement au gaz    Plus de 3000 employeurs ciblés    Statu quo en tête    Benabderrahmane : «L'état n'abandonnera jamais son caractère social»    Korandjé, un album dédié à la préservation du parler de la région de Tabelbala    Le groupe Iwal fait appel à son public    Saisie de marchandises destinées à l'exportation frauduleuse    À propos de la thèse de "l'holocauste"    Le devoir de mémoire à travers le 9e art    "Il nous faut une ouverture vers l'ailleurs"    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



La guerre des spéculateurs
Pénuries provoquées
Publié dans L'Expression le 21 - 10 - 2021

La rumeur est un média qui compte en Algérie. Les informations les plus folles, celles dont on peut aisément douter de la véracité, font généralement leur petit bonhomme de chemin et parviennent à dominer l'actualité du moment. Les Algériens qui colportaient avec beaucoup de désinvolture certaines fausses nouvelles, disposent, aujourd'hui, d'un formidable outil technologique qui démultiplie l'écho de la rumeur et en fait une information vraisemblable, jusqu'à démentir n'importe quel autre canal de communication. En quelques jours, parfois même en quelques heures, un fait qui n'existait même pas s'octroie le devant de la scène sociale et devient la préoccupation du moment. L'on a vu cela à de multiples occasions dans le passé. Et l'objet de prédilection de la rumeur est sans contexte les produits de large consommation frappés prétendument de pénurie. Le pays a vécu ces deux dernières années de pareils épisodes pour la semoule, la farine, le sucre et l'huile de table.
À chaque opération, le même mode opératoire. Une fake news lancée sur les réseaux sociaux à coups de mensonges sur la disponibilité du produit. La fausse nouvelle est relayée, partagée par des centaines de milliers d'internautes. Très vite, le citoyen y croit. C'est déjà une première victoire pour les spéculateurs. La seule impression que pourra avoir le citoyen sur une probable pénurie, leur donne l'occasion de jouer sur les prix. Il s'ensuit une véritable organisation de stockage du produit. Il est d'abord le fait du citoyen pris de panique, puis ce sont les professionnels du stockage illicite qui entrent en jeu. De fait, l'impression de pénurie s'en trouve aggravée et les prix suivent automatiquement. Du pain bénit pour ces spéculateurs qui arrivent à multiplier par deux ou trois la valeur du produit. En quelques jours, ils parviennent à réaliser le bénéfice d'un mois d'activité. Dans tous les cas constatés, ces deux dernières années, il n'y avait pas pénurie. Tout était fabriqué à partir des réseaux sociaux. L'affaire de l'huile de ces derniers jours ne fait pas exception. La faune des spéculateurs n'a pas encore bouclé la nasse autour du consommateur pour l'obliger à payer deux fois le prix de l'huile de table. L'opération est en cours.
Les pouvoirs publics, de leurs côtés vont répondre aux pratiques commerciales criminelles par la loi du marché en l'inondant. Battre les spéculateurs sur leur propre terrain coûte cher. On en veut pour preuve, les dépenses faramineuses de l'Etat pour alimenter les commerces en semoule subventionnée. On aura compris que dans ce cycle des pénuries provoquées, il y a comme une guerre menée contre l'Etat, dont on veut saper la crédibilité auprès de la population. On devine également, une volonté de provoquer une panique généralisée en créant une impression de non-maîtrise de la situation dans le stratégique domaine de l'alimentation des Algériens. L'un et l'autre objectifs ne peuvent être du seul fait d'une faune de petits spéculateurs, cherchant à réaliser des bénéfices record en un minimum de temps. De fait, la réponse strictement commerciale ne suffit pas à arrêter ces offensives répétées qui nuisent au moral des Algériens. La guerre n'est pas commerciale et la réplique doit être cherchée ailleurs. Dans la loi. La criminalisation de la spéculation avec, en prime, une condamnation à des peines très lourdes est la démarche décidée par l'Etat pour arrêter l'insidieuse invasion.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.