Real : Rüdiger est la priorité défensive    L'Algérie pour écrire son nom sur les tablettes de l'épreuve    Lionel Messi au septième ciel du football à Paris    Festivals du court-métrage d'Annaba et «Cinemana du film arabe» d'Oman    "EDEX-2021" du Caire : Said Chanegriha reçu par son homologue égyptien    Opep+ œuvrera à préserver l'équilibre du marché dans le contexte des craintes du variant Omicron    Elections locales: le FLN arrive en tête avec 5978 sièges    La vague de normalisation "se brisera contre la position authentique de l'Algérie"    Raffinerie de Skikda : une flamme derrière l'incident survenu mardi    Agrément à la nomination du nouvel ambassadeur d'Algérie en Ouganda    Benabderrahmane: la rupture avec les anciennes pratiques impossible sans des médias forts et objectifs    Covid-19: la pandémie a fait au moins 5.206.370 morts dans le monde    Séance de travail Lamamra-Wang Yi à Dakar    (EXCLUSIF) Noureddine Tayebi (fondateur de "Yassir"): « ce n'était pas une mince affaire »    Monoxyde de carbone : 95 décès depuis le début de l'année    Le rôle pionner de l'APS dans l'accès du citoyen à l'information mis en exergue    Sebgag dépêché en urgence à Oran    Plus de 200 investisseurs mis en demeure en 2021    Sellal acquitté et Rahiel condamné à 3 ans de prison    La campagne nationale de vaccination lancée    Plusieurs axes routiers bloqués par la neige    Vers le dénouement de la crise ?    Une bureaucratie en remplace une autre !    Les nouvelles technologies au secours de la culture    "Fahla , l'audace dans la langue algérienne"    Le Sénégal souhaite un soutien de Pékin au Sahel    Le Maroc et Israël main dans la main contre l'Algérie    11 entraîneurs européens présents au Qatar    10 000 hectares réservés à la céréaliculture à El-Ménéa    L'article 29 à la carte !    Report du procès de l'ancien wali de Djelfa    «L'Algérie se considère actuellement comme un Etat en confrontation avec l'entité sioniste»    La cérémonie officielle, vendredi prochain, à Paris    Une bonne nouvelle peut cacher un film    ACTUCULT    Compliqué pour la Saoura, jouable pour la JSK    Deuxième succès des Algériennes face à la Tunisie    Prévue le 7 décembre: Grève annoncée à la Santé    Les rejets anarchiques prennent de l'ampleur: 720 tonnes de déchets inertes collectées en trois jours    «La faiblesse des flux Internet fausse tout»    Les spéculateurs ont la peau dure    Assommants cachets...    «L'Algérie ne renoncera pas!»    Le monde vu par El Moudjahid    Une ville cruciale dans la guerre au Yémen    Un cas unique de corruption    Kamel Aziz «l'héritier de Amar Ezzahi»    Les orphelins de la vallée de la Soummam    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



«L'Algérie a toujours soutenu les causes justes»
Conférence de presse du chef de la Sadc
Publié dans L'Expression le 26 - 10 - 2021

L'ambassadeur du Zimbabwe, Son Excellence Vusumuzi Ntonga, et l'ambassadeur du Mozambique, Son Excellence Carvalho Muària, ont souligné, hier, à l'occasion d'une conférence de presse conjointe, «le rôle de l'Algérie dans le soutien et la solidarité des causes justes en Afrique».
Pour sa part, l'ambassadeur du Zimbabwe a estimé que «l'Algérie a toujours lutté en faveur des droits des pays de l'Afrique et contre l'ingérence dans leurs affaires internes et défendant leur souveraineté», a-t-il conclu. Il estimera que «le Zimbabwe a mené un certain nombre de réformes, dont celle du domaine de l'agriculture...».
À une question de l'Expression, au sujet de la situation des droits de l'homme dans ce pays frère de l'Algérie, il rétorquera qu'il s'agit avant tout «d'une réponse à une décision souveraine du Zimbabwe», confiera-t-il précisant que «l'UA reste solidaire avec le Zimbabwe». Il appellera, par ailleurs, à lever les sanctions contre son pays et à soutenir les réformes engagées à la suite du lancement du nouveau processus politique. Rappelons que la situation politique s'est lourdement détériorée à la suite de la décision du gouvernement du défunt Mugabe de nationaliser les terres agricoles du pays.
Pour rappel, l'objet de la conférence de presse portait sur «la campagne de la Sadc (communauté de développement des Etats d'Afrique australe), en faveur de la levée des sanctions économiques et politiques imposées au Zimbabwe par l'Union européenne et les Etats-Unis». Officiellement, la détérioration des droits de l'homme, les violations et les exactions ont été avancées comme motifs d'imposition de ces sanctions, qui ont fini par produire des effets contraires à leurs objectifs initiaux.
En effet, plus de deux décennies après l'application des sanctions et l'embargo contre les entreprises zimbabwéennes, la situation s'est grandement dégradée.
Le pays s'est engouffré dans une crise multiforme, avec un taux d'inflation historique, évalué en milliards pour cent, un taux de chômage qui frôle les 100%, selon les rapports des ONG, ainsi que des épidémies dévastatrices et des ruptures en carburant, en AEP et en énergie électrique.
Le chef de la mission de la Sadc, Son Excellence Carvalho Muària, l'a clairement souligné. «Nous notons que la persistance des sanctions économiques et politiques a un impact négatif sur le développement national et sur les moyens de subsistance des Zimbabwéens.»
Le communiqué de la Sadc brandit le spectre d'une pandémie sanitaire de Covid-19, sans pareille sur les populations de ce pays martyrisé par l'Europe et les Etats-Unis.
Notons que la Sadc soutient les efforts de la diplomatie algérienne quant à évincer le loup sioniste de la bergerie africaine.
À noter, également, que les pertes économiques du Zimbabwe, du fait d'un embargo de plus de 2 décennies, avoisinent les 200 milliards de dollars, croit-on savoir.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.