Sahara occidental : l'Espagne plaide pour une solution politique, dans le cadre de l'ONU    Mondial-2022 (barrages) Cameroun - Algérie :"Un choc entre deux équipes qui se connaissent"    Sommet arabe: le Président Tebboune compte proposer une date alliant la symbolique nationale historique et la dimension arabe    USTO-MB: 113 postes de formation en doctorat ouverts en 2021-2022    Fiscalité : prolongation du délai d'accomplissement des obligations au 27 janvier courant    Axe d'une nouvelle gouvernance pour relancer l'économie nationale    Les précisions de la direction générale des impôts    Les activités du PST gelées    Les avocats gagnent leur première bataille    "Jeter les bases d'une presse professionnelle"    "Je demande pardon au peuple algérien"    Le projet de loi en débat au gouvernement    Retour au confinement ?    11 mis en cause placés en détention provisoire    "Les retombées des suspensions des cours apparaîtront à l'université"    L'Algérie perd l'un de ses plus grands maîtres luthiers    CAN-2021: la sélection algérienne regagne Alger    Un colonel dans la ligne de mire    L'armée sahraouie mène de nouvelles attaques contre les forces de l'occupant marocain dans plusieurs régions    Actuculte    Le monde en «aâdjar» !    Numidia...    Covid-19 : une urgence nationale    Appels insistants à la vaccination: Pic de contaminations attendu dans les prochaines semaines    Diplomatie olympique    Formation continue et échange de connaissances: Accord de partenariat entre Djezzy et l'ESI    Equipe nationale: La douche Froide    Football - Ligue 1: Les prétendants sans pitié !    «Dhakhira» Implosée    Les Algériens ont donné de la voix    Le nouveau challenge de Nasri    L'ANP trône sur le Maghreb    Daesh attaque une grande prison en Syrie    Deux manifestations interdites à Ouagadougou    N'est pas influenceur qui veut!    Tabi enfin à l'intérieur du pays    Les parents d'élèves soulagés    L'après Haddadou se prépare    Les sénatoriales à l'épreuve des alliances    En deux temps, trois mouvements    Tosyali lance sa deuxième usine à Oran    Bougherara veut résilier son contrat    Slimani doit encore patienter    Une saga familiale à Sétif    Hommage à Abderrezak Fakhardji    Le ministère approuve le financement de 18 opérations    Le procès de l'ancien wali Abdelwahid Temmar reporté au 27 janvier    Hassan Kacimi: «Etre attentif à ce qui est en train de se produire autour de nous»    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



L'enjeu des locales
La démocratie participative, la révision du Code communal et l'implication citoyenne
Publié dans L'Expression le 28 - 11 - 2021

Les élections locales constituent un enjeu stratégique dans le nouveau processus politique qui s'est mis en branle avec le retour de l'institution présidentielle à sa fonction légitime après une période de tumulte politique sans précédent.
L'installation de nouvelles Assemblées populaires communales et de wilayas, permettra à l'Etat et la société de tracer une nouvelle feuille de route faite de confiance mutuelle et d'actions à même de dépasser l'impasse politique qui a tant duré.
Les institutions sont maintenant immunisées, la mécanique de l'Etat est bel et bien huilée, ce qui va engendrer une dynamique de développement en termes de performances politiques, économiques et sociales.
L'enjeu est grand, mais réalisable au vu des atouts dont dispose le pays à travers son potentiel humain et de ce qu'il renferme comme richesses naturelles.
Le couronnement qui se fera avec les élections locales, engagera le pays dans un processus du changement qualitatif qui sera en mesure de réorienter les priorités à la lumière des transformations que vit le pays et la société.
La démocratie participative est la pierre angulaire de la gestion communale, elle est même une école pour la classe politique dans la perspective de se transformer en pourvoyeuse de cadres et de ressource humaine de qualité pour les institutions de l'Etat.
Le noyau de la collectivité locale réside dans l'espace communal et ses spécificités en matière de gestion de proximité. C'est-à-dire que les véritables préoccupations des citoyens se trouvent dans cette structure dont le rôle est plus qu'édifiant pour asseoir les valeurs de la citoyenneté, de la démocratie participative et l'expression directe et responsable quant à une gestion locale où le citoyen constitue l'alpha et l'oméga.
L'Algérie poursuivra son chemin vers un changement tel qu'elle l'entend, loin des desiderata émanant de l'extérieur. Ce chemin sera proprement algérien et se fera par les Algériens eux-mêmes.
Le pays connaît une mutation de fond en comble, ladite mutation touche aussi la gestion locale et ses succédanés. Les communes sont interpellées pour suivre cette mutation exigée par les enjeux de l'heure. La société est plus exigeante, ce qui est tout a fait normal. Le citoyen ne trouve que l'espace communal comme première instance censée répondre à ses doléances et ses préoccupations quotidiennes.
Le travail politique doit se faire à ce niveau névralgique qu' est la commune, cet espace où l'apprentissage politique se fait et se cristallise. C'est à partir de la commune que la prestation politique est en mesure d'être jugée et appréhendée. Les locales dans leur version nouvelle, seront un test pour l'apprentissage démocratique et l'éclosion de la culture citoyenne et civique.
La classe politique est appelée a jouer le jeu, sinon elle risque de se voir disparaître de l'échiquier politique.
Il est vrai que les communes sont considérées comme le bras séculier de la République. Il est vrai aussi que les communes pour assurer leur rôle éminemment républicain, elles doivent bénéficier des prérogatives leur permettant d'assumer pleinement leurs tâches et leurs responsabilités citoyennes.
La nouvelle version des locales est appelée à connaître des changements inhérents aux statut et prérogatives dont la commune doit avoir pour jouer son rôle de structure de base de la République en matière de règlement des problèmes basiques des citoyens dans leurs cités.
La révision du Code de la commune sera le défi essentiel des élus dans l'objectif de consacrer la gestion de proximité et la mise en oeuvre du principe de la démocratie participative.
La concrétisation de cet objectif va engendrer une nouvelle dynamique dans la gestion des communes. Mais ça sera aussi un levier qui exigera de rendre des comptes et que l'alibi des «hautes sphères» qui imposent leur épée de Damoclès, sera banni.
Il ne reste que l'argument qui sera adressé aux citoyens lambda quant aux résultats et le travail pour le compte de la cité et pour le bien de la commune.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.