Contrôle commercial: Plus de 145.000 affaires devant la justice en 2021    Formation continue et échange de connaissances: Accord de partenariat entre Djezzy et l'ESI    Dispositif d'aide à l'insertion professionnelle (DAIP): Plus de 2.500 bénéficiaires titularisés dans leurs postes d'emploi    Diplomatie olympique    Equipe nationale: La douche Froide    Football - Ligue 1: Les prétendants sans pitié !    Suite à un «raz-de-marée» de contaminations dans les universités: Suspension des cours en présentiel jusqu'au 29 janvier    Affaire de l'escroquerie d'étudiants algériens: 11 mis en cause placés en détention    Covid-19 : une urgence nationale    «Dhakhira» Implosée    L'UA adopte le «plan Tebboune»    Pas avant le ramadhan    L'ANP trône sur le Maghreb    Les sénatoriales à l'épreuve des alliances    En deux temps, trois mouvements    Bougherara veut résilier son contrat    Slimani doit encore patienter    Les Verts se projettent sur le Qatar    Tosyali lance sa deuxième usine à Oran    Le nouveau challenge de Nasri    N'est pas influenceur qui veut!    Les parents d'élèves soulagés    L'après Haddadou se prépare    Bouslimani affiche ses intentions    Hommage à Abderrezak Fakhardji    Le ministère approuve le financement de 18 opérations    Mohamed Chafaa n'est plus    Algérie : Le Roy explique le fiasco    Oran: décès du moudjahid et chef d'entreprise Cherif Athmane    Diplomate sahraoui: l'occupant marocain essuie un nouveau revers    Crise malienne: l'Union africaine salue et soutient l'initiative du Président Tebboune    19 joueurs de l'EN ont quitté Douala pour rejoindre leurs clubs    Abderrezak Sebgag: "L'élimination de la sélection algérienne ne diminue en rien de sa valeur"    Maroc : craintes d'une aggravation de l'endettement des ménages    Libye: début de réunification de la banque centrale    Le décret exécutif fixant les missions de la CRTF publié dans le Journal officiel    Le wali d'Alger prend des mesures préventives contre la propagation du Coronavirus    Covid-19 : l'affluence sur le dépistage pourrait briser la chaîne de transmission du virus    L'Hôpital militaire universitaire d'Oran unique à l'échelle nationale et arabe à pratiquer la chirurgie mini invasive    Le Mali veut réviser ses accords de défense avec la France    Khalida Toumi, une femme à bout...    503 dossiers de candidature déposés    Le procès en appel de Hamel reporté au 9 février    Le procès de l'ancien wali Abdelwahid Temmar reporté au 27 janvier    Plus de 80 auteurs maintenus au concours littéraire Mohammed-Dib dans sa 8e édition    La pièce Habibi : une synergie à trois voix pour dénoncer les violences de genre    Hassan Kacimi: «Etre attentif à ce qui est en train de se produire autour de nous»    Il y a soixante huit ans naissait la Révolution algérienne    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Messi, le ballon dort
Publié dans L'Expression le 01 - 12 - 2021

Après (seulement) 2 ans d'attente, le voilà de retour. Le smoking ajusté et le sourire figé, Lionel Messi vient d'être sacré Ballon d'or 2021, au terme d'une soirée aussi longue que prévisible. Une annonce qui, si elle n'a surpris personne, en a malgré tout agacé beaucoup. Et à juste titre. Les années 2010 ont marqué la fin de la symbolique du Ballon d'or. Accaparée par la voracité de Cristiano Ronaldo et Lionel Messi, la récompense désignant le meilleur joueur sur une saison s'est muée en bataille rangée, entre 2 spécimens aux performances stratosphériques. Pourtant, en 2018, avec l'élection de Luka Modriæ, les cartes semblaient enfin rebattues. Libéré de cette emprise souvent tendancieuse, le Ballon d'or allait enfin pouvoir s'ouvrir à un nouveau chapitre. Mais en 2019, et désormais 2021, force est finalement de constater que rien n'a vraiment changé.
Car sans être une scandaleuse usurpation, le triomphe de Leo Messi a légitimement de quoi interroger. En effet, si les succès du FC Barcelone en coupe d'Espagne, de l'Argentine en Copa America et le titre de Pichichi (30 buts en Liga) acquis, la saison dernière, ne souffrent d'aucune contestation, ils restent malgré tout bien maigres dans la besace d'un prétendant à la victoire finale. En club, La Pulga s'est ainsi embourbée dans des prestations moyennes, voire plus, depuis près de 2 ans. Le poids de l'âge n'aidant pas, il n'a pu que colmater les brèches du naufrage sportif barcelonais et assister, impuissant, à une nouvelle élimination prématurée des siens en Ligue des Champions. Cette fois dès les 8es de finale par le PSG. Une trajectoire que son arrivée, au PSG justement, n'a guère permis de redresser.
Reflet de l'aboutissement marketing du projet QSI, l'attaquant rencontre toutes les peines du monde une fois sur le terrain. Quatre buts et trois passes décisives depuis le 29 août dernier, pour celui qui n'aura finalement fait trembler que les filets d'Alban Lafont en Ligue 1.
Et pour ne rien arranger, sa participation au jeu et son impact sur les résultats finaux n'ont jamais été aussi faibles qu'en ce début de campagne. Autant de points contraires que le sacre continental obtenu avec l'Albiceleste, après 5 échecs consécutifs (dont 2 finales) ne peut effacer.
La Copa America est effectivement le principal fait d'armes avancé, au moment de justifier cette élection. Une curiosité malsaine, pour une compétition dont l'importance sur une saison régulière n'avait, auparavant, jamais été prise en compte. Disputé dans un format particulier (8 équipes sur 10 étant qualifiées pour les quarts de finale), mais surtout dans une indifférence quasi totale en période de pandémie, le tournoi sud-américain n'a ainsi jamais semblé aussi biaisé. L'édition 2020-2021 aura pourtant été chargée en nouveautés. La cohérence des votants (les journalistes internationaux) a donc de quoi faire réfléchir, pour un trophée en perte de vitesse.
Car si les choix de certains sont difficiles à suivre, ils le sont d'autant plus lorsqu'ils sont faits par défaut.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.