CAN-2021 (Gr.E) Côte d'Ivoire - Algérie : impératif de gagner    Affaire du groupe Amenhyd: 4 ans de prison ferme pour Sellal et 5 ans à l'encontre de Necib    Côte d'Ivoire - Algérie: le Sud-africain de Freitas Gomes à la place du Gambien Gassama au sifflet    Armée sahraouie : nouvelles attaques contre les forces d'occupation marocaines dans les secteurs Houza et Aousserd    Travaux publics : publication prochaine d'une deuxième partie des cahiers de charges types    Salon international du bâtiment à Annaba: 80 opérateurs exposent leurs produits    Covid-19 : mise en garde contre l'idée que le variant Omicron est bénin    Kamel Nasri lance les travaux de dédoublement du tronçon de la RN 01 Djelfa-Laghouat    Dans un discours au siège du MDN: Les mises en garde de Tebboune    Le crime économique organisé, une menace pour la sécurité mondiale    Commerce: Le ministre demande aux boulangers de «patienter»    Groupe D : Egypte-Soudan, aujourd'hui à 20h00: Victoire obligatoire pour les «Pharaons»    Groupe D : Guinée-Bissau - Nigeria, aujourd'hui à 20h00 - L'outsider sans complexes    Football - Ligue 2: Le RCK champion d'hiver, l'ASMO en chute libre    Quid des nouvelles villes en Algérie ?    A l'exception des plénières déjà programmées: Les activités de l'APN reportées à cause du Covid    Oran: Quatre morts dans la chute d'un monte-charge    Sommes-nous vaccinés contre le vaccin ?    Benfreha: Une dizaine de constructions illicites démolies    Tlemcen: Une stèle pour Benaouda Benzerdjeb    L'éternelle nuit religieuse : l'Horloge bloquée sur minuit    Luis Suarez, un cas difficile à gérer    Umtiti blessé au pied et opéré    L'heure des calculs pour les Verts    Onze morts dans des raids au Yémen    Des critiques aux reproches    Le baril affole le marché    Des Américains en prospection à Oran    Incontournable marché libyen    Panique dans les lycées    Une hausse inquiétante    L'heure est grave    «Le spectre de l'achat des voix plane»    Sept nouveaux manifestants anti-putsch tués    Les facteurs d'une Renaissance nationale    Didouche Mourad revisité à Aghribs    La semaine du film documentaire    L'application de certaines dispositions de la loi relative au chahid et au moudjahid, après enrichissement des textes    Chanegriha : La rencontre avec le président Tebboune au siège du MDN revêt une "symbolique particulière"    Le statu quo !    Le Conseil présidentiel en faveur de la tenue des élections    "L'ACTIVITE SYNDICALE EST VITALE POUR LA SOCIETE"    Trois morts suite à une attaque par drone    Croissance de 8,1% en 2021, au plus haut depuis une décennie    Le pôle de formation ouvre ses portes à la presse    M. Lamamra reçu par le Président égyptien Abdelfattah Al-Sissi    Privilèges, affectations et contrariétés !    Une histoire entre colons    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Une clé pour la relance économique
L'approche Agile dans la gestion de projets
Publié dans L'Expression le 04 - 12 - 2021

L'heure est à la relance pour l'économie algérienne. À cet effet, le président de la République, Abdelmadjid Tebboune, a nommé, le 7 juillet dernier, un économiste à la tête de l'Exécutif, en la personne de Aïmene Benabderrahmane.
Le Premier ministre a mis en place un Plan d'action ambitieux pour créer au plus vite de la richesse et des emplois. Néanmoins, un nouveau paradigme économique s'impose pour la réussite de ce plan. Les entreprises privées et publiques sont appelées à employer des méthodes de management modernes afin d'assurer la transition vers l'économie de marché. Dans ce monde où la qualité de l'entreprise se détermine par la qualité de gestion appliquée, des techniques sont en vogue dans les grands groupes internationaux. Il s'agit de «l'approche Agile». Les informaticiens, les développeurs web la connaissent parfaitement. Comme son nom
l'indique, cette méthode se base sur la flexibilité et la souplesse.
En fait, cette approche met de côté la planification des projets pour laisser place à une auto-organisation au fur et à mesure de l'avancée des choses. «Cela permet une planification adaptative, un développement flexible, des changements continus pour une plus grande efficacité», soutient Rachida Benferhat, entrepreneuse algérienne, adepte de «l'agilité». Elle assure qu'avec cette approche, le client est au coeur du projet. «Il est impliqué au maximum afin de répondre au mieux à ses besoins en assurant une plus grande réactivité à ses demandes», ajoute-t-elle. Ainsi, contrairement à l'approche classique, les projets ne sont pas présentés en une seule unité livrable dans un délai imparti. Il s'agit de les fragmenter en plusieurs «sous-projets» dans le but qu'ils soient mis en service le plus tôt possible avant de les perfectionner dans le temps. En termes plus clairs, l'approche agile c'est comme si quelqu'un vous commande un magasin. Au lieu de le lui livrer dans 6 mois, vous le faites en un mois en lui assurant les bases avec lesquelles il peut commencer son activité. Le reste sera livré progressivement. «Il sera ainsi possible de l'adapter facilement aux besoins changeants des clients, sans perte de temps ni d'argent», atteste-t-elle. Qu'en est-il de l'Algérie dans le mouvement Agile? Bien qu'il ne soit pas encore considéré comme une référence chez les managers algériens, certaines entreprises privées l'ont déjà adopté avec beaucoup de réussite. Même de grands groupes publics ont formé leurs managers à «l'agilité». Néanmoins, le pays reste quelque peu en retard par rapport à d'autres nations de la région. Cela, notamment du fait que peu de managers ont obtenu leur certification en la matière. C'est dans ce sens qu'un collectif bénévole a vu le jour pour vulgariser cette approche. Des entrepreneurs algériens établis en Algérie pour certains et en Europe pour d'autres ont lancé, en 2020, le collectif Agile Algeria. Leur objectif est d'offrir gratuitement des conférences et des ateliers couvrant diverses thématiques liées à l'agilité. Elles sont animées par des speakers de différentes nationalités et de renommée internationale. La première édition, organisée en ligne, a été un large succès malgré les contraintes de la crise sanitaire de la Covid-19. Plusieurs dizaines de managers, mais aussi d'étudiants y avaient participé. Ils ont été formés à cette approche moderne de management.
Une seconde édition est prévue le 4 décembre prochain. Des'experts algériens et internationaux vont y animer des conférences, des workshops et des retours d'expérience. Le collectif a réussi à attirer de grands organismes de formation basés en Suisse pour Amane Partners et en France pour Agile Académie et KASA Acedemy. L'occasion est donc donnée pour voir un autre type de management...


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.