Feux de forêt: vaste élan de solidarité arabe avec l'Algérie    Feux de forêt: 37 morts, poursuite des efforts pour endiguer les flammes    Feux de forêt: le Président Tebboune reçoit les condoléances de son homologue palestinien    Jeux de la Solidarité Islamique: l'Algérie décroche dix médailles en Kick-boxing, dont cinq ce jeudi    Manchester United: l'hypothèse Dortmund pour Ronaldo    Goudjil salue le grand intérêt qu'accorde le Président de la République au dossier de la Mémoire    Feux de forêt: l'Etat mobilise tous les moyens pour circonscrire les feux et prendre en charge les sinistrés    Congrès de la Soummam: un dispositif de génie pour assurer la plus grande sécurité    Congrès de la Soummam: Un "saut qualitatif" dans la conduite de la Révolution    Feux de forêt : le Président Tebboune reçoit les condoléances de son homologue tunisien Kaïs Saïed    Tennis / Tournoi international ITF (U14): l'Algérienne Badache sacrée à Tunis    Une délégation du Centre africain pour le contrôle et la prévention des maladies reçue à Alger    Industrie pharmaceutique: Benbahmed aborde avec des experts de l'UA les opportunités de coopération    "Section Aéroportée 2022": exécution de l'épreuve du Biathlon    Le monodrame "Gilgamesh, comme vous en avez jamais entendu parler" présenté à Alger    Déclarations algérophobes de Raïssoui : des "divagations infâmes" étrangères à l'unité des rangs    «Les Palestiniens, spectateurs et acteurs de leur... propre extinction ?»    Faible impact    Agriculture et développement rural: Aperçu historique sur l'évolution du foncier agricole en Algérie à travers les âges    Démographie et procréation    Les habitants de la corniche endurent le calvaire: Embouteillages, tension sur les transports, diktat des «clandestins»    Aïn El Beïda: La ligne 28 prolongée jusqu'à la cité 2000 logements    ONE, DEUX, TROIS... TAHIA L'ALGERIE !    Gara-Djebilet: L'exploitation de la mine de fer a commencé    Ligue 2: Préparation de la nouvelle saison    Le courage de vivre    L'esprit des comportements    Incorrigible Makhzen!    La presse marocaine prend le relais    Dix-sept morts après des frappes turques dans le nord    La recherche scientifique est la seule voie    «Le bien-être individuel est lié à l'action collective»    La justice rouvre de nombreux dossiers    Le Maroc c'est toujours... kif-kif    «Il faut revoir la gestion des ports de pêche»    Fin de mission pour les administrateurs    Afrique nous voilà!    Algérie-Brésil en France?    Lagraâ veut partir    Et de trois pour Syoud!    «Raïssouni se trompe de cible»    Demain, l'ascension d'Azrou N'Thor    «Décoloniser la préhistoire algérienne»    Tebboune présente ses condoléances    Céréaliculture: rappel aux producteurs l'obligation de livrer leurs récoltes aux CCLS    Des partis algériens dénoncent: Nouvelle provocation marocaine    Solution factice    15 pays y prennent part    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Des hommages planétaires
L'Afrique du Sud pleure la mort de Desmond Tutu
Publié dans L'Expression le 28 - 12 - 2021

L'Afrique du Sud a entamé, hier, une semaine de deuil pour l'archevêque Desmond Tutu, immense figure morale de la lutte contre l'apartheid mais aussi une malice, une chaleur, un rire en cascade communicatif, dont le pays se sent déjà orphelin. Le prix Nobel de la paix, mort paisiblement dimanche à l'âge de 90 ans, s'était effacé de la vie publique ces derniers mois, visiblement affaibli. Mais chacun se souvient de sa petite silhouette violette, de sa ténacité et son franc-parler légendaires pour dénoncer les injustices et écorner tous les pouvoirs. Ses obsèques sont prévues samedi 1er janvier dans la cathédrale anglicane Saint-Georges du Cap, son ancienne paroisse.»Quand nous étions de jeunes militants, si l'archevêque Tutu était présent, jamais la police ou l'armée ne nous tiraient dessus. Pourquoi? On ne sait pas vraiment. Mais il nous servait de bouclier», a twitté Panyaza Lesufi, aujourd'hui un cadre de l'ANC, parti fossoyeur de l'apartheid et qui est toujours au pouvoir. Arch, comme il est surnommé affectueusement en Afrique du Sud, «est le dernier d'une génération extraordinairement remarquable de dirigeants africains», écrit hier la veuve de Nelson Mandela, Graça Machel, qui salue «la perte d'un frère».»Du haut de sa chaire, usant habilement de son autorité morale, Arch a condamné avec passion l'apartheid et demandé avec éloquence des sanctions contre le régime raciste», rappelle la militante mozambicaine.
Malgré «le courage indescriptible» qu'il fallait alors pour se battre, «il se tenait résolu et sans peur, menant les manifestations, dans sa robe cléricale flottante, avec sa croix comme bouclier», décrit-elle, rappelant que sur un plan personnel, c'est Mgr Tutu qui avait incité «Madiba et moi-même» à officialiser leur union par un mariage. L'église anglicane a annoncé une semaine de célébrations. De lundi à vendredi, les cloches de la cathédrale Saint-Georges seront sonnées pendant dix minutes, à partir de midi. L'archevêque du Cap a demandé à ceux qui les entendent «de faire une pause dans leur emploi du temps chargé» pour penser à Tutu. Mercredi, le diocèse de Pretoria et le Conseil des Eglises d'Afrique du Sud organiseront un service commémoratif dans la capitale. Et jeudi soir, une soirée intime est prévue autour de la veuve de Mgr Tutu, «Mama Leah», la famille et les amis. Vendredi, le corps du défunt reposera en chapelle ardente dans la cathédrale», à la veille des obsèques.
Les hommages ont continué à affluer de partout dans le monde, de la part de nombreux chefs d'Etat, mais aussi d'autorités religieuses. Son grand ami le dalai lama a salué un «grand homme, qui a vécu une vie pleine de sens». Leurs fous rires communs, quand ils se chambraient joyeusement sur leurs différences religieuses, font les délices des chaînes de télévision sud-africaines qui passent ces images en boucle. Le pape François a souligné son «service rendu à l'évangile par la promotion de l'égalité raciale et de la réconciliation» dans son pays. Et le chef spirituel des anglicans Justin Welby a déclaré: «Dans les yeux de Desmond Tutu, nous avons vu l'amour de Jésus (...) Dans son rire, nous avons entendu la joie de Jésus». Des Sud-Africains par dizaines ont continué hier à se recueillir, en dépit de la pluie, devant la cathédrale au Cap, où un registre a été ouvert pour y déposer messages ou bouquets de fleurs. Après l'avènement de la démocratie en 1994 et l'élection de son ami Nelson Mandela, Desmond Tutu avait inventé le terme de «Nation arc-en-ciel». Il avait présidé la Commission vérité et réconciliation (TRC) dont il espérait, grâce à la confrontation des bourreaux et des victimes, qu'elle permettrait de tourner la page de la haine raciale.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.