La démonstration des Forces navales    Le procès a failli «dégénérer»    Elle m'a battu, puis m'a devancé...    La méthode Ankara    L'Algérie peaufine sa stratégie africaine    Les raisons de l'union patronale    «Nous sommes un partenaire fiable de l'Afrique»    L'ONU entame sa visite au Xinjiang    Des dizaines de colons envahissent la Mosquée Al-Aqsa    Al-Khelaïfi va annoncer de grands changements    Erik ten Hag annonce la couleur    Nouveau test    Cher pèlerinage!    Les pique-niques et les randonnées en vogue    Un réseau national tombe à Berrahal    Un long fleuve tranquille    Accueil triomphal pour Amin Zaoui    29 titres retenus par le jury    L'armée sahraouie mène de nouvelles attaques sur les sites des forces marocaines aux secteurs de Mahbes et El Farsya    Réunion du gouvernement: examen du projet d'extension du port de Djen-Djen    Algérie-Italie: des relations économiques en constante évolution    Incendies de forêts: un dispositif opérationnel de mobilisation générale et d'alerte maximale    Judo: le parc sportif d'Oran est en mesure d'accueillir le championnat du monde    MDN: Chanegriha supervise un exercice tactique dans la 2ème RM    Tizi Ouzou: ouverture du 2e Salon du livre "Mouloud Mammeri" d'Ath Yanni    Saïda: décès du président de l'APC de Youb    Ligue 1/WAT-ESS: les Sétifiens en quête de rachat    Affaire GB Pharma: Ahmed Ouyahia et Abdelmalek Sellal condamnés à 3 ans de prison ferme    Journée mondiale de l'Afrique: face aux défis de la paix, santé et agroalimentaire    Sahara occidental: une délégation US arrêtée par les autorités marocaines à l'aéroport de Laâyoune occupée    OMS : la transmission de la variole du singe peut être stoppée dans les pays non endémiques    Industrie: Zeghdar reçoit le président du Médef    Présentation à Alger du bilan du projet des parcs culturels    Real : Valverde n'a pas apprécié les déclarations de Salah    Non, l'ennemi de l'homme n'est pas le singe !    Agression du domaine public et forestier: Des instructions pour intensifier la lutte contre les constructions illicites    Tebboune met fin aux fonctions du Gouverneur de la Banque d'Algérie    Tlemcen: Le changement climatique fait sa formation    Des mentalités à formater    MC Oran: Le Mouloudia pas encore sauvé    USM Khenchela: Un retour au premier plan    Météo: Des températures «au-dessus des moyennes saisonnières»    Figure incontournable du cinéma algérien: Chafia Boudraâ tire sa révérence    La première règle de l'investissement    Tribunal: 10 ans de prison ferme requis contre Tayeb Louh    Sahara occidental: Le Maroc détourne le thème de ses conférences pour quémander un soutien international    Ramtane Lamamra: Aucune médiation entre l'Algérie et le Maroc    Affaire du groupe Metidji: 10 ans de prison requis contre Sellal    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Les députés «épluchent» les comptes
Commission des finances et du budget de l'APN
Publié dans L'Expression le 20 - 01 - 2022


Lors de la présentation du projet de loi portant règlement budgétaire 2019 devant la commission finances et du budget de l' APN, certains membres ont déploré le fait que la durée de présentation de ladite loi devant le Parlement n'était pas réduite, comme prévu, à l'année référentielle (N-1) à partir de l'année 2021. Cela aurait permis «une meilleure maîtrise des dépenses et davantage de transparence, conformément au programme de réforme de la finance publique». Le texte a été présenté, ce mardi, par le ministre du Commerce, Kamel Rezig, au nom du Premier ministre, ministre des Finances, Aïmene Benabderrahmane. Les députés regrettent que l'année de référence pour débat autour de l'application des lois de finances ordinaires et complémentaires demeure fixée à «A-3». Les intervenants ont également évoqué le problème de « réévaluation des projets», qui pèse lourd sur le Trésor public. Ils ont également réclamé la «levée du gel» des projets de développement, qui a impacté la croissance économique. Ils ont aussi appelé à prendre en considération les résultats du rapport de la Cour des comptes, lors de la préparation des projets de développement. Les observations et les recommandations des parlementaires et des magistrats de la Cour des comptes doivent servir d'orientations pour mieux maîtriser les prévisions budgétaires et améliorer la gestion. Le représentant du gouvernement a rappelé le cadre macroéconomique et financier de la loi de finances 2019. Ainsi, s'agissant de l'application de la loi de finances 2019, les chiffres présentés ont montré que le déficit réel avait atteint, en 2019, 1 457 milliards de dinars (7,13% du PIB). Les dépenses budgétaires exécutées cette année ont atteint 8 035,06 milliards de DA, dont 59% pour le budget de fonctionnement. Selon le représentant du gouvernement, le taux de croissance économique a atteint, en 2019, 0,8% contre 1,2% en 2018 (-0,4%). Le Produit intérieur brut (PIB) en 2018 était de 20 428,4 milliards de dinars. Le PIB hors hydrocarbures réalisé en 2019 s'élève à 16 438 milliards DA, contre 15 903,6 milliards DA en 2018. Selon les chiffres avancés, les cours du pétrole brut dans le marché étaient de 64,4 dollars /baril, contre 71,3 dollars /baril en 2018 et 60 dollars baril, selon les prévisions de la loi de finances. Quant au taux de change moyen, il est passé de 116,6 DA/dollars en 2018 à 119,4 DA/dollars en 2019. Le taux d'inflation enregistré en 2019 a atteint 2% contre 4,3% en 2018. En 2019, les exportations ont atteint 35 milliards de dollars contre 41,1 milliards de dollars en 2018. Les exportations des hydrocarbures avaient atteint 32,9 milliards de dollars en 2019 contre 38,9 milliards de dollars en 2018. Les importations de marchandises ont atteint 41,9 milliards de dollars en 2019 contre 46,3 milliards de dollars en 2018. La balance commerciale a connu un déficit de 6,9 milliards de dollars en 2019 contre 5,2 milliards de dollars en 2018. Les réserves de change ont atteint 62,8 milliards de dollars à la fin 2019, contre 79,9 milliards de dollars en 2018. Les redevances de la dette publique ont atteint 9320,2 milliards de dinars à la fin 2019, dont 9186,6 milliards de dinars de la dette intérieure et 133,6 milliards de dinars de la dette extérieure. Le solde du Fonds de régulation des recettes (FRR) a été estimé à 305,5 milliards de dinars à la fin 2019, a-t-il affirmé. Les recettes budgétaires ont atteint 6594, 65 milliards de dinars en 2019 contre 6405,24 milliards de dinars en 2018. Les dépenses du budget de l'Etat se sont élevées à 8 035,06 milliards de DA, en 2018 et 8 441,60 milliards de DA en 2019.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.