Bousculade mortelle dans un stade en Indonésie: l'Algérie présente ses condoléances    Le Premier ministre présente lundi la Déclaration de politique générale du gouvernement à l'APN    Affaires religieuses: renforcement du référent national    Près de 6000 bouteilles d'huile saisies en 24 h    Nice : Le petit pont de Atal sur Neymar (Vidéo)    Le mouvement de la "Tunisie en avant" exprime son soutien au droit du peuple sahraoui à l'indépendance    Des partis mauritaniens passent en revue avec une délégation sahraouie les développements de la question sahraouie    Agrément à la nomination du nouvel ambassadeur d'Algérie auprès la République des Seychelles    La promotion des cultures stratégiques dans les zones sahariennes passe par la prise en charge des difficultés    Armée sahraouie: de nouvelles attaques contre les forces d'occupation marocaines dans le secteur d'El-Bekari    Mawlid Ennabaoui: campagne de sensibilisation sur les produits pyrotechniques    8e édition du Prix littéraire Mohammed Dib: "la short list" dévoilée    Naissance de l'Association algérienne de l'anglais pour la science et la technologie    "Saint Augustin, un symbole de l'attachement à la patrie, à la paix et au dialogue"    CHAN Algérie-2022: le compte à rebours enclenché pour la 7e édition    Un mouvement de foule dans un stade en Indonésie provoque 174 morts    Man City : Guardiola évoque son avenir    Ligue 1: Suspense à Bechar, Oran et Sétif    Grazie Meloni !    Algérie-Union européenne: Dialogue de haut niveau sur l'énergie le 10 octobre    Trabendisme mental !    Les syndicats évoquent une forte surcharge: Une rentrée scolaire «très difficile et complexe»    Réparties sur six sites d'habitat précaire: Plus de 8.000 constructions illicites recensées à Es-Sénia    EHU 1er Novembre: Plus de 200 participants aux journées régionales de néphrologie    Développement du tourisme: Les voyagistes pointent les insuffisances    Assainissement du foncier industriel: Des instructions pour récupérer les assiettes non exploitées depuis plus de 6 mois    Ligue 2- Centre-Ouest: Un quatuor aux commandes    Une sérieuse alerte    Les Algériens fixés sur leurs adversaires    Un expert américain porte l'estocade    Pays pauvre du Sahel en proie aux violences terroristes    Gazprom suspend ses livraisons à l'italien Eni    Une hausse prévisible    L'Etat à la rescousse des travailleurs    La contre-attaque par les chiffres    «La confiance du peuple a un coût»    «Le consensus est une exigence historique»    Tension sur le lait infantile    Der Zakarian s'explique pour Belaïli    De Ciné Gold à la résidence d'Yves Saint Laurent    «La vie d'après» décroche El Kholkhal d'or    Mouloudji prend part    Attaché à ses principes, le FFS place l'intérêt suprême du pays au-dessus de toute autre considération    Université: batterie de mesures pour améliorer l'enseignement et la recherche    Mouvement dans le corps des Secrétaires généraux des wilayas    Sommet arabe d'Alger: Le compte à rebours a commencé    Le diagnostic doit être prématuré    LA VIE... ET LE RESTE    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Pari réussi!
La station de dessalement de Bordj El Kiffan entre en service
Publié dans L'Expression le 27 - 04 - 2022


Défi relevé! Faite avec des mains purement algériennes, la station de dessalement de Bordj EL Kiffan (Bateau cassé) entre en service. En effet, après la fin des essais techniques qui ont duré quelques semaines, elle a été officiellement mise en service, lundi dernier. Au grand bonheur des habitants de l'est de la capitale qui voient leur soif quelque peu atténuée! Ce sont les ministres des Ressources en eau et de la Sécurité hydrique Karim Hasni, et de l'Energie et des Mines, Mohamed Arkab, accompagnés du wali d'Alger, Ahmed Mabed qui ont donné le coup de starter de cette station d'une capacité de production journalière de 10 150 m3. Il s'agit là d'un bel exploit «made in bladi» puisque ce sont des entreprises 100% algériennes qui se sont occupées de la réalisation de tout ce grand projet. Algerian Energy Company (AEC), une filiale du groupe Sonatrach et Cosider canalisation ont fait preuve d'un haut degré de maîtrise de la haute technologie afin de livrer le projet dans les délais. Chose qui a été grandement saluée par les ministres présents à cette inauguration. Il faut dire que devant le stress hydrique qui menace le pays, le président de la République, Abdelmadjid Tebboune, a fait pression sur le gouvernement afin que les nouvelles stations de dessalement de l'eau de mer, lancées en réalisation l'été dernier, soient livrées avant l'arrivée de la saison estivale et les grandes chaleurs. À la fin du mois dernier, le chef de l'Etat a même consacré un Conseil des ministres sur cette question hautement importante pour la vie des citoyens. «La sécurité hydrique en Algérie ne saurait se réaliser sans le dessalement de l'eau de mer, d'où l'impératif d'accélérer l'entrée en exploitation des cinq stations de dessalement», a souligné le président Tebboune à ses ministres assurant qu'il suivait l'évolution, étape par étape, de ces projets. Une grosse pression qui semble avoir porté ses fruits puisque, quelques semaines plus tard, la station de dessalement de Bordj EL Kiffan «fabrique» de l'eau aux Algériens. Toutefois, la bataille face au stress hydrique est loin d'être gagnée dans la capitale. L'été ne pourra être serein qu'après la fin des travaux de la station d'El Marsa, toujours dans l'est d'Alger. D'une capacité de production six fois supérieure à celle qui vient d'être inaugurée (60.000 m3/jour), elle devrait consolider la sécurité hydrique de la capitale. Les habitants de l'est d'Alger, durement touchés par les restrictions en eau, devraient voir ce précieux liquide couler plus souvent! La livraison est prévue pour le mois de juillet prochain. Le ministre de l'Energie et des Mines rassure sur le fait que les délais seront respectés. «La cadence de réalisation de ce projet, supervisé par la société Cosider canalisation, est très bonne», s'est félicité Arkab. Toutefois, il faudra attendre la fin de l'année afin de retrouver une alimentation en eau potable presque normale. Cela après la mise en service de la grande station de Corso (wilaya de Boumerdès). «D'une capacité de production journalière de 80.000 m3, elle est actuellement en cours de réalisation par la Société nationale de génie civil et bâtiment (GCB) relevant du Groupe Sonatrach. Les travaux avancent aussi bien », atteste le ministre. «La production journalière des trois stations (Corso, Bordj El Kiffan et El Marsa) atteindra 150 000 m3», a-t-il soutenu. Il s'agit là de grands projets qui doivent permettre de changer la stratégie hydrique de l'Algérie. Elle doit passer de l' eau de surface à celle non conventionnelle. C'est l'orientation décidée par Tebboune afin de faire face à la sécheresse qui frappe le pays depuis trois ans, tout en sauvegardant la richesse en eau souterraine dont dispose le pays. «La sécurité hydrique en Algérie passe par le dessalement de l'eau de mer», a précisé, pour sa part, le ministre des Ressources en eau et de la Sécurité hydrique. Karim Hasni qui assure qu'avec l'entrée en vigueur de la station de Corso, le taux de production de l'eau non conventionnelle passera à 60% contre 40% actuellement. Bordj El Kiffan, El Marsa et Corso devraient ainsi assurer la sécurité hydrique d' Alger et sa banlieue.«Les trois stations permettent de se contenter des barrages de Keddara et Douéra dans l'alimentation en eau potable d'Alger qui ne va plus recourir aux barrages de Taksebt (Tizi Ouzou), Koudiat Asserdoune (Bouira) et Gherib (Aïn Defla), a assuré le ministre ajoutant que l'eau de ces barrages sera transférée à d'autres wilayas. En attendant, les Algerois devraient sentir une augmentation de la quantité d'eau distribuée. La mer est donc venue «Eau -secours» de la capitale...

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.