JM/Volley-ball (Gr. C - 3e J): résultats et classement    Les représentants du parlement algérien au Parlement panafricain prêtent serment    Affaire de publication de fake-news sur Facebook: trois mis cause en détention provisoire    JM: un engouement sans précédent pour les spectacles dans la rue    Brest : La promesse de Belaili pour la saison à venir    Real : Ceballos va prendre une décision    PSG : Départ inattendu de Xavi Simons    Industrie pharmaceutique: La facture d'importation d'insuline réduite de 50% en 2023    Drame de Melilla: Le Maroc tente une diversion, Alger répond    Facteurs défavorables    «Rachad», ses sources de financement et le «MAK»: Le grand déballage de Benhalima se poursuit    Justice: Ould Abbes et Barkat condamnés à 6 et 4 ans de prison    Affaire Sonatrach-Saïpem: Chakib Khelil condamné à 20 ans de prison    Traversée du «Tassili II» Marseille-Skikda quasiment vide: Une action délibérée    JSM Tiaret: Un parcours satisfaisant mais...    17 ha de blé, 16.000 arbres fruitiers et 20.000 poussins ravagés par le feu    Enseignement supérieur: Assurer l'employabilité des diplômés universitaires    Des opérations de contrôle inopinées des transporteurs: Des mesures pour veiller au respect du nouveau plan des transports    Chlef: Parer aux coupures d'électricité    Surfer prudent, surfer intelligent    562 véhicules livrés    Les start-up pour briller    Chakib Khelil condamné à 20 ans de prison ferme    Loukal rattrapé par la justice    Luis Suarez à River Plate?    Bouchouareb première recrue    Ça brûle au conseil d'administration    La session prolongée au 15 juillet    Le mot de Lamamra à la diaspora    Ces obstacles à franchir    «Chaud» sera l'été...    Le service d'addictologie inauguré    Le CHU sera concrétisé    Une délégation américaine à Caracas pour parler «agenda bilatéral»    Le président Tebboune reçoit le secrétaire général de l'Unpa    Du 30 juin au 5 juillet à Oran et Sidi Bel Abbès    Freestyles et punchlines au rendez-vous!    «M'tember» exposition collective    Salon de l'Enseignement supérieur: vers l'instauration d'un enseignement de qualité pour l'édification d'une économie du savoir    Zones franches: dispositif administratif flexible et cahier des charges rigoureux pour garantir la transparence    Industrie pharmaceutique :196 unités de production locale de médicaments et de dispositifs médicaux    187e anniversaire de la bataille de Mactaâ: pour rappeler l'héroïsme de l'Emir Abdelkader    Migrants africains tués par la police marocaine: l'OIM et le HCR expriment leurs "plus vives inquiétudes"    Des températures caniculaires, mardi et mercredi, sur des wilayas du Sud du pays    Conseil de la nation présentation du projet de loi définissant les règles générales applicables aux zones franches    JM: la présence de jeunes de la communauté nationale établie en France, très importante    Festival européen de musique: le groupe "Travel Diaries" enflamme le public    A l'initiative de Mohamed Afane: La maison d'Oran d'Yves Saint Laurent retrouve une nouvelle vie    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Biden veut allouer 33 milliards de dollars
Pour «aider l'Ukraine à se défendre»
Publié dans L'Expression le 30 - 04 - 2022


Les Etats-Unis ne peuvent se permettre de rester passifs face au conflit en Ukraine, a expliqué jeudi Joe Biden pour justifier sa demande au Congrès d'une colossale rallonge budgétaire de 33 milliards de dollars pour principalement livrer davantage d'aide militaire à Kiev. Sur ce total, 20 milliards doivent aller à la fourniture d'armements, soit près de sept fois plus que les quantités pourtant impressionnantes d'armes et munitions déjà fournies à l'Ukraine depuis l'invasion russe, déclenchée le 24 février. Kiev a déjà reçu 10 armes antichar pour chaque blindé russe, a ainsi vanté le président américain lors de son allocution prononcée à la Maison-Blanche. Mais les Etats-Unis «n'attaquent pas» la Russie, a-t-il assuré, ils «aident l'Ukraine à se défendre» face aux «atrocités et à l'agression» russe. Les discussions entre élus américains, dont le soutien à Kiev est pourtant unanime, achoppent pour l'instant sur le contenu de la loi censée étendre l'aide militaire: les démocrates veulent y insérer un amendement pour augmenter du même coup le budget de la lutte anti-Covid aux Etats-Unis, ce que les républicains refusent catégoriquement. Si le chef des sénateurs démocrates Chuck Schumer essaie de lier les deux, «ça condamnera probablement les deux» à l'échec, a prévenu un membre de la direction républicaine au Sénat. La Maison-Blanche va «s'activer tous azimuts» afin d'obtenir ce passage au Congrès, a promis jeudi la porte-parole de l'Exécutif Jen Psaki, en insistant sur l'importance de la montée au créneau personnelle de Joe Biden. Le président reviendra d'ailleurs probablement sur le sujet en visitant, mardi prochain, une usine de Lockheed Martin dans l'Etat de l'Alabama, où sont produits les lance-missiles antichars Javelin, armes devenues symboles de la résistance ukrainienne. Pour l'Ukraine, l'accroissement de l'aide est urgent: plus de deux mois après le début du conflit, la Russie a redoublé ses assauts sur le sud et l'est du pays, qui subissaient jeudi un feu nourri de bombes. Et, après s'être cantonné à des armes vues comme défensives, Washington envoie désormais artillerie, hélicoptères et drones à l'armée ukrainienne, dont des soldatssont formés au maniement de ces armes aux Etats-Unis ou dans des pays tiers avant de retourner au front. Joe Biden a par ailleurs fustigé jeudi les menaces «irresponsables» de Vladimir Poutine d'un éventuel recours à l'arme nucléaire. «Cela montre le sentiment de désespoir ressenti par la Russie confrontée à son misérable échec au regard de ses objectifs initiaux», a-t-il jugé. Son administration veut accroître la pression sur le président russe et son entourage en proposant de liquider les avoirs «kleptocratiques» saisis auprès d'oligarques russes et d'en transférer le produit à Kiev «pour compenser le préjudice causé par l'agression russe», a précisé la Maison-Blanche dans un communiqué. Ces avoirs saisis s'élèvent à ce jour, pour les seuls pays de l'Union européenne (UE), a plus de 30 milliards de dollars d'avoirs russes dont près de 7 milliards en biens de luxe appartenant aux oligarques (yachts, oeuvres d'art, immobilier et hélicoptères), indique ce communiqué. Les Etats-Unis ont quant à eux «sanctionné et bloqué des navires et avions pour une valeur de plus d'un milliard, ainsi que gelé des centaines de millions de dollars d'avoirs d'élites russes sur des comptes américains». Et, ce mois-ci, l'Espagne a accédé à une requête américaine visant à saisir un superyacht, d'une valeur de 90 millions de dollars, appartenant au milliardaire russe Viktor Vekselberg, un proche allié du président Vladimir Poutine. Des mesures punitives qui ne devraient pas faiblir, la Maison-Blanche promettant jeudi de continuer à «sévir» contre les manoeuvres «d'évitement des sanctions» en renforçant les capacités américaines d'investigations et de poursuites contre les oligarques tentés de s'y soustraire. Après la fin de la guerre en Ukraine, «l'agresseur devra payer pour la reconstruction» de ce pays, a affirmé jeudi à l'ONU la vice-Première ministre de la Slovaquie, Veronika Remisova, jugeant par ailleurs qu'à «long terme» il sera nécessaire «d'intégrer» la Russie dans la communauté des nations.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.