Découvertes de gaz à Hassi R'mel: production des premières quantités dès septembre    JM/Haltérophilie: Faris Touairi en bronze à l'arracher, avec une prise à 161 kg    La bataille vitale que les jeunes doivent mener est celle de la conscience    JM/Escrime: médaille d'or pour Saoussen Dlindah Boudiaf    Emission d'un nouveau timbre-poste à l'occasion de la Fête de l'Indépendance    Université: Plus de 5 millions de diplômés formés en 60 ans    La Cour constitutionnelle célèbre le 60e anniversaire de l'indépendance    Mise en garde contre l'escalade marocaine au Sahara occidental occupé    Il y a 2 ans, les crânes des symboles de la résistance algérienne retrouvaient leur terre natale    Revue El Djeich: Le Président Tebboune appelle le peuple algérien à resserrer les rangs pour remporter la bataille du renouveau    Hydrocarbures: 4,4 mds USD consentis par Sonatrach dans l'exploration-production en 2021    Canicule annoncée lundi, sur plusieurs wilayas du pays    Le ministère de la Santé appelle au respect des mesures de prévention durant l'Aïd El-Adha    «Le Maroc essaie d'effacer les preuves»    Président libanais: le Sommet arabe d'Alger revêt une importance capitale    Deux unités de production de médicaments anticancéreux et de stylos à insuline inaugurées à Alger    JM / Athlétisme (2e journée): résultats techniques des finales    Célébration du 60e anniversaire de l'Indépendance : Un grand concert de musique andalouse à Alger    Deux clubs espagnols se disputent Isco    Tiaret - Match gala pour Tahar Benferhat: Dans l'attente d'un Mémorial    Libye : des manifestants investissent le siège du Parlement    Feuille de route admissible ?    Pièces de rechange automobiles: «Pas de rupture d'approvisionnement»    «Les attributions de logements ne vont pas s'arrêter»    Le partage du mouton et du repas    La tenue des gymnastes olympiques et le délire collectif    Nombreux forages et exploitations agricoles raccordés à l'électricité    El Tarf: Renforcement du réseau d'électricité    Sahara occidental: L'émissaire de l'ONU en tournée dans la région    Sidi Bel Abbès: Le festival de danse populaire tient ses promesses    «La jeunesse algérienne sait bâtir»    Le directeur de l'Anad placé en garde à vue    Makri avance sa proposition    Le sens et les messages d'un défilé    Deux repentis de Boko Haram se rendent à l'armée    Les déchets ménagers inquiètent    Bilal Afer crée la sensation    Les pros ou les charlatans?    Le bout du tunnel    Le Hamas salue un rapport de l'ONU    «C'est un superbe cadeau!»    Oran vibre au rythme de la mode algérienne    Il était une fois le rai d'antan!    1962-2022: Célébrer une libération « inachevée »?    Le DG du journal «Echaab» limogé    Grand Prix Assia Djebar du Roman: Les lauréats distingués    «C'est un écrin de l'esprit de Novembre»    Oran sous psychotropes    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



L'Algérie est un acteur stratégique
Face aux tensions gazières mondiales
Publié dans L'Expression le 30 - 04 - 2022

Sous réserve de sept conditions, l'Algérie horizon 2025-2027, pourrait doubler les capacités d'exportations de gaz à environ 80 milliards de mètres cubes gazeux, actuellement entre 10/11% du marché européen, avec une part entre 20/25% de l'approvisionnement de l'Europe horizon 2025-2027. La première condition concerne l'amélioration de l'efficacité énergétique et une nouvelle politique des prix renvoyant au dossier de subventions.
La deuxième condition est relative à l'investissement à l'amont pour de nouvelles découvertes d'hydrocarbures traditionnels, tant en Algérie que dans d'autres contrées du monde. «Sonatrach ayant une expérience internationale, mais pouvant découvrir des gisements non rentables financièrement devant éviter les effets d'annonces avant de déterminer la réelle rentabilité. La troisième condition, est liée au développement des énergies renouvelables (actuellement dérisoire, moins de 1% de la consommation globale) devant combiner le thermique et le photovoltaïque, le coût de production mondial a diminué de plus de 50% et il le sera plus à l'avenir où, avec plus de 3000 heures d'ensoleillement par an, l'Algérie a tout ce qu'il faut pour développer l'utilisation de l'énergie solaire. La quatrième condition, selon la déclaration de plusieurs ministres de l'Energie entre 2013-2020, l'Algérie compte construire sa première centrale nucléaire en 2025 à des fins pacifiques, pour faire face à une demande d'électricité galopante. La cinquième condition est le développement du pétrole/gaz de schiste, selon les études américaines, l'Algérie possédant le troisième réservoir mondial, d'environ 19500 milliards de mètres cubes gazeux, mais qui nécessite, outre un consensus social interne, de lourds investissements, la maîtrise des nouvelles technologies qui protègent l'environnement et des partenariats avec des firmes de renom. La sixième condition, consiste en la redynamisation du projet Galst, Gazoduc Algérie-Sardaigne-Italie, qui devait être mis en service en 2012 d'une capacité de /8 milliards de mètres cubes gazeux. Espérons que la visite du Premier ministre italien relancera ce projet. La septième condition est l'accélération de la réalisation du gazoduc Nigeria-Europe via l'Algérie d'une capacité de plus de 33 milliards de mètres cuves gazeux, mais nécessitant selon les études européennes de 2019 environ 20 milliards de dollars et nécessitant l'accord de l'Europe principal client. Cependant, l'avenir appartient à l'hydrogène comme énergie du futur 2030-2040 En conclusion, la future stratégie énergétique affecte les recompositions politiques à l'intérieur des Etats comme à l'échelle des espaces régionaux. Pour l'Algérie, s'impose une stratégie d'adaptation par une nouvelle politique énergétique de l'Algérie, qui doit être définie par le Conseil national de l 'énergie, réactivé récemment par le président de la République et placé sous son autorité (voire sous la direction du professeur Mebtoul le premier dossier audit de Sonatrach entre 1974-1976, assisté des cadres dirigeants de Sonatrach et d'experts- 1976 - l'audit sur le prix des carburants dans un environnement concurrentiel assisté des cadres de Sonatrach, d'experts, du bureau d'Etudes Ernst & Young 2006/2007 ministère Energie, le dossier pétrole et gaz de schiste «risques et opportunités» pour le gouvernement 2015, assisté de 20 experts). Il faut être réaliste du fait du désinvestissement, de la baisse de la production en volume physique, et de la forte consommation intérieure presque équivalente aux exportations tant pour le pétrole que le gaz, à court terme, l'Algérie pourrait augmenter, éventuellement, à travers le Transmed via l'Italie, 33 milliards de mètres cubes gazeux, fonctionnant en sous-capacités, à une capacité maximale entre 3/4 milliards de mètres cubes gazeux, le Medgaz via l'Espagne, la capacité ayant été portée de 8 milliards de mètres cubes gazeux à 10,5 depuis février 2022. L'Algérie a toujours honoré ses engagements internationaux et respecté les clauses des contrats. La révision des prix du gaz n'est pas propre à l'Algérie où du fait de la conjoncture actuelle les prix ont plus que doublé, étant prévue selon les contrats des clauses de révision à des périodes définies.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.