Clôture des travaux de la 8e session de la Grande commission mixte algéro-égyptienne    Migrants tués par la police marocaine : le chanteur nigérian Seun Kuti annule un concert au Maroc    Boughali propose la création d'un mécanisme diplomatique préventif de soutien à la sécurité internationale    Mostaganem: le moudjahid Djelloul Benderdouche n'est plus    Le Président Tebboune reçoit la PDG de la compagnie américaine "Occidental Petroleum Corporation"    Goudjil appelle les Algériens à resserrer les rangs et à adhérer à l'initiative du Président de la République    PAP: Abdelmadjid Azzedine élu président du Groupe géopolitique de l'Afrique du Nord    JM/handball/ dames Gr.B : le point après la 1re journée    JM/ Tennis de table: Bouloussa éliminé en quart après un parcours honorable    Pétrole: l'Algérie augmentera sa production de pétrole de 16.000 b/j en août    Infirmières agressées à Beni Messous: le suspect placé en détention provisoire    La mission de l'ONU au Mali prolongée d'un an    Sonelgaz: l'exportation de l'électricité s'effectue quotidiennement    JM: tableau des médailles    Grâce au nouveau gisement de gaz: L'Algérie pourra honorer ses nouveaux engagements d'exportation    L'ennemi n'est-il plus le même ?    L'enjeu des Jeux    L'art subtil du mensonge face aux enjeux de vérité: De la stratégie de l'araignée à la politique de l'autruche (1ère partie)    Affaires religieuses: l'Aïd El Adha célébré le samedi 9 juillet    En attendant des solutions adaptées: 600.000 élèves quittent les établissements scolaires chaque année    22 carrières enveniment le quotidien des habitants de Sidi Ben Yebka: Des élus locaux réclament un changement de l'itinéraire des camions    Cinq personnes arrêtées: Démolition de constructions illicites à Haï Ellouz    L'AUBAINE DU GAZ    L'Algérie pouvait-elle mieux faire ?    Sidi Bel-Abbès: Le Festival international de danse populaire de retour    Les noms de lieux : grands témoins d'une culture plurilingue    Galtier s'est mis à dos le vestiaire niçois    JM : ouverture de journées du théâtre méditerranéen    Darradji va coûter cher au club    Fin d'aventure pour les Algériens    Les contractuels maintiennent la pression    Guterres appelle à des efforts pour désamorcer les tensions    Au moins 22 terroristes neutralisés dans le sud-ouest    Les Parlements rivaux tentent l'alibi    Alger rebat les cartes    La grande vadrouille    Ooredoo au chevet des démunis    À qui profitera l'Aïd?    «Les guerres hybrides ont aboli les frontières»    Comment reconstituer le front intérieur    Les vertus de la communication interactive    Une autre victoire pour l'Algérie    Kessié en salle d'attente    Adam et les amours contrariés    Voyage à travers l'histoire des monnaies anciennes    L'Algérie à l'écran    Justice: Ould Abbes et Barkat condamnés à 6 et 4 ans de prison    «Rachad», ses sources de financement et le «MAK»: Le grand déballage de Benhalima se poursuit    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Le président rassembleur
Il a agi sur la totalité du spectre social
Publié dans L'Expression le 04 - 05 - 2022

La coïncidence entre la fête du Travail et celle de l'Aïd El fitr a permis aux Algériens de profiter d'un très long week-end de cinq jours. Au sortir d'un mois difficile au plan de leur pouvoir d'achat, les citoyens ont néanmoins pu mesurer l'effort consenti par l'Etat pour leur permettre de traverser le mois sacré avec moins de dégâts qu'attendu. Et pour cause, les nombreuses mesures prises par le président de la République ont concerné la totalité du spectre social. Du chômeur au retraité, en passant par l'employé du secteur économique et le fonctionnaire, les ménages ont pu bénéficier d'apports financiers supplémentaires. Les cinq jours de repos qui ont réuni les familles algériennes leur ont aussi offert l'occasion de tirer une sorte de pré-bilan des actions sociales de l'Etat depuis le mois de décembre 2019 à ce jour. À bien comparer entre ce qui se passe en Algérie et dans de nombreux pays du monde, beaucoup de citoyens conviennent de la chance qu'ils ont d'avoir échappé à l'hyper-inflation. De fait, en cette double fête, l'opinion nationale constate une stabilité effective de la situation sociale, comparativement aux soubresauts qui agitent pas mal d'autres pays. En cela, force est de constater que Abdelmadjid Tebboune, élu sur la base d'un programme à forte connotation sociale, a tenu ses promesses.
La sérénité qui caractérise la scène sociale, malgré une pandémie de 2 ans, suivie d'une crise économique mondiale, amène les Algériens à apprécier le côté rassembleur du président de la République. Il faut souligner, à ce propos, le souci que met Tebboune à n'oublier personne dans le déploiement de son programme. Aucune catégorie sociale n'est écartée. Et c'est grâce à une détermination d'élargir au maximum l'action de l'Etat que le pays a atteint un niveau de cohésion sociale remarquable. On peut en citer pour preuve l'allocation chômage que personne n'attendait, car estimée irréalisable dans un pays du niveau de développement de l'Algérie. Les observateurs n'entrevoyaient pas une action de l'Etat en direction de cette catégorie de citoyens. Mais la vision présidentielle imposait l'intégration de cette frange de la société dans l'action immédiate de la République. Ce n'était pas gagné d'avance pour nombre d'observateurs, mais c'est une réalité aujourd'hui.
Il faut dire que ce «coup de maître» est le résultat direct d'une capacité d'écoute de la société bien au-dessus de la moyenne. Abdelmadjid Tebboune s'est toujours nourri du débat qui agite la société. Pas le débat politicien qui ne mène nulle part, mais celui qui concerne les véritables attentes des Algériens, de leurs familles et plus largement de toute la société qui tient, par-dessus tout, à sa cohésion. Le succès du Mouvement populaire du 22 février 2019 tient justement à cet attachement particulier des Algériens à faire peuple. Ce dernier a compris, peut-être quelques mois seulement après l'élection présidentielle, l'engagement permanent du chef de l'Etat à garantir la sécurité des Algériens. Le ton, la franchise et la célérité de l'action présidentielle pour faire face à la pandémie étaient déjà convaincants. Plus près de nous, lors des incendies qui ont ravagé les milliers d'hectares, les Algériens ont revu le même président: déterminé, menant personnellement les opérations d'indemnisation et de reconstruction de ce qui a été détruit par les feux. Deux événements majeurs, deux succès éclatants de l'Algérie contre l'adversité. Cela dit, il reste encore beaucoup de chemin à parcourir. La relance économique en fait partie. Mais ce que retiennent les observateurs, c'est la main tendue du Président, sauf à ceux qui franchissent les lignes rouges. Sa volonté de rassembler tous les Algériens sans exclusion. C'est une constante de l'action de Tebboune à la tête de l'Etat.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.