JM/Volley-ball (Gr. C - 3e J): résultats et classement    Les représentants du parlement algérien au Parlement panafricain prêtent serment    Affaire de publication de fake-news sur Facebook: trois mis cause en détention provisoire    JM: un engouement sans précédent pour les spectacles dans la rue    Brest : La promesse de Belaili pour la saison à venir    Real : Ceballos va prendre une décision    PSG : Départ inattendu de Xavi Simons    Industrie pharmaceutique: La facture d'importation d'insuline réduite de 50% en 2023    Drame de Melilla: Le Maroc tente une diversion, Alger répond    Facteurs défavorables    «Rachad», ses sources de financement et le «MAK»: Le grand déballage de Benhalima se poursuit    Justice: Ould Abbes et Barkat condamnés à 6 et 4 ans de prison    Affaire Sonatrach-Saïpem: Chakib Khelil condamné à 20 ans de prison    Traversée du «Tassili II» Marseille-Skikda quasiment vide: Une action délibérée    JSM Tiaret: Un parcours satisfaisant mais...    17 ha de blé, 16.000 arbres fruitiers et 20.000 poussins ravagés par le feu    Enseignement supérieur: Assurer l'employabilité des diplômés universitaires    Des opérations de contrôle inopinées des transporteurs: Des mesures pour veiller au respect du nouveau plan des transports    Chlef: Parer aux coupures d'électricité    Surfer prudent, surfer intelligent    562 véhicules livrés    Les start-up pour briller    Chakib Khelil condamné à 20 ans de prison ferme    Loukal rattrapé par la justice    Luis Suarez à River Plate?    Bouchouareb première recrue    Ça brûle au conseil d'administration    La session prolongée au 15 juillet    Le mot de Lamamra à la diaspora    Ces obstacles à franchir    «Chaud» sera l'été...    Le service d'addictologie inauguré    Le CHU sera concrétisé    Une délégation américaine à Caracas pour parler «agenda bilatéral»    Le président Tebboune reçoit le secrétaire général de l'Unpa    Du 30 juin au 5 juillet à Oran et Sidi Bel Abbès    Freestyles et punchlines au rendez-vous!    «M'tember» exposition collective    Salon de l'Enseignement supérieur: vers l'instauration d'un enseignement de qualité pour l'édification d'une économie du savoir    Zones franches: dispositif administratif flexible et cahier des charges rigoureux pour garantir la transparence    Industrie pharmaceutique :196 unités de production locale de médicaments et de dispositifs médicaux    187e anniversaire de la bataille de Mactaâ: pour rappeler l'héroïsme de l'Emir Abdelkader    Migrants africains tués par la police marocaine: l'OIM et le HCR expriment leurs "plus vives inquiétudes"    Des températures caniculaires, mardi et mercredi, sur des wilayas du Sud du pays    Conseil de la nation présentation du projet de loi définissant les règles générales applicables aux zones franches    JM: la présence de jeunes de la communauté nationale établie en France, très importante    Festival européen de musique: le groupe "Travel Diaries" enflamme le public    A l'initiative de Mohamed Afane: La maison d'Oran d'Yves Saint Laurent retrouve une nouvelle vie    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



La grande inquiétude!
La variole du singe s'étend dans le monde
Publié dans L'Expression le 22 - 05 - 2022

Comme un cauchemar qui se répète! Alors que le monde commence à peine à se remettre de la pandémie de la Covid-19, voilà un nouveau virus qui pointe le bout de son nez. Il s'agit de la variole du singe. Découverte en 1958, cette maladie est devenue très rare malgré quelques résurgences régulières dans certains pays d'Afrique. Néanmoins, celle qui est appelée «orthopoxvirose simienne», est cette fois-ci sortie du continent pour toucher l'Amérique du Nord et l'Europe.
En effet, après les Etats-Unis, plusieurs pays européens, notamment l'Espagne et le Portugal, la France et l'Allemagne sont touchés à leur tour par la variole du singe. Ce nombre de personnes atteintes par la maladie, voué à progresser ces prochains jours, ne concerne que des pays où la présence de malades de la variole du singe est inhabituelle.
Elle est présente en temps normal, dans des pays où elle est considérée comme
«endémique», dans 11 pays d'Afrique. À titre d'exemple, au moins 1.284 cas suspects de variole du singe, avec 58 décès, ont été recensés en République démocratique du Congo (RDC) depuis le début de l'année, a annoncé vendredi dernier le bureau local de l'Organisation mondiale de la santé (OMS). Le monde a peur! Même si la plupart des cas sont pour l'heure sans gravité, cette vague inhabituelle hors d'Afrique préoccupe les autorités sanitaires. Encore traumatisées par ces deux ans et demi de Coronavirus, toute la planète s'inquiète de devoir faire face à une nouvelle «guerre» contre des virus. Surtout que la situation actuelle nous rappelle amèrement ce qui prévalait avant la pandémie de la Covid-19. La sonnette d'alarme a été tirée sans que la menace ne soit prise au sérieux. Cela avant que des foyers n'apparaissent un peu partout aux quatre coins du monde. Aujourd'hui, on revit le même scénario avec des contaminations qui évoluent doucement, mais qui risquent de se propager très rapidement. Des clusters ont même été détectés dans certains pays et mis en quarantaine. À Madrid, un sauna, soupçonné d'être un foyer de variole du singe, a été contraint de fermer ses portes. Situé en plein coeur de la capitale espagnole,il est soupçonné d'être à l'origine de nombreuses infections dans la région de Madrid. Les autorités en charge de la santé dans la région de Madrid, font état dans la zone de 21 cas confirmés et 19 suspects. Selon elles, il faut s'attendre à ce que le nombre de cas recensés augmente dans les prochains jours. On se croirait donc revenu au mois de décembre 2019 où la planète entière découvrait les pandémies et les confinements qui vont avec. De plus, cette maladie se transmet également par gouttelettes respiratoires de la personne contaminée.
La seule différence donc est que nous savons à qui nous avons à faire. La variole du singe étant un virus déjà connu. Cette maladie est une cousine moins dangereuse de la variole, éradiquée depuis une quarantaine d'années.
Elle se traduit d'abord par une forte fièvre et évolue rapidement en éruption cutanée, avec la formation de croûtes, notamment sur le visage. Y a-t-il pour autant un traitement?
«Non», prévient l'OMS. «Il n'existe pas de traitement spécifique ni de vaccin, même si la vaccination antivariolique s'est avérée très efficace pour prévenir également l'orthopoxvirose simienne» souligne t-elle. Toutefois, la variole du singe est une maladie dont le patient guérit généralement spontanément en deux à trois semaines. Le taux de mortalité de la souche qui circule actuellement est de 1%. Pour autant, ce qui inquiète les autorités sanitaires, c'est le fait que ces cas apparaissent simultanément dans de nombreux pays, chez des personnes qui, pour la plupart, n'avaient pas de lien direct avec les pays où la maladie circule. Tout le monde espère donc que ce soit une fausse alerte...


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.