Vaste mouvement dans le corps des Secrétaires généraux des wilayas    Le FFS "fidèle à son esprit nationaliste et patriotique"    Un mémorandum d'entente sur les concertations politiques algéro-thaïlandaises    Les efforts de l'Algérie visant l'unification des rangs arabes et palestiniens soutenus    Renforcer et diversifier l'investissement touristique pour la promotion du tourisme    Salon de l'habitat: le Reverse Engineering, une source d'innovation    APN: chaud débat en perspective    Zineb El Mili inhumée au cimetière de Sidi Yahia à Alger    Réception de 2,5 millions de doses de vaccin    Mise en service de plusieurs structures sanitaires à Chlef    Tlemcen: Ilham Mekliti lauréate du concours du 14e Salon des arts plastiques    Hand/CAN 2022 (dames): "Ce sera difficile mais jouable"    Mémoire nationale: élaborer un guide académique pour l'enseignement de l'histoire    Sommet arabe: un tournant qualitatif dans l'action arabe commune en faveur de la cause palestinienne    Handball: décès de l'ancien international algérien Ahmed Hadj Ali    Foot (match amical) : Algérie A' - Soudan à huis clos    L'Armée sahraouie bombarde des retranchements des forces d'occupation marocaines dans plusieurs secteurs    Le nouveau stade de Tizi-Ouzou sera livré dans les délais    Festival national du Malouf de Constantine : un spectacle des plus élégants à la troisième soirée    Alcool frelaté: 19 morts dans le nord du Maroc    Algérie A'- Soudan aujourd'hui à 20h00: Maintenir la dynamique des résultats    Ligue 1: Deux duels attrayants    Tiaret: L'usine de plaques PVC entre en production    De la dualité désordre-ordre humain à la guerre Ukraine-Russie    Tlemcen: Les nouveautés de la codification des marchandises    Huit agences de voyages agréées pour la Omra 1444: 21 millions de cts au minimum pour une «Omra simple»    Préservation des îles Habibas: Lancement de l'atelier chargé de l'élaboration du schéma directeur    Les chantiers de la santé : éviter de se perdre    A quand une rencontre Président-Maires ?    Sonatrach: Priorité à l'exploration    Une centaine de supporters blessés    LA VIE... ET LE RESTE    Tensions accrues au Sahel    Des «lignes rouges» tracées    Du bon et du moins bon    60 Cantines scolaires à l'arrêt    Ce qu'en attendent les syndicats    Maguire, c'est désastreux    Une aubaine pour les cimentiers    Les autorités pro russes revendiquent la victoire    Un géant qui voit grand    Festival algérien des arts et de la culture «Dz Fest»    Le Japon invité d'honneur    Saint Augustin de retour à Souk Ahras    Tebboune reçoit l'Ambassadeur du Ghana    Conseil de sécurité de l'ONU: La Ligue arabe, l'UA et l'OCI soutiennent l'Algérie    Une commission et des Interrogations    Le wali, homme-orchestre    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Allianz Trade au plus offrant
Il diffuse une étude fantaisiste contre l'Algérie et certains pays
Publié dans L'Expression le 16 - 06 - 2022

L'assureur Allianz Trade découvre l'art de la vaticination et du charlatanisme politique. Il vient d'annoncer sa «messe», une sorte de fin du monde, mais uniquement pour l'Algérie et dix autres pays d'Afrique et du Moyen-Orient. Cet assureur verse dans la charade et la chiromancie à la Nostradamus. Il martèle que «Si nous ne nourrissons pas les peuples, nous nourrissons le conflit.». Cette périphrase, qui prête à confusion, a été intégrée pêle-mêle dans une situation à caractère géopolitique d'une manière exagérée qui renseigne sur la pure manipulation des événements que traverse le monde actuel. Il avance des indices sur la base de ce qu'il considère comme «une étude estimant que onze pays, surtout en Afrique, en Asie et au Moyen-Orient, présentent un risque élevé de tensions sociales en raison de la flambée des prix alimentaires», sans pour autant disséquer les enjeux qui frappent de plein fouet le continent européen sur fond de crise énergétique et alimentaire engendrée par le conflit en Ukraine et ses conséquences sur le plan économique et financier des pays européens en premier lieu.
Est-ce une fuite en avant pour ne pas voir la crise qui s'exacerbe davantage au niveau de l'Europe et les nouveaux rééquilibrages et reconfigurations qui sont en train de se peaufiner dont les premières victimes sont bel et bien les pays de ce continent en proie à des crises structurelles?
Selon cet assureur, onze Etats sont particulièrement à risque de «voir émerger des conflits sociaux dans les prochaines années». Parmi ces pays, il y a l'Algérie qui est citée sans tenir compte de la réalité du pays et ses potentialités. À ce propos, l'assureur Allianz Trade, souligne qu' «Il s'agit de l'Algérie, la Tunisie, la Bosnie-Herzégovine, l'Egypte, la Jordanie, le Liban, le Nigeria, le Pakistan, les Philippines, la Turquie, et le Sri Lanka, ce dernier pays déjà traversant sa pire crise économique depuis son indépendance».
Il cite d'autres pays importateurs de nourriture qui présentent selon lui, bien sûr, un risque de conflits sociaux, à l'image de «la Roumanie, Bahreïn, ou le Kazakhstan, l'Arabie saoudite». Cette étude qui ne donne pas une analyse étayée et approfondie de ce «cataclysme» imaginé par son assureur, a même cité la Chine comme un pays qui sera touché par ce risque majeur, à savoir un conflit social profond.
Mais pourquoi l'Europe occidentale n'est-elle pas citée? Sachant pertinemment que les pays de cette partie du monde subissent les fatras de la crise ukrainienne de fond en comble, à telle enseigne que l'inflation frise l'invraisemblable en Allemagne et en France?
La fantaisie à laquelle se livre cet assureur n'a rien de fondé si ce n'est un rapport conçu et préparé sur mesure pour faire dans l'alarmisme savamment fabriqué pour détourner l'attention des populations européennes de ce qui les attend réellement avec la poursuite du conflit ukrainien et ses retombées sur la situation sociale et économique des ménagères qui n'arrivent plus à résister à l'érosion drastique de leur pouvoir d'achat qui connaît une dégringolade et une chute libre. L'Algérie présente une conjoncture des plus fiables quant à sa situation économique. L'un des indices de cette fiabilité, c'est bien sa situation financière, une situation qui loin d'une quelconque faillite grâce à son rejet d'aller vers des financements étrangers, c'est-à-dire s'endetter auprès du Fonds monétaire international (FMI). L'Algérie n'a pas de dettes, c'est un signe probant d'une maîtrise de la situation sur le plan global. La hausse des prix du gaz et du pétrole font que l'Algérie est dans une position confortable pour parer à tous les risques possibles au plan stratégique.
Quant à l'Europe, cette étude pourrait constituer réellement comme manuel pour comprendre ce qui va advenir des pays occidentaux à l'aune de la hausse des énergies fossiles et gazières.
L'assureur Allianz Trade est certainement une officine «printaniste» dont les desseins hégémoniques et de mainmise de certaines puissances en perte de zones d'influence, veulent se redéployer en tournant le dos à leur crise profonde qui risque d'enclencher de véritables conflits sociaux dont les retombées seront très lourdes en résultats sur le plan politique et économique de leurs populations.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.