L'eau et l'exigence de prosternation    Appartenant à des hommes d'affaires condamnés pour corruption: Six sociétés nationalisées par l'Etat    L'été des émigrés    Hiroshima et Nagasaki : 06 et 09 août 1945 : Géopolitique de la terreur nucléaire (2/2)    Origine à déterminer    Impropres à la consommation: Plus de 120 kg de viande et produits alimentaires saisis    Oued Tlélat, Gdyel et Bir El Djir: 45 personnes interpellées par la police    Chute mortelle du 7ème étage d'un immeuble    L'écrivain Dib, la BNF et la terre algérienne    Quand la maintenance va, tout va durablement    GUERRE(S)...ET AMOUR    Man City : Mahrez pourrait être auditionné dans le procès de Benjamin Mendy    La négociation privilégiée par les deux pays    Ghali appelle à mettre un terme à l'obstination marocaine    Djamel Ould Abbes condamné à 3 ans de prison ferme    Le champion d'Afrique est algérien    Une sérénité nommée Madoui    Le PSV élimine Monaco    Les chantiers de la rentrée    Les nouveaux sillons    Quel impact sur la recomposition géostratégique mondiale?    Vacances à la belle étoile    2 quintaux de kif saisis par l'ANP    Le poteau de l'éternel problème    L'heure de la convergence patriotique    Loin d'être un discours de consommation    «Seul le droit international doit primer»    Un roman sur l'Algérie de 1920 à 1992    La «fleur du théâtre algérien»    L'occupant marocain encercle la maison de la militante sahraouie Meriem Bouhela    Le défilé militaire impressionnant du 5 juillet est "un message de fidélité" envers les Chouhada    Jeux de la Solidarité Islamique 2022 : Amine Bouanani (110m haies) décroche la première médaille d'or algérienne    Agrément à la nomination du nouvel ambassadeur d'Algérie auprès de la Côte d'Ivoire    Tennis-Coupe Davis (Groupe 3 / Zone Afrique): l'Algérie menée au score (2-0)    Benabderrahmane s'entretient en Turquie avec le Premier ministre palestinien    Les relations algéro-turques évoluent conformément aux orientations des Présidents des deux pays    Djamel Ould Abbes condamné à 3 ans de prison ferme    Accidents de la circulation : 61 décès et 1.831 blessés en une semaine    ANP: 5 éléments de soutien aux groupes terroristes arrêtés en une semaine    Partenariat AT-Kaspersky: une large gamme de produits pour garantir la sécurité des clients    Equipe Nationale: Yacine Adli a choisi l'Algérie    USM Bel-Abbès: En voie de disparition !    Mali: 17 soldats et 4 civils tués, 9 militaires portés disparus    Les détails de l'opération UGTA    Il y a deux ans, disparaissait Nouria, la "fleur du théâtre algérien"    Musée d'Oran: une exposition d'arts plastiques à la salle des Beaux arts    Journée nationale de l'ANP: Toufik, Nezzar et plusieurs généraux à l'honneur    Remaniement : le suspense est à son comble !    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Le plaidoyer de Soufiane Djilali
2e congrès ordinaire de Jil Jadid
Publié dans L'Expression le 26 - 06 - 2022

Retraçant le parcours de Jil Jadid, lors de son 2e congrès ordinaire tenu, hier, le président du parti, Soufiane Djilali, est revenu longuement sur le rôle de sa formation lors des événements difficiles qu' a connus le pays durant ces dernières années.
Rappelant avec force la position et le soutien du parti à la contestation populaire du 22 février, et son action pour le refus d'un régime despotique et totalitaire qui a plongé le pays dans le chaos «au moment fatidique Jil Jadid était là avec le peuple, pour sauver la patrie, pour sauver l'Algérie». Dans le même contexte, Soufiane Djilali réaffirme la position du parti, précisant qu' «en dépit des avancées enregistrées sur la scène politique, le pays demeure dans une situation d'anarchie, et en proie aux tensions internes profondes.
Les convoitises de l'extérieur continuent de peser comme une menace et un danger de division».
Devant cet état de fait, le président de Jil Jadid a mis en avant la résistance de sa formation face aux différentes formes aléatoires d'opposition, insistant sur la régularité des positions du parti et sur sa détermination à garder en priorité la reconstruction d'une vie politique nouvelle, axée sur la réalité du terrain et sur la sagesse. Une stabilité dans les idées et dans les principes de la formation que Soufiane Djilali n'a pas manqué de rappeler «l'histoire dira demain, les motivations et le niveau de lucidité de chacun. Mais l'histoire dira aussi, que Jil Jadid a été encore là, lorsque l'Etat était menacé».
De ce parcours chargé d'obstacles et d'embûches, le président de Jil Jadid, dira que le parti en est sorti plus fort, et renouvelle sa volonté à confirmer ses choix et sa vision optimiste pour l'avenir du pays. mettant en avant la sérénité avec laquelle, le parti à traversé ces cinq dernières années, en dépit des agressions et des attaques qu'il a subies, Soufiane Djilali, explique que «désormais, Jil Jadid est une réalité politique, connue pour ses valeurs constantes, son discours clair, et ses ressources humaines de qualité. Nous y voyons toutes les composantes pour l'édification d'un parti politique fort, nationaliste, et apte à participer, au moment opportun, à mettre le pays sur les rails de la modernisation». Pour ce faire, le président de Jil Jadid, a évoqué l'impératif de concrétiser des réformes profondes en matière de mentalités, rendre visibles les défis de l'heure, et éradiquer les sources de discorde, qui menacent notre unité, notre solidarité et notre souveraineté, «l'Algérie se rassemblera autour d'une volonté qui exprime une ambition nationaliste, et autour d'une vision porteuse d'espoir, et de fierté.
L'Algérie se construit avec les instructions démocratiques, et une République renforcée par l'appui de la société, qui devra jouer le rôle de fédérateur de toutes les forces vives du pays».
Dans cette optique, Soufiane Djilali est revenu sur les grands axes qui permettront à sa formation de renforcer son travail sur la scène politique, évoquant l'importance de «participer au renouvellement de toutes les institutions du pays, pour l'émergence d'un Etat de droit, chercher des centres d'intérêt communs avec toutes les formations politiques agissantes pour la stabilité et la souveraineté du pays, appliquer une politique économique et sociale équilibrée à même d'engendrer une dynamique efficiente et qualificative».
Par ailleurs, le président de Jil Jadid a tenu à rappeler, l'importance «de maintenir l'aide sociale aux plus démunis, et de poursuivre la lutte contre toutes les formes de bureaucratie et de corruption. Le moment est venu pour envisager un renouveau national. Pour cela, il faut un désir d'avenir, une volonté de fer, un cap clair, une organisation intelligente, un projet de société».


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.