L'Algérie pays à fortes potentialités    Les attentes prononcées des professionnels    Ces entreprises qui ne connaissent pas la crise    La nouvelle stratégie    41 morts dans l'incendie d'une église du Caire    Le Hamas en appelle aux organisations internationales    Nouveau coach, mêmes ambitions    Manchester United s'effondre    Rentrée ratée pour le Barça et Lewandowski    danger permanent    Des chiffres toujours en hausse    Les incendies de retour    Une soirée cent pour cent Zenkawi style!    Inondations au Soudan: l'Algérie présente ses condoléances    Ligue 1/CS Constantine: Madoui restera l'entraîneur de l'équipe    Soudan: au moins 52 morts dans des inondations    Egypte, 23 juillet 1952. Coup d'Etat ou révolution ?    L'Algérie présente ses condoléances    Décès du journaliste italien Piero Angela: Goudjil présente ses condoléances    Une association sahraouie condamne les violations de l'occupant marocain contre la famille du militant Ghali Bouhela    Le CN prend part à une séance sur la participation des jeunes à la vie politique    Jeux de la Solidarité Islamique: l'Algérie s'incline face à l'Arabie saoudite (2-1)    Journée nationale de la poésie: riche programme en hommage à Moufdi Zakaria    Maroc: plus de 60% des jeunes diplômés universitaires sont au chômage    Egypte: 41 morts dans l'incendie d'une église au Caire    Secousse tellurique de magnitude 2,5 degrés dans la wilaya de Tipaza    Onze foyers d'incendies enregistrés ce dimanche à travers six wilayas    Festival de musique et chant Chaouis de Khenchela: la 10è édition en août    Tennis-Coupe Davis (Groupe 3 / Zone Afrique): "Excellente organisation ", estiment les participants    Le jeune prodige palestinien Mohamed Wael El Bessiouni enchante le public algérois    Lancement d'une campagne nationale de sensibilisation à la bonne utilisation du GPLc    AS Rome : Mourinho se félicite du mercato    Régénération verte    Plusieurs wilayas concernées: Températures caniculaires et mises en garde    Pr Mahyaoui - Covid-19: l'épidémie n'est pas encore terminée    L'inversion des rôles et l'Etat    Après deux ans de suspension: Le Salon international du tourisme de retour    Hors jeu semi-automatique: Un nouveau test avant le Mondial 2022    Port d'Oran: 4.250 portables saisis    Salman Rushdie sous respirateur après avoir été poignardé    Grand engouement à Ath Mahmoud et à Ath Boumahdi    Contours du nouveau socle de la société civile    40 départs de feu en trois jours    Une question toujours d'actualité    Ghannouchi sur le départ ?    New York : Salman Rushdie «poignardé au cou»    Journée nationale de l'ANP: Toufik, Nezzar et plusieurs généraux à l'honneur    Remaniement : le suspense est à son comble !    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Adam et les amours contrariés
«D'audace et de liberté» roman d'Akli Tadjer
Publié dans L'Expression le 30 - 06 - 2022

Akli Tadjer, puisque c'est de lui dont il s'agit, vient de sortir en France, la suite de cette bouleversante saga qui se situe entre le Paris de l'après-guerre et une Algérie qui rêve d'indépendance. Au coeur de cette palpitante histoire, se niche l'histoire d'Adam, un jeune homme mû par une inextinguible soif de justice et de liberté. Le livre suit son parcours cette fois en France, mais pas que...Paris, 1947. Pour Adam, Bousoulem, sa ville natale, est bien loin à présent. Ce jeune Kabyle vit en France depuis trois ans; dans «son» pays, celui qui l'a enrôlé de force pour faire la guerre contre les Allemands. Adam a survécu à la guerre, aux camps de prisonniers, à l'Occupation, et pense maintenant à demain. Demain, pour Adam, c'est être libre comme un Français et être maître de son destin. Avec ses compatriotes, ils discutent, dans des cafés arabes de la rue Mouffetard, de l'indépendance de l'Algérie qu'ils auront à bâtir. Adam, idéaliste et fougueux, est leur chef de file. Demain, c'est aussi Elvire. Ils se connaissaient «avant» et se retrouvent. Deux solitudes qui s'accordent, et un amour fort enraciné à la fois dans un passé commun et une volonté de remplir leurs vies des souvenirs à venir. Mais la guerre gâche les rêves de jeunesse et voila que le chemin d'Adam suit une voie complètement désorientée de ses premiers idéaux. Alors qu'il s'est installé avec Elivre Bergman, juive de son état, cette dernière reçoit une lettre écrite par son ancien compagnon d'armes, Samuel lui aussi juif, lui apprenant que son père est encore en vie et qu'il s'est installé à Jérusalem. C'est ainsi que ce couple «mixte» décide d y aller en passant par Beyrouth. Découvrant son père malade, Elivre décide de rester auprès de lui. Adam rentre à contrecoeur pour s'occuper de la tannerie de la famille Bergman, tout en gardant espoir qu'Elivre revienne un jour. Mais cette dernière qui restera au départ le temps que son père se rétablisse décide d y rester pour de bon.
Des choix de vie
Le rêve de devenir comédienne un jour ne disparaîtra pas pour autant de l'esprit d'Elvire qui reverra plus tard Adam lors de situations inattendues... Adam qui reprendra la tannerie, fera la connaissance d'une certaine Nour, fille d'un membre de ses employés. Le roman qui donne à découvrir un florilège de personnages, nous présente aussi Ahmed qui finira par avoir son certificat d'études en apprenant la langue française...Nour, quant à elle, sera un être à part dans ce roman qui brosse tout compte fait des personnalités, voire des singularités et des trajectoires atypiques, ce qui est loin d'être fortuit chez l'auteur qui plaide, comme indique le titre de son roman, pour «l'audace» et la «liberté».
Liberté d'action et de pensée sans doute et d'audace dans la réflexion et les choix de ses idées, dans ses convictions les plus intimes, qu'elles soient politiques, religieuses ou encore sexuelles. De choix de vie tout court. Cette jolie fresque historique se lit comme on regarderait un film ou un feuilleton. Ecriture très imagée, Akli Tadjer parvient, à nouveau, avec ce roman, à nous plonger dans des ambiances d'une époque révolue et nous faire restituer ses ambiances, ses caractères et ses bruits. L'on dira presque ses odeurs aussi... L'on est projeté, en effet, dans une époque via un ensemble de personnages qui rêvent tous de baigner dans un avenir meilleur et radieux.
Amour et engagement
Des êtres avec des promesses plein la tête et des envies de vivre pleinement, surtout et cela pour soi-même et pour leur nation plus tard. Des êtres qui travaillent, luttent, sans jamais perdre l'idée qu'il faut vivre aussi parfois pour soi-même pour exister. Et d'aimer son prochain... D'audace et de liberté respire la joie, la mélancolie aussi. Les amours contrariés.
Les silences d'Elvire comme exemple sont aussi rendus avec beauté, tout comme l'échange des regards amoureux et l'affection qu' Adam porte pour cette femme, ou encore pour Zina et son enfant, l'autre Adam...dans
«D'audace et de liberté», le temps file et les personnages évoluent, grandissent. Akli Tadjer parvient à rendre cette unité de temps et d'espace tellement palpable dans son roman. Les souvenirs des uns et des autres remontent aussi à la surface, comme une sorte de clin d'oeil au précédent roman.
D'ailleurs Akli Tadjer n'hésite pas à faire des bonds dans le passé pour mieux cerner le contexte ou la «scène» présente qui s y déroule. Ainsi, l'on se remémorera à nouveau ce fameux cahier rouge, à travers ses pages et ses annotations. Un petit carnet rédigé durant la guerre et que Zina finira par léguer à son tour à son fils. L'auteur évoque aussi une somme d'anecdotes afin que le lecteur ne perde pas le fil de l'histoire. Et de se remémorer avec émotion ce passé de jeunesse et mieux s'acclimater encore avec ce second roman. Ce dernier sonne, d'ailleurs, comme une nouvelle saison d'un feuilleton dont on espère connaître encore la suite! Aucun roman n'aura aussi bien plaidé pour le vivre ensemble et l'altérité en tout cas, que ce récit-là qui prône la cohabitation et la paix entre les peuples. «D'audace et de liberté» est un roman nécessaire au-delà son côté fleur bleue et faussement innocent. L'amour demeure le moteur de toute cette histoire. Pour autant, cet aspect roman-photo qui s'en dégage sous-entend bien un discours politique des plus rassembleurs qu'Akli Tadjer parvient à diluer avec beauté et poésie.
La fièvre esthétique portant sur un amour impossible, combinée à la passion historique avec un grand H que développe ce roman en arrière-plan, nous entraîne dans les arcanes d'un roman puissamment fantastique. C'est dire qu'Akli Tadjer a les mots pour nous éblouir. L'émotion toujours au rendez-vous, le langage littéraire n'en est que plus renforcé et admirablement juste.
Enfin, l'enjeu ombilical de ce roman réside dans le difficile choix partagé entre ses «amours» et son «engagement». Et cette question lancinante: Et vous vous auriez fait quoi?


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.