"Saint Augustin, un symbole de l'attachement à la patrie, à la paix et au dialogue"    Un mouvement de foule dans un stade en Indonésie provoque 174 morts    Man City : Guardiola évoque son avenir    CHAN Algérie-2022: le compte à rebours enclenché pour la 7e édition    Grazie Meloni !    Trabendisme mental !    Développement du tourisme: Les voyagistes pointent les insuffisances    Assainissement du foncier industriel: Des instructions pour récupérer les assiettes non exploitées depuis plus de 6 mois    Ligue 2- Centre-Ouest: Un quatuor aux commandes    Ligue 1: Suspense à Bechar, Oran et Sétif    Les syndicats évoquent une forte surcharge: Une rentrée scolaire «très difficile et complexe»    Djelfa, Touggourt et Hassi Messaoud: De l'huile, des cigarettes et des psychotropes saisis    Réparties sur six sites d'habitat précaire: Plus de 8.000 constructions illicites recensées à Es-Sénia    Algérie-Union européenne: Dialogue de haut niveau sur l'énergie le 10 octobre    Une sérieuse alerte    La contre-attaque par les chiffres    Tension sur le lait infantile    Une hausse prévisible    L'Etat à la rescousse des travailleurs    Der Zakarian s'explique pour Belaïli    Les Algériens fixés sur leurs adversaires    «La confiance du peuple a un coût»    Un expert américain porte l'estocade    Pays pauvre du Sahel en proie aux violences terroristes    Gazprom suspend ses livraisons à l'italien Eni    «Le consensus est une exigence historique»    De Ciné Gold à la résidence d'Yves Saint Laurent    «La vie d'après» décroche El Kholkhal d'or    Mouloudji prend part    Signature de deux accords entre les ministères de l'Enseignement supérieur et de l'Economie de la connaissance    La jeunesse algérienne consciente des questions décisives de l'heure    Situation au Burkina Faso: le Ministère des Affaires étrangères suit de près la situation des membres de la communauté algérienne dans ce pays    Tébessa : ouverture du premier forum des jeunes d'Algérie    Attaché à ses principes, le FFS place l'intérêt suprême du pays au-dessus de toute autre considération    La Guinée se voit retirer l'organisation de la CAN 2025    6e édition du REVADE: plus de 80 opérateurs attendus du 10 au 13 octobre    Près de 186.000 agriculteurs ont bénéficié de contrats de concession à l'échelle nationale    Le Président Tebboune préside dimanche une réunion du Conseil des ministres    Université: batterie de mesures pour améliorer l'enseignement et la recherche    Sommet arabe d'Alger: Le compte à rebours a commencé    Algérie-France: Consultations entre les deux pays    Mouvement dans le corps des Secrétaires généraux des wilayas    Le diagnostic doit être prématuré    Les chiffres de l'ANP    De la cocaïne à profusion    Mouloudji prend part à la conférence de l'UNESCO "MONDIACULT 2022"    Impératif soutien médiatique à la Palestine face à la propagande et à l'occupation sionistes    LA VIE... ET LE RESTE    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Plus de 4 millions de demandeurs
L'allocation chômage a fait bondir le nombre d' inscrits à l'Anem
Publié dans L'Expression le 15 - 08 - 2022


L'allocation chômage au profit des jeunes primo-demandeurs d'emploi inscrits à l'Agence Nationale de l'Emploi (Anem), introduite par le président de la République en février dernier a connu un engouement record. Selon des données fournies par l'Anem, le nombre de demandeurs d'emploi inscrits a atteint plus de 4 millions en mars 2022, soit environ 14,4% de la population algérienne en âge de travailler. La Banque mondiale, qui a commenté les statistiques de l'Anem, estime que dans la mesure où ces inscrits sont considérés comme actifs, ce taux représente un niveau plancher pour le taux de chômage au mois de mars 2022. Suivant la même source, le nombre de demandeurs d'emploi a bondi au premier trimestre 2022, de 64%, la hausse des inscrits étant plus marquée chez les travailleurs peu ou pas qualifiés (+84%) et chez les femmes (+63%). Au 18 avril, 917 000 dossiers auraient été acceptés, pour un coût mensuel initial estimé de 12 milliards de dinars (plus de 80 million de dollars). Par ailleurs, les bénéficiaires de l'allocation mensuelle de 13.000 dinars doivent avoir entre 19 et 40 ans, ne pas avoir d'autres sources de revenu, ne pas être inscrits dans un établissement d'enseignement ou de formation, et ne jamais avoir cotisé aux caisses de sécurité sociale. Celle-ci est également conditionnée par la nationalité algérienne, la résidence en Algérie, justifier de sa situation vis-à-vis du Service national, ne pas bénéficier des dispositifs publics de soutien à la création et à l'extension d'activités, d'aide à l'insertion professionnelle et d'aide sociale, ne pas avoir de conjoint qui dispose d'un autre revenu. Notons que le nombre de demandeurs d'emploi inscrits à la fin de l'année 2021 était nettement supérieur à celui enregistré avant la pandémie. Pour rappel, le ministre du Travail, de l'Emploi et de la Sécurité sociale avait fait état en avril dernier de 1,5 million de demandes de versement, pour un coût mensuel initial prévisionnel de près de 20 milliards de dinars (140 millions de dollars). S'agissant du financement de ce dispositif d'allocation chômage, il est ouvert, sur 2022, un crédit de 61.772.000.000 dinars, applicable au budget de fonctionnement du ministère du Travail, de l'Emploi et de la Sécurité sociale. Ce chiffre a été donné par le décret présidentiel n° 22-278 du 26 juillet 2022 portant transfert de crédits au budget de fonctionnement du ministère du Travail, paru au Journal officiel n°52. Par ailleurs, le président Tebboune avait annoncé, récemment, qu'au vu de l'augmentation des revenus de l'Etat, durant cette année 2022, l'allocation chômage ainsi que les salaires seront augmentés en 2023. Le prix du pétrole a gagné plus de 50% durant les sept premiers mois de l'année 2022, entraînant dans son sillage, l'augmentation des prix à l'export du gaz algérien. Selon la Banque mondiale, cette augmentation couplée à la hausse de la demande européenne en gaz et des quotas de production de l'Opep, cette amélioration a contrebalancé la hausse des prix à l'importation, notamment des céréales, et effacé le déficit du compte courant, permettant une stabilisation relative des réserves de change. Les exportations d'hydrocarbures devraient demeurer à un niveau élevé en 2022, générant un surplus du compte courant et une hausse marquée des recettes budgétaires. En 2023 et 2024, la baisse des prix et volumes d'exportations d'hydrocarbures devrait cependant, entraîner une détérioration graduelle des équilibres extérieurs et budgétaires.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.