Amalou : 80 foyers bientôt électrifiés    Société algérienne de la médecine générale : Séminaire de formation à Akbou    «Coup de force» contre Bouhadja: Les députés RCD reviennent à la charge    Grève à Air Algérie: Les mécaniciens insistent et la direction menace    Aménagement du jardin du Ravin Blanc « El Cantera »: Des millions de dinars en fumée... A qui la faute ?    Mise en service d'une nouvelle ligne électrique    Un appel ayant visé à provoquer la «fitna»    Relizane: Une usine Ford à Sidi Khettab    Equipe nationale: Début de stage dans une ambiance détendue    GC Mascara: Des conflits qui mettent le Ghali en danger    IRB Oued Taria: Le club de football disparaît    Incertitudes    Après des propos jugés attentatoires aux chouhada: Ouyahia se défend et accuse    Chlef: Vaccin antigrippal : le quota de la wilaya épuisé    Des comprimés psychotropes saisis, 4 individus arrêtés    Djelfa: Trois morts et trois blessés dans un accident de la route    L'armistice vu par un indigène    Pour booster la coopération algéro-grecque: Une commission interministérielle mixte et un forum des hommes d'affaires, en 2019    La nouvelle aérogare de l'aéroport d'Oran sera réceptionné en mars 2019    Copa Libertadores : Boca résiste à River (2-2) dans une Bombonera en fusion    LFP : Medouar reconnaît avoir commis des erreurs    Attal buteur, Mahrez passeur, Feghouli de nouveau titulaire    Abdelkader Bouazghi depuis Bordj-Bou-Arreridj : " La réconciliation nationale a été un cadre de forte mobilisation pour mener à bien le programme ...    Sécurité et lutte antiterroriste: L'Algérie et l'UE, des "partenaires naturels"    Conférence internationale sur la Libye à Palerme : Ouyahia représentera le Président Bouteflika    RDC : Fayulu candidat-surprise de l'opposition, tensions pré-électorales en vue    14 membres du PKK "neutralisés" par l'aviation turque    Nuit d'horreur à Constantine !    1 casemate pour terroristes et 3 bombes artisanales détruites    Suspension aujourd'hui de l'alimentation en eau    Concernant le volet postal : Signature de 3 conventions entre le secteur des Télécommunications et celui de l'Habitat    "Il n'y a pas que Cevital qui est ciblée"    Ouyahia parle de "manipulation"    Exposition à Alger d'Arezki Larbi du 17 novembre au 1er décembre    Droit, Ethique, Morale….    SENATORIALES A ORAN : Duel entre deux candidats au parti FLN    Un restaurant pour abriter un congrès !    à J-6 de Togo-Algérie Belmadi dévoile une liste de 25 joueurs, une première pour Chita et Meziane    L'Algérien Walid Bidani passe à côté    Essor d'une police des livres    Béatification à Oran des moines tués durant la décennie noire: Une cérémonie sous le signe de «la communion avec tous les Algériens»    Le président Abbas affirme que la victoire de la Palestine est «inévitable»    Sahara occidental : Des eurodéputés dénoncent la partialité du rapport de Patricia Lalonde    L'Algérie participe à la conférence de Palerme sur la Libye    Le chef de la DCSA remplacé    Le cauchemar prend fin    Centenaire de l'armistice : Ouyahia participe à Paris à la cérémonie de commémoration    Décès : Le journaliste Merzak Meneceur n'est plus    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Rabah Ameur Zaïmèche à l'honneur
L'ETE CINEMA EN FRANCE
Publié dans L'Expression le 13 - 08 - 2006

C'est le cinéaste qui a composé le programme des films qui l'ont marqué depuis son enfance...
Du 25 au 28 juillet, Digne-les-Bains a accueilli et abrité un événement baptisé: l'Eté cinéma juillet 2006. Une manifestation estivale qui a été consacrée cette année, au cinéaste algérien Rabah Ameur Zaïmèche avec lequel un programme de films a été composé, films qu'il aime particulièrement et qui l'ont marqué depuis son enfance. Ainsi, lors de ces projections, Jim Jarmusch a côtoyé Howard Hawks et la quête de Pasolini dans l'Evangile selon Saint Matthieu qui reflète la réflexion de Kiarostami.
Les spectateurs ont pu découvrir aussi, en avant-première le film de Claire Simon, «ça brûle» en présence de la cinéaste.«De film en film se dessine le désir de cinéma de Rabah, désir de dire en images et en son une forme de vérité humaine hors des clichés culturels du discours normalisé et du formatage esthétique». «Le cinéma de Rabah Ameur Zaïmèche est une originalité et une pertinence dans l'approche du réel», a affirmé Jean-Pierre Castagna, président des rencontres cinématographiques de Digne-les-Bains.
Ayant été projeté le 25 juillet dernier, au centre culturel René Char, la grande découverte de Cannes 2006, le second film de Rabah Ameur-Zaïmèche, après Wesh Wesh, laisse une empreinte profonde et troublante dans l'esprit du spectateur. Prix de la jeunesse de la 59ème édition du Festival de Cannes, par ailleurs, Bled Number one, raconte l'histoire de Kamel qui, à peine sorti de prison, est expulsé vers son pays d'origine, l'Algérie. Cet exil forcé le contraint à observer avec lucidité un pays en pleine effervescence, tiraillé entre un désir de modernité et le poids des traditions ancestrales. Bled number one doit son titre au fait que Rabah Ameur- Zaïmèche traite dans son film de la diaspora algérienne et fait référence au bled d'origine les «Wesh, Wesh, qu'est-ce qui se passe?» Bled number one, qui reprend le personnage de Karim, est une suite de Wesh Wesh, qu'est-ce qui se passe? Cependant, le réalisateur et interprète du héros des deux films, Rabah Ameur-Zaïmèche a précisé que Bled Number one pouvait être tout aussi bien considéré comme l'«après» que comme l'«avant» Wesh Wesh, qu'est-ce qui se passe? Celui-ci a été projeté le 27 juillet, au soir. Ce film met en scène la vie d'un groupe de jeunes adultes confrontés à la décomposition sociale du quartier dans la cité des Bosquets. Une dégradation qui se déroule à travers le regard de Kamel, de retour dans cette cité, après en avoir été expulsé...Né en 1966 en Algérie, Rabah Ameur Zaïmèche est arrivé en France en 1968.Il a grandi dans la cité des Bosquets à Monfermeil, en Seine Saint-Denis. Après des études en sciences humaines, il fonde en 1999 la société Sarrazink production et réalise son premeir long métrage en 2002, Wesh Wesh, qu'est-ce qui se passe? (Prix Louis Delluc). En 2005,il écrit, produit et réalise Bled Number One, ce film qui gagna l'estime du public français cette année, depuis sa sortie dans les salles, au mois de juin. Meriem Serbah, l'interprète de Louisa dans Bled Number one, a aussi reçu une formation de chanteuse. Passionnée par le jazz et la soul, elle est chanteuse, auteur et compositeur du groupe de jazz Jefferson. Elle a d'ailleurs su mêler ses deux passions en jouant dans la comédie musicale «Les enfants gâtés» de Jean-Claude Penchenat. Après l'avoir suivi dans Wesh Wesh, qu'est-ce qui se passe?, on retrouve le personnage de Karim dans Bled number one, le deuxième film de Rabah Ameur-Zaïmèche qui en est aussi l'interprète. Un film qu'on espère, pourquoi pas, retrouver à l'affiche dans nos salles de cinéma.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.