L'IRB Kheneg accède en Interrégions    Les Algériens pour une bonne moisson et des points olympiques    Les frères Kouninef sous mandat de dépôt    "Il faut le protéger ainsi que tous les innocents"    La communauté internationale face à ses «responsabilités»    L'opposition dénonce l'immixtion de l'armée dans la politique    "Il faut commencer par juger les véritables criminels"    Avantage aux Béjaouis, mais…    Le Chabab passe en finale    Le tournant    La JSK appelle à une marche de soutien à Issad Rebrab    Trois nouvelles plages proposées à l'ouverture    L'exécutif planche sur la saison estivale    Recul du taux d'analphabétisme    Protestation contre le directeur des transports    Parkours de Fatma-Zohra Zamoum présenté en avant-première à Alger    Le long-métrage Abou Leila en compétition à la «Semaine de la critique»    Benhadid : «La solution est politique»    L'Association des professionnels accentue la pression sur l'armée : Les Soudanais menacent de paralyser le pays    Affaire Rebrab: L'ambassade de France dément toute demande de renseignements    Nouvelle aérogare: Les travaux du parking à étages et la tour de contrôle achevés    Chlef: Plus de 58.000 candidats aux examens de fin d'année    Les locaux commerciaux pour les jeunes au menu    Sûreté de wilaya: Plus de 3.000 permis de conduire retirés en trois mois    Le porte-parole du gouvernement: «La justice est au-dessus de tous»    Le FFS dénonce une «démarche autoritaire»    KABYLIE 2001 : «HIRAK», SAISON I    Le pouvoir, ses manipulations et ses échecs catastrophiques (pour l'Algérie)    Abdelaziz Rahabi à la Radio chaîne III: "La transition porte tous les risques de ne pas aboutir"    L'entraîneur du Kenya compte sur son collectif    Van de Beek, ça coûte cher    Relations russo/nord-coréennes: De nouveaux détails sur la prochaine rencontre Poutine-Kim    Libye: Al-Sarraj dénonce le soutien "non proportionné" de la France à Haftar    Comment l'URSS a construit un "tueur de sous-marins"    Ali Baba et les 40 voleurs    Un terroriste abattu dans la région du Kef    La guerre de l'espace a-t-elle commencé?    Le prix du baril pourrait flamber    Tipasa : La commune de Tipasa maintient le nouveau plan de circulation "modifié" jusqu'à la fin l'été    Le temps des décomptes    Des pays africains exportateurs de pétrole et de gaz en 2022    Bourses : Les actions européennes se sont dégagées par le haut d'une séance terne    Décès : L'ancien fondateur du FIS Abassi Madani tire sa révérence    Comment sécuriser nos musées!    Houston rend hommage au cinéma palestinien    De Ala Eddine Slim à Robert Rodriguez, via... Zahra!    "Laissez la justice faire son travail"    Festival d'Annaba du film méditerranéen : de la 4e édition au mois d'octobre    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Rabah Ameur Zaïmèche à l'honneur
L'ETE CINEMA EN FRANCE
Publié dans L'Expression le 13 - 08 - 2006

C'est le cinéaste qui a composé le programme des films qui l'ont marqué depuis son enfance...
Du 25 au 28 juillet, Digne-les-Bains a accueilli et abrité un événement baptisé: l'Eté cinéma juillet 2006. Une manifestation estivale qui a été consacrée cette année, au cinéaste algérien Rabah Ameur Zaïmèche avec lequel un programme de films a été composé, films qu'il aime particulièrement et qui l'ont marqué depuis son enfance. Ainsi, lors de ces projections, Jim Jarmusch a côtoyé Howard Hawks et la quête de Pasolini dans l'Evangile selon Saint Matthieu qui reflète la réflexion de Kiarostami.
Les spectateurs ont pu découvrir aussi, en avant-première le film de Claire Simon, «ça brûle» en présence de la cinéaste.«De film en film se dessine le désir de cinéma de Rabah, désir de dire en images et en son une forme de vérité humaine hors des clichés culturels du discours normalisé et du formatage esthétique». «Le cinéma de Rabah Ameur Zaïmèche est une originalité et une pertinence dans l'approche du réel», a affirmé Jean-Pierre Castagna, président des rencontres cinématographiques de Digne-les-Bains.
Ayant été projeté le 25 juillet dernier, au centre culturel René Char, la grande découverte de Cannes 2006, le second film de Rabah Ameur-Zaïmèche, après Wesh Wesh, laisse une empreinte profonde et troublante dans l'esprit du spectateur. Prix de la jeunesse de la 59ème édition du Festival de Cannes, par ailleurs, Bled Number one, raconte l'histoire de Kamel qui, à peine sorti de prison, est expulsé vers son pays d'origine, l'Algérie. Cet exil forcé le contraint à observer avec lucidité un pays en pleine effervescence, tiraillé entre un désir de modernité et le poids des traditions ancestrales. Bled number one doit son titre au fait que Rabah Ameur- Zaïmèche traite dans son film de la diaspora algérienne et fait référence au bled d'origine les «Wesh, Wesh, qu'est-ce qui se passe?» Bled number one, qui reprend le personnage de Karim, est une suite de Wesh Wesh, qu'est-ce qui se passe? Cependant, le réalisateur et interprète du héros des deux films, Rabah Ameur-Zaïmèche a précisé que Bled Number one pouvait être tout aussi bien considéré comme l'«après» que comme l'«avant» Wesh Wesh, qu'est-ce qui se passe? Celui-ci a été projeté le 27 juillet, au soir. Ce film met en scène la vie d'un groupe de jeunes adultes confrontés à la décomposition sociale du quartier dans la cité des Bosquets. Une dégradation qui se déroule à travers le regard de Kamel, de retour dans cette cité, après en avoir été expulsé...Né en 1966 en Algérie, Rabah Ameur Zaïmèche est arrivé en France en 1968.Il a grandi dans la cité des Bosquets à Monfermeil, en Seine Saint-Denis. Après des études en sciences humaines, il fonde en 1999 la société Sarrazink production et réalise son premeir long métrage en 2002, Wesh Wesh, qu'est-ce qui se passe? (Prix Louis Delluc). En 2005,il écrit, produit et réalise Bled Number One, ce film qui gagna l'estime du public français cette année, depuis sa sortie dans les salles, au mois de juin. Meriem Serbah, l'interprète de Louisa dans Bled Number one, a aussi reçu une formation de chanteuse. Passionnée par le jazz et la soul, elle est chanteuse, auteur et compositeur du groupe de jazz Jefferson. Elle a d'ailleurs su mêler ses deux passions en jouant dans la comédie musicale «Les enfants gâtés» de Jean-Claude Penchenat. Après l'avoir suivi dans Wesh Wesh, qu'est-ce qui se passe?, on retrouve le personnage de Karim dans Bled number one, le deuxième film de Rabah Ameur-Zaïmèche qui en est aussi l'interprète. Un film qu'on espère, pourquoi pas, retrouver à l'affiche dans nos salles de cinéma.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.